Deux ourses vont être réintroduites dans les Pyrénées, colère en Béarn


  • Deux ourses vont être réintroduites dans les Pyrénées, colère en BéarnPhoto : Shutterstock
  • Faune sauvage

    Le ministre de la Transition écologique François de Rugy a annoncé jeudi à Pau que deux ourses slovènes seraient lâchées "d'ici début octobre" dans les Pyrénées occidentales, une annonce saluée par des ONG mais dénoncée par les éleveurs locaux jurant déjà de les "enlever".

    Avec AFP.

    "J'ai décidé de donner le feu vert à la réintroduction de deux ourses femelles dans les Pyrénées-Atlantiques", a déclaré le ministre devant la presse à l'issue d'une réunion, chahutée, en préfecture avec une soixantaine d'élus et acteurs locaux. "Cela sera fait dans la période prévue pour cela, d'ici au début du mois d'octobre (...) avec la Slovénie, notre partenaire", a poursuivi le ministre qui a "décidé de l'annoncer ici, dans les Pyrénées-Atlantiques.

    J'aurais pu me contenter de signer un arrêté dans mon bureau". "Beaucoup d'élus sont hostiles", a-t-il rappelé, "à un moment donné, il faut décider, c'est ce que j'ai fait. Je ne me dérobe pas, je viens les entendre en face et je continuerai cette journée dans le Béarn". Le ministre devait en effet visiter dans l'après-midi une estive, ce pâturage de montagne d'été pour les troupeaux, au-dessus d'Etsaut. "Je vais aller rencontrer des bergers malgré les pressions exprimées ou les refus de tout contact", a-t-il dit, "je crois au dialogue. Si on attend, on ne décide jamais rien. J'ai voulu qu'il y ait ce temps d'échange", a ajouté M. de Rugy en estimant qu'il fallait "sortir de l'enlisement. C'est ma ligne de conduite."

    Le successeur de Nicolas Hulot avait annoncé en fin de matinée sa décision à une soixantaine d'élus dont une large partie, en apprenant la nouvelle, a claqué la porte de la réunion. "A quoi bon discuter puisque la décision est déjà prise. Nous sommes sortis", a lancé Etienne Serna, maire d'Aramits (Pyrénées-Atlantiques) et porte-parole d'un collectif de maires locaux anti-ours.

    "On les enlèvera"

    Au même moment à 40 km, dans le village d'Asasp-Arros, porte d'entrée de la vallée d'Aspe, quelque 200 éleveurs et bergers -qui avaient refusé d'aller rencontrer le ministre- se sont rassemblés pendant deux heures, pour redire qu'ils refuseraient "par tous les moyens" la réintroduction des ours. "On veut protéger nos troupeaux, donc c'est ce qu'on fera", a lancé à une assistance chauffée à blanc, Olivier Maurin, éleveur président de l'Association pour le développement durable de l'identité des Pyrénées (ADDIP). "On ne veut pas de prédateurs, et on les enlèvera", a-t-il ajouté en estimant qu'"on nous passe par-dessus, on nous écrase. On se fout de l'avis des maires, des élus, des éleveurs, des gens qui vivent sur le territoire", a-t-il pointé. Au bout d'un long bâton de berger, des manifestants avaient pendu un gros ours en peluche, avec la mention "Wanted, mort ou édenté". Sur une table, en évidence, trônaient quatre fusils, malgré les barrages de gendarmes, qui fouillaient les véhicules sur les accès routiers au village.

    Ce projet de réintroduction de deux ourses -il ne reste plus que deux mâles dans le secteur- s'inscrit dans le cadre d'un "plan ours" publié en mai, avait été lancé par Nicolas Hulot. Nombre d'acteurs locaux espéraient que le nouveau ministre y renonce, notamment des bergers qui craignent pour leurs troupeaux, tout en mettant souvent l'accent sur les attaques de loups. Plusieurs ONG ont en revanche salué cette décision comme le WWF (Fonds mondial pour la nature) qui y voit "un signal fort de la volonté du gouvernement d'enrayer la disparition du vivant sur le territoire français".

    Cette réintroduction devra être faite "en accompagnant les éleveurs" et "des pratiques de gardiennage avec des chiens de protection", a indiqué Jean-David Abel de la FNE (France Nature Environnement) à l'AFP, rappelant que l'ours "est d'abord omnivore". "Contente" de la décision, Sabine Matraire, de l'association Ferus, a affirmé que l'ours serait responsable de la perte d'environ 200 brebis par an dans le massif pyrénéen, sur une population totale de 600.000 brebis et alors que les pertes annuelles moyennes, toutes causes confondues, sont de l'ordre de 10 à 15% en estive en absence d'un berger.


    Autres articles à lire

  • Les espèces menacées en 3 chiffres clés

    Faune sauvageLe 11 mai est une journée de sensibilisation consacrée aux espèces menacées dans le monde. Quelques chiffres montrent l’accélération inquiétante de ce phénomène.

    11 Mai 2018
  • Des gènes de la domestication découverts chez les renards

    Faune sauvage'Si tu veux un ami, apprivoise-moi' dit le renard. Que faut-il faire ? répond le Petit prince. Débutée il y a 60 ans, une expérience sur des renards visant à mieux comprendre le processus d'apprivoisement a permis de découvrir des gènes impliqués dans l'agressivité et la domestication.

    08 Août 2018
  • Lycaon, entre chien et loup

    Faune sauvageLe lycaon est souvent surnommé le loup peint tant sa robe, fauve, noire, crème et blanche, est caractéristique. Tout comme son comportement de prédateur qui lui vaut d’être autant haï que les hyènes. Pourtant, ce chien sauvage est un mammifère des plus sociables et dévoués à son clan. Rencontre…

    01 Juin 2015
  • La sexualité de nos animaux 25/50

    Faune sauvageC’est le printemps ! Pour l’occasion, Animaux-online vous propose une série de cinquante articles sur la sexualité de nos animaux. Vous allez enfin tout savoir sur ce que vous n’avez jamais osé demander. Aujourd’hui… ne pensent-ils qu'à ça ?

    26 Avril 2016
  • Tous en tenue de camouflage !

    Faune sauvageDes pelages zébrés, des écailles multicolores ou des corps complètement transparents, les animaux ont mille costumes pour se faire remarquer ou, au contraire, se camoufler.

    31 Mai 2019
  • Parc animalier d’auvergne : pour la préservation des espèces

    Faune sauvageCe zoo en plein cœur du Puy-de-Dôme a fait peau neuve pour remplir au mieux sa mission de préservation des espèces menacées et de sensibilisation des visiteurs, les deux principaux axes de développement de tous les parcs animaliers modernes.

    19 Mai 2017
  • Une campagne dans les transports en Île-de-France crée une polémique

    Faune sauvageLa RATP et la SNCF ont lancé une campagne contre le harcèlement sexuel dans les transports en commun. Plusieurs associations de défense animale déplorent que des images d’animaux sauvages aient été choisies pour symboliser les agresseurs.

    06 Mars 2018
  • La sexualité de nos animaux 28/50

    Faune sauvageC’est le printemps ! Pour l’occasion, Animaux-online vous propose une série de cinquante articles sur la sexualité de nos animaux. Vous allez enfin tout savoir sur ce que vous n’avez jamais osé demander. Aujourd’hui… l'avortement.

    29 Avril 2016
  • Comment les températures extrêmes impactent les animaux :

    Faune sauvageDepuis fin décembre, le nord du continent américain est touché par une vague de froid exceptionnelle qui n’est pas sans conséquence sur les animaux de la région. Le dérèglement climatique, à l’autre extrême, touche également l’Australie en proie à une chaleur hors norme, également désastreuse pour la nature.

    10 Janvier 2018
  • A la recherche de l'ADN du monstre du Loch Ness

    Faune sauvageEt s'il y avait un fond de vérité aux histoires de créatures géantes surgissant des eaux sombres du Loch Ness? C'est ce que va tenter de découvrir un scientifique néo-zélandais en analysant l'ADN des eaux de ce lac écossais célèbre dans le monde entier.

    18 Juin 2018
  • Des photos pour défendre la vie sauvage avec humour

    Faune sauvageLe Comedy Wildlife Photography Awards a récompensé les photos les plus drôles d’animaux de l’année 2016. Le but de ce concours ? Sensibiliser le grand public à la préservation de la vie sauvage en jouant la carte de l’humour.

    09 Décembre 2016
  • Les lémuriens pourraient être menacés d’extinction

    Faune sauvage95% des lémuriens sont menacés d'extinction selon des défenseurs de l'environnement.

    02 Août 2018
  • Des grenouilles et des couleurs

    Faune sauvageLes tropiques donnent de la couleur aux grenouilles ! Rouge, bleu, vert, jaune… c’est un arc-en-ciel de petites bêtes dont les espèces sont aussi méconnues que menacées…

    17 Octobre 2018
  • L'été au zoo : comment font les animaux

    Faune sauvageCet été, le parc zoologique de Paris accueillera en moyenne 3000 visiteurs par jour, avec des pics à 7000 ou 8000 sur certains week-ends. Comment les animaux s’adaptent-ils à l’affluence, mais aussi à la chaleur ?

    08 Août 2016
  • Un juge américain bloque une chasse au grizzli près de Yellowstone

    Faune sauvageUn juge américain a bloqué jeudi l'ouverture de la chasse au grizzli qui devait avoir lieu ce week-end autour du parc national de Yellowstone pour la première fois en 40 ans.

    03 Septembre 2018
  • ArAnimA : de l’art engagé au service de la cause animale

    Faune sauvageGrâce à l’organisation d’une vente caritative réunissant une centaine d’œuvres et 48 artistes, l’association ArAnimA a remis un chèque de 3 546 euros à One Voice afin de soutenir l’ONG dans son action contre la captivité des cétacés.

    25 Décembre 2017
  • Alouettes, abeilles et orchidées... un Eden près des tarmacs français

    Faune sauvageLes espaces verts près des aéroports, protégés des activités humaines, servent de refuge à une partie de la vie sauvage.

    23 Juillet 2018
  • Ringo, Rafa, Rudo… Choisissez le prénom de ce bébé rhinocéros !

    Faune sauvageÀ l’occasion de la naissance d’un bébé rhinocéros blanc, un événement rare, dans la réserve africaine de Sigean (dans l’Aude), il est possible de voter pour son prénom sur Facebook. Le résultat sera annoncé lors de la Journée mondiale du rhinocéros, le 22 septembre.

    20 Septembre 2018
  • La Loire, le dernier fleuve sauvage

    Faune sauvageVivant au gré des crues, le plus long fleuve de France et ses multiples îlots offrent un réservoir encore riche d’espèces animales. À chaque saison, la rencontre est magique. Oiseaux, castors, sangliers, chevreuils… s’offrent immanquablement à l’œil attentif et discret.

    08 Juin 2017
  • SeaWorld condamné à 4 millions de dollars d'amende

    Faune sauvageLe groupe SeaWorld Entertainment et son ancien directeur général devront payer 5 millions de dollars d'amende pour avoir minimisé auprès des investisseurs l'impact du documentaire 'Blackfish', qui dénonçait le traitement des orques en captivité, ont annoncé mardi les autorités américaines.

    22 Septembre 2018