Cosmétiques : la Californie interdit les tests sur les animaux


  • Cosmétiques : la Californie interdit les tests sur les animauxPhoto : Shutterstock
  • Protection/ Expérimentation

    Le 31 août, la Californie a voté à l’unanimité l’interdiction de vendre des produits cosmétiques testés sur les animaux. Christiane Laupie-Koechlin, fondatrice et secrétaire générale de l’association Pro Anima, nous parle plus en détails de cette avancée.

    En Californie, et à partir du 1er janvier 2020, il ne sera plus possible de trouver du maquillage, du savon, du déodorant ou même du vernis à ongles, qui auraient été testés sur les animaux. Cette loi a été votée à l’unanimité (80 à 0) par l’Assemblée de l’Etat de Californie le 31 août 2018. Cela concerne les produits en eux-mêmes, mais également les ingrédients chimiques qui les composent. Toute infraction entraînera une première amende de 500 dollars (431 euros), puis 1 000 dollars (863 euros) pour chaque transgression supplémentaire.

    Un progrès à relativiser

    " Cette nouvelle mesure est copiée sur la directive de 2013 de l’Union Européenne (UE) ", explique Christiane Laupie-Koechlin, fondatrice et secrétaire générale de l’association Pro Anima, un comité scientifique qui valorise le développement d’alternatives à l’expérimentation animale. En effet, l’UE interdit depuis déjà 5 ans la vente de cosmétiques testés sur des animaux. " C’est un grand pas pour les Etats-Unis, mais il faut rester vigilant, car même s’il est désormais interdit de tester les ingrédients des produits cosmétiques -et les cosmétiques eux-mêmes- sur les animaux, on continue de tester les produits chimiques destinés à d’autres usages ", détaille la fondatrice de Pro Anima. Ainsi, un ingrédient qui n’aurait pas été testé sur les animaux pour la fabrication d’un cosmétique, a pu l’être dans le cadre du développement d’un médicament, d’un aliment ou d’un détergent par exemple. " Si on pouvait faire en sorte que des lois, comme celles de la Californie ou de l’UE, soient étendues à tous les produits chimiques, et pas seulement à ceux utilisés en cosmétique, là ce serait un énorme pas. Si un pays le faisait, je pense que les autres suivraient, mais ce n’est pas gagné ", estime Christiane Laupie-Koechlin.

    Par ailleurs, selon le Parlement Européen, 80% des pays dans le monde autorisent encore l’expérimentation animale et la commercialisation de produits cosmétiques testés sur des animaux. C’est pourquoi, en mai 2018, l’UE a annoncé le lancement d’une campagne pour l'interdiction mondiale de l’expérimentation animale dans les cosmétiques d’ici 2023.

    Pourquoi arrêter l’expérimentation animale ?

    Christiane Laupie-Koechlin explique que les tests sur les animaux sont chers et pas forcément fiables. " Pour les cosmétiques, il y a de nombreuses méthodes alternatives qui existent et qui sont développées tous les jours. On parle ici de biologie cellulaire, moléculaire, de biomathématiques, bioingénierie… Ces tests sont moins coûteux, plus précis, plus prédictifs, et plus pertinents pour les humains que les tests sur les animaux ". Ainsi, l’existence et les avantages de ces alternatives font que l’arrêt des tests sur les animaux est possible : " bien sûr, s’il y a une volonté politique derrière, ce qui n’est pas le cas aujourd’hui ".

    D’après Pro Anima, le succès de ce combat réside dans le soutien des autres voies de recherche. C’est pourquoi l’association supporte financièrement des études scientifiques hors expérimentation animale et développe elle-même, avec le soutien de la Fondation 30 millions d’amis ainsi que d’autres organisations de protection animale, le programme Valitox®. Il s’agit de l’élaboration d’une technique permettant de détecter la toxicité d’une substance grâce à des cellules humaines.

    C’est pour tous ces bénéfices éthiques, scientifiques, mais aussi commerciaux, que des associations comme Pro Anima militent pour l’arrêt des tests sur les animaux. " Il y a encore beaucoup de travail à faire contre les multinationales et les lobbies qui sont réticents à arrêter l’expérimentation animale, mais il faut être optimiste : on ne peut pas freiner le progrès ", conclut Christiane Laupie-Koechlin.

    A lire aussi :

     En finir avec l'expérimentation animale

    Diesel : Volkswagen accusé de tests sur des singes et des humains

     


    Autres articles à lire

  • Peta dénonce l’expérimentation animale financée par le Téléthon

    ProtectionL’association de lutte contre la souffrance animale dénonce le financement par l’AFM-Téléthon d’expériences «cruelles et inefficaces» sur des chiens malades dans un laboratoire français, vidéo à l’appui.

    01 Décembre 2016
  • « Les expérimentations animales n’ont plus lieu d’être »

    ProtectionLa Journée mondiale des animaux dans les laboratoires, ce 24 avril, est l’occasion pour de nombreuses associations de dénoncer les tests sur les animaux et de rappeler que des méthodes efficaces de substitution existent et sont à développer.

    24 Avril 2017
  • Réhabiliter tous les animaux de laboratoire, est-ce possible ?

    ProtectionEn 2015, près de 2 millions d’animaux ont été utilisés en France pour la recherche*. Pour ceux dont la mort n’est pas indispensable à l’étude, se pose la question de la réhabilitation. Or, beaucoup de laboratoires procèdent à des euthanasies de convenance…

    24 Avril 2019
  • Diesel : Volkswagen accusé de tests sur des singes et des humains

    ProtectionLes constructeurs automobiles allemands Volkswagen, Daimler et BMW doivent affronter les informations données par la presse concernant des tests d'émissions de gaz diesel effectués sur des singes, mais aussi sur des humains.

    29 Janvier 2018
  • Expérimentation animale : une règle des « trois R » inefficace

    ProtectionDouze millions d’animaux sont sacrifiés chaque année en Europe pour faire avancer la recherche. Une directive européenne encadre depuis 2010 cette pratique mais reste cependant insuffisante.

    28 Février 2018
  • En finir avec l'expérimentation animale

    Protection12 millions d’animaux sont sacrifiés chaque année en Europe pour faire avancer la recherche scientifique. C’est 12 millions de trop pour les amoureux des animaux qui entendent bien que la révision de la directive européenne relative à l’expérimentation animale entérine l’abolition pure et simple de cette pratique. Fantasme ou futur possible ? Un dossier à découvrir dans le numéro de septembre de 30 Millions d'amis, actuellement en kiosques.

    05 Septembre 2017
  • Cosmétiques : l'Europe pour l’arrêt mondial des tests sur animaux

    ProtectionLes députés européens se sont prononcés, à une écrasante majorité, pour une interdiction, partout dans le monde, de l’expérimentation animale dans le secteur des cosmétiques.

    04 Mai 2018
  • Isabelle Dudouet-Bercegeay : Un parti pour les animaux

    ProtectionCoprésidente du parti animiste, cette diplômée en sciences agronomiques et techniques entend, avec les siens, mettre la cause animale au cœur du débat politique. En attendant de faire élire ses candidats aux législatives…

    02 Décembre 2016
  • Chèvres mutilées : de nouvelles enseignes abandonnent le mohair

    ProtectionPromod, Camaïeu et Monoprix rejoignent les marques d’habillement qui se sont engagées à abandonner le mohair suite à une enquête de PETA dans plusieurs élevages de chèvres, en Afrique du Sud.

    15 Juin 2018
  • Le zoo de Chester diffuse de rares images de pangolins géants

    ProtectionLe zoo de Chester (nord-ouest de l'Angleterre) a publié mercredi de rares images montrant des pangolins géants, l'espèce la plus touchée par le commerce illégal d'animaux dans le monde.

    14 Février 2019
  • La liste positive d’une passionnée

    ProtectionA peine diplômée en droit animalier*, Célia Fontaine a reçu le prix Jules-Michelet de la Fondation 30 Millions d’Amis pour sa proposition de loi d’une Liste positive des mammifères exotiques détenus par les particuliers.

    25 Avril 2018
  • Lévriers : un Etat australien renonce à interdire les courses

    ProtectionLa Nouvelle-Galles du Sud, qui avait annoncé en juillet que cette pratique serait bannie à partir du 1er juillet 2017, vient de faire machine arrière.

    11 Octobre 2016
  • Parti animaliste : débuts jugés 'prometteurs' aux législatives

    ProtectionAu lendemain du premier tour des élections législatives, le parti animaliste obtient un peu plus de 1 % des suffrages au niveau national et réalise son meilleur score en Corse.

    12 Juin 2017
  • Une pétition pour interdire la pêche au vif

    ProtectionL'association Paris Animaux Zoopolis demande, à travers une pétition, l’interdiction de la pêche au vif en France. En parallèle, elle diffuse des images de cette pêche de loisir qui font froid dans le dos…

    13 Mars 2019
  • Braconnage : Bougrain-Dubourg dénonce 'un laxisme inacceptable'

    ProtectionLe 7 avril dernier, un braconnier a été condamné par le tribunal correctionnel de Perpignan à 15 jours de prison ferme et 2 000 euros d’amende pour avoir capturé à la glu des chardonnerets élégants, oiseaux protégés appartenant à l’ordre des passereaux. Il a également dû verser 1 000 euros à la Ligue pour la protection des oiseaux (LPO). Un cas de condamnation encore extrêmement rare, malgré les lois encadrant les pratiques de la chasse. Allain Bougrain-Dubourg, président de la LPO, nous explique pourquoi.

    18 Avril 2016
  • Nouveau rassemblement contre le massacre des dauphins à Taiji

    ProtectionDimanche 3 septembre, à 14 h, les associations C’est assez ! et L214 organisent un rassemblement au Trocadéro, à Paris, pour protester contre le massacre annuel des dauphins dans la baie de Taiji, au large du Japon.

    01 Septembre 2017
  • L214 : 100 % des cailles pondeuses vivent en enfer

    ProtectionL’association L214 vient de dévoiler les images d’une enquête tournée en décembre 2018 dans un élevage de cailles. Entassement, maladies, blessures, crasse… ces animaux vivent un véritable enfer et aucune loi n’existe pour les protéger.

    21 Mars 2019
  • Une vie au cirque, et après ?

    ProtectionEn France, mais aussi en Europe, ce sont des milliers d’animaux qui travaillent dans des cirques. Que deviennent-ils après ?

    05 Novembre 2018
  • Le Royaume-Uni rejette une loi de l’UE sur le droit animal

    ProtectionLe Parlement britannique prépare son Brexit et revoit l’ensemble des lois européennes : parmi elles, il a rejeté un texte du traité de Lisbonne qui reconnaît la souffrance et les émotions des animaux.

    23 Novembre 2017
  • Des avocats au chevet de l’animal

    ProtectionChaque mois, le groupe de travail des avocats au barreau de Paris, que préside Marie-Bénédicte Desvallon, avocate au Barreau de Paris à la Cour, se réunit avec comme objectif d’élaborer un code autonome des droits de l’animal. Un travail titanesque tant notre pays est en retard…

    29 Mai 2019