Pau: début du procès des abattoirs de Mauléon


  • Pau: début du procès des abattoirs de MauléonPhoto : Shutterstock
  • Protection

    Deux ans et demi après la diffusion d'images choc d'animaux maltraités filmées en caméra cachée par l'association L214, le tribunal correctionnel de Pau juge lundi et mardi des employés et le directeur de l'abattoir de Mauléon, dans les Pyrénées-Atlantiques.

    Avec AFP.

    Après trois renvois, ce procès s'ouvre alors même que le parlement examine en seconde lecture le projet de loi Agriculture et Alimentation. Ce projet prévoit notamment des sanctions en cas de maltraitance animale dans les abattoirs et dans les transports d'animaux, ainsi que la création d'un poste responsable de la protection animale dans chaque abattoir. Lundi, devant le tribunal correctionnel de Pau, trois salariés de l'abattoir de Mauléon, de même que l'établissement en tant que personne morale, sont jugés pour "mauvais traitements infligés sans nécessité à un animal domestique", une infraction équivalente à un excès de vitesse simple et pour laquelle la peine encourue est une contravention de 4e classe (750 euros au plus).

    L'abattoir de Mauléon et son ancien directeur, Gérard Clemente, retraité aujourd'hui, devront également répondre de "tromperie sur la nature, la qualité, l'origine ou la quantité d'une marchandise" un délit passible de deux ans de prison et 300.000 euros d'amende. Tous les prévenus, ainsi qu'un quatrième employé, sont également poursuivis pour divers manquements aux règles de l'abattage (absence de précaution ou d'étourdissement préalable, saignée tardive, etc.). "Je travaille à la préparation de ce procès depuis deux ans de manière sereine", raconte à l'AFP Me Denise Pombieilh, défenseur de l'ex-directeur de l'abattoir et de l'établissement en tant que personne morale.

    Dégager de l'émotionnel

    "J'espère que durant ce procès nous allons nous dégager de l'émotionnel pour aborder les choses de manière technique et objective sans oublier que derrière il y a de l'humain", a-t-elle ajouté, reconnaissant sans autres détails que "nombre d'infractions méritent d'être discutées". "L214 et l'avocat des salariés unissent leurs voix pour dire que les employés sont aussi des victimes. La stratégie est claire : faire peser sur les seules institution et direction toute la responsabilité de ce qui procède d'agissements de violence individuelle", selon Mme Pombieilh. "La défense des salariés en s'emparant de la cause animale tente de dresser un écran de fumée sur ce qui relève de la volonté unilatérale de ses clients. L'audience permettra de faire la clarté et d'identifier les responsabilités," estime-t-elle.

    Onze associations de défense des animaux se sont portées parties civiles, dont L214, la SPA et la Fondation Brigitte Bardot. Durant l'audience, des passages de la vidéo de L214 d'une durée totale de 2 h 30 seront diffusés. Ces images ont été tournées par L214 en mars 2016 à Mauléon, environ deux semaines avant Pâques, période d'activité intense dans les abattoirs. "Elles ont été captées et diffusées pour rendre visible un système violent qui met à mort trois millions d'animaux par jour en France", affirme Brigitte Gothière, porte-parole de L214. Animaux mal étourdis, moutons saignés encore conscients, voire des agneaux écartelés vivants, les images sont difficilement soutenables. "Elles montrent que la réglementation dans les abattoirs ne sert qu'à rassurer les consommateurs. Elle n'y est même pas appliquée (...) Ce procès sera l'occasion de faire reconnaître la responsabilité de l'Etat et des services vétérinaires", estime Mme Gothière.

    L'association L214, qui milite pour la protection des animaux mais aussi pour l'abolition de la consommation de viande et de tout usage de substance d'origine animale, s'est déjà illustrée en révélant des faits similaires dans les abattoirs d'Alès et du Vigan (Gard). Un ex-employé de l'abattoir du Vigan a d'ailleurs été condamné en avril 2017 à huit mois de prison avec sursis pour actes de cruauté et mauvais traitement sur des animaux. "Au-delà de la défense des salariés, observe Antoine Tugas, avocat de trois des salariés mis en cause, il faut se poser la question de savoir si la consommation de viande devenue aujourd'hui industrielle, est intrinsèquement compatible avec le bien-être animal".

    Mise à jour du 19 septembre 2018

    Six mois de prison avec sursis ont été requis mardi au tribunal correctionnel de Pau contre l'ex-directeur de l'abattoir de Mauléon (Pyrénées-Atlantiques), deux ans et demi après la diffusion
    d'images choc de mauvais traitements envers les animaux.

    La peine requise correspond aux accusations de "tromperie sur la nature, la qualité, l'origine ou la quantité" de la viande. La maltraitance animale dont il répondait avec trois employés n'est passible que d'amendes, que le parquet a réclamées contre les quatre hommes.

    Un total de 50.000 euros d'amendes a été requis contre l'abattoir en tant que personne morale. "Ce n'est pas le procès d'Alès, il ne s'agit pas d'actes de cruauté", a affirmé Orlane Yaouanq pour le ministère public, en référence au procès concernant les abattoirs d'Alès et du Vigan (Gard) qui avait conduit l'an dernier à une condamnation à huit mois de prison avec sursis pour actes de cruauté. "Il n'y aurait pas le délit de tromperie, nous serions devant le tribunal de police. Il n'y a pas eu de volonté délibérée de causer des souffrances des animaux. Cela ne veut pas dire qu'ils n'ont pas souffert", a-t-elle encore affirmé.

    Le jugement est attendu le 29 octobre.

    A lire aussi : 

    Maltraitance dans un abattoir

    Intrusion dans un abattoir : 4 militants et un photographe condamnés


    Autres articles à lire

  • Chanee, 20 ans de combat pour sauver les gibbons

    ProtectionDepuis l’âge de 16 ans, Aurélien Brulé, dit Chanee, a consacré sa vie à la sauvegarde du gibbon en Indonésie. Il revient sur son parcours après avoir créé son association, Kalaweit, il y a 20 ans.

    23 Octobre 2018
  • Brigitte Bardot plaide la cause des animaux auprès d’Emmanuel Macron

    ProtectionBrigitte Bardot a été reçue, mardi 24 juillet 2018, par Emmanuel Macron pour parler de la cause animale et a trouvé avec lui, a-t-elle assuré à l’AFP, un interlocuteur ''intéressé'', qui a promis de la revoir en fin d’année.

    25 Juillet 2018
  • Ne laissez jamais votre chien dans la voiture : un message en vidéo

    ProtectionL’association belge GAIA lance une nouvelle campagne pour sensibiliser les possesseurs de chiens aux dangers de la chaleur dans les véhicules. Un rappel important car chaque année, des animaux succombent dans des voitures. Quelques minutes suffisent.

    02 Juillet 2018
  • En Suisse, les homards ne pourront plus être ébouillantés vivants

    ProtectionÀ partir du 1er mars, le pays va interdire de plonger les homards vivants dans de l’eau bouillante sans les avoir préalablement étourdis. Une série d’autres mesures concernant le bien-être ont également été adoptées. Parmi elles, l’interdiction des dispositifs empêchant les chiens d’aboyer.

    12 Janvier 2018
  • Réflexions et émerveillements pour comprendre la cause animale

    ProtectionRencontre avec le photographe Laurent Baheux et la philosophe Audrey Jougla, qui publient un livre mêlant images et pensées afin de comprendre, en 12 chapitres clés, les principaux enjeux actuels de la cause animale.

    17 Avril 2018
  • Le refuge de Quiberon panse ses plaies

    ProtectionAu début du mois d’août 2018, le refuge L’École du chat, situé sur la presqu’île de Quiberon, dans le Morbihan, a été victime d’un acte malveillant. Deux chiens ont été introduits de nuit dans un enclos et se sont attaqués aux chats. Deux d’entre eux sont morts, un troisième a succombé à ses blessures. Beaucoup sont traumatisés…

    07 Septembre 2018
  • Refuge saccagé à Montgeron : l’association a besoin d’aide

    ProtectionLe refuge de l’association Animaux sans foyer, à Montgeron, dans l’Essonne, a été saccagé et pillé dans la nuit du 25 décembre. Les animaux sont en état de choc mais saufs. La structure a cependant un besoin urgent d’argent pour réparer les dégâts et sécuriser le site. Une cagnotte en ligne a été ouverte pour récolter les fonds nécessaires.

    03 Janvier 2018
  • La Terre a perdu 60% de ses animaux sauvages en 44 ans

    ProtectionLe WWF, créé en 1961, suit le déclin accéléré des populations animales sur Terre. Voici quelques conclusions de son dernier rapport 'Planète vivante', auquel ont contribué une cinquantaine d'experts et qui reprend aussi de grandes études scientifiques publiées sur le sujet.

    31 Octobre 2018
  • Grand débat national : la condition animale au programme

    ProtectionC’est dans une salle de la mairie du XIIIè arrondissement de Paris que les Franciliens ont été conviés, mercredi 20 février, à faire part de leurs propositions sur la condition animale dans le cadre du Grand débat national. Un thème inspirant puisque les idées ont abordé aussi bien les animaux domestiques, de rente que les animaux sauvages…

    21 Février 2019
  • LoIc Dombreval : 'Faire avancer la cause animale avec réalisme'

    ProtectionA la tête du groupe d’études parlementaire sur la condition animale, le député LREM des Alpes-Maritimes entend faire avancer la cause animale au-delà des clivages politiques. Avec réalisme et pragmatisme…

    23 Mars 2018
  • La Confédération nationale-Défense de l’animal fait peau neuve

    ProtectionRéunie en congrès à la frontière suisse, la Confédération sort d’une période compliquée durant laquelle elle a renouvelé son équipe dirigeante et changé de nom suite à l’action en justice engagée par la SPA de Paris. L’occasion pour Animaux-online de faire le point avec cette association qui a fêté ses 90 ans il y a deux ans.

    22 Octobre 2018
  • Comment le bien-être des animaux participe au bonheur d’un pays ?

    ProtectionLe Fonds international pour la protection des animaux (IFAW) a démontré dans un rapport, «Mesurer ce qui compte», le rôle fondamental des animaux pour le bien-être des hommes et de nos sociétés.

    26 Avril 2017
  • Londres : l'identité du tueur en série de chats enfin révélée

    ProtectionAprès plusieurs années d’enquête, Scotland Yard vient de trouver l’individu à l’origine de plus de 400 décès de chat dans Londres : un renard.

    22 Septembre 2018
  • Johnny Hallyday était aussi un grand amoureux des animaux

    ProtectionLes hommages se multiplient suite à la mort du chanteur, emporté cette nuit par un cancer du poumon. Le monde animal n’a pas manqué de saluer la mémoire de cet artiste au grand coeur, qui a toujours témoigné de sa grande affection pour les animaux et particulièrement les chiens.

    06 Décembre 2017
  • Un chanteur reverse les bénéfices de son disque à la cause animale

    ProtectionMoby, auteur-compositeur de musique électro, a annoncé vouloir reverser tous les profits de son nouvel album à des associations qui luttent pour le droit des animaux.

    05 Mars 2018
  • Népal, l'éléphante recueillie par Stéphanie de Monaco, est morte

    ProtectionElle était l’un des deux pachydermes sauvés de l’euthanasie en 2013 par la princesse de Monaco. Aujourd’hui, seule Baby vit encore dans le domaine de Fontbonne (Alpes-Maritimes).

    02 Mai 2018
  • Comment peut-on définir le bien-être animal ?

    ProtectionL'agence sanitaire Anses a défini le concept de bien-être animal, soulignant que la bonne santé et l’absence de stress sont des notions nécessaires, mais insuffisantes.

    27 Avril 2018
  • Une nuit pour les chauves-souris

    ProtectionLa 22e édition de la Nuit internationale de la chauve-souris, organisée par la Société française pour l’étude et la protection des mammifères, se déroulera les 25 et 26 août 2018 à travers la France.

    24 Août 2018
  • Un fichier d’identification pour animaux sauvages voit le jour

    ProtectionÀ partir du 15 juin, un fichier national et unique, réunissant les données de l’ensemble des espèces non domestiques détenues en captivité, sera ouvert. Une bonne nouvelle pour la protection de millions d’oiseaux, reptiles, mammifères, amphibiens…

    13 Juin 2018
  • Cause animale: le déjà lourd bilan de Donald Trump

    ProtectionDepuis son arrivée au pouvoir, Donald Trump n’a pas vraiment fait progresser la cause animale. En plus d’être le premier président des Etats-Unis en presque 130 ans à ne pas avoir d’animal de compagnie, ses deux fils sont adeptes des safaris de chasse. En seulement 5 mois, il a abrogé et promulgué un nombre considérable de mesures défavorables pour les animaux. Voici donc une liste exhaustive des mesures relatives aux animaux mises en place depuis l’investiture de Donald Trump.

    28 Juin 2017