Le chat sauvage d’Écosse, une espèce aux portes de la disparition


  • Le chat sauvage d’Écosse, une espèce aux portes de la disparitionPhoto : Steve Piper
  • Faune sauvage/ Mammifères terrestres

    Depuis une dizaine d’années, de nombreux acteurs se sont élevés pour essayer de préserver une espèce emblématique des Highlands : le chat sauvage d’Écosse. Anne Étourneau, fondatrice de la société FranceAgora – l’intermédiaire français des projets écossais – nous parle plus en détails de cet animal et des mesures mises en place pour le protéger.

    Une grande bête solitaire à la fourrure dense, fuyant l’homme et chassant généralement la nuit… Non, ce n’est pas la description d’un animal mythique, mais bien celle d’une espèce très rare : le chat sauvage d’Écosse. Cet animal intrigue, fascine, mais inquiète également. Son avenir est menacé et de nombreuses personnes agissent depuis plusieurs années pour le protéger, comme Anne Étourneau, fondatrice de la société FranceAgora qui fait le lien entre la France et les initiatives écossaises.

    "On estime qu’il resterait entre 30 et 100 individus, soit l’une des espèces les plus en danger de la planète, explique-t-elle. Le chat sauvage d’Écosse souffre de la destruction de son habitat, mais également de beaucoup d’hybridation avec des chats errants et des harets, les chats domestiques revenus à l’état sauvage". En effet, ils vivent dans les forêts du nord de l’Écosse. La déforestation, les pièges ou encore les accidents de la route participent à l’extinction de ce roi des Highlands. Vivant seul toute l’année, ce chat ne se reproduit qu’une fois par an. Sans pouvoir rencontrer un partenaire de la même espèce, il se tourne vers les harets, très nombreux dans la région, dont l’hybridation participe au développement de maladies et à la perte des spécificités de cette espèce si particulière. Il est facilement reconnaissable par sa taille, sa couleur brun clair, sa multitude de rayures (la présence de tâches suggérant une hybridation) et sa queue très épaisse, annelée et avec le bout noir.

    Comment préserver le chat sauvage d’Écosse ?

    Il y a 11 ans, le projet Highland Titles a vu le jour. "Son but est de permettre de restaurer la faune et la flore dans l’un des pays les plus déboisés d’Europe. Ils ont ainsi créé une première réserve, à Glencoe, vendant à des particuliers pour une somme modique des parcelles de quelques centimètres carrés", détaille Anne Étourneau. Les milliers de micro-propriétaires obtiennent alors le titre de Laird, Lord ou Lady et peuvent venir visiter leur terre quand ils le souhaitent. La réserve est ainsi protégée de toute intervention humaine puisqu’aucune construction ou implantation n’est possible.

    À la même époque, un autre projet émerge, celui de Wildcat Haven. "Cette initiative vise aussi la sauvegarde du chat sauvage d’Écosse, mais dans un cadre plus scientifique où des spécialistes, vétérinaires, chercheurs, etc. tentent d’éviter de possibles hybridations avec des harets et favorisent les rencontres avec de vrais chats sauvages", nous explique Anne Étourneau. Leur démarche consiste à capturer les chats dans l’habitat du chat sauvage d’Écosse et à les tester génétiquement. Seuls les hybridés ou les chats errants seront stérilisés avant d'être relâchés afin d’empêcher toute reproduction avec des chats sauvages d'Écosse. Ils se chargent également de sensibiliser la population locale sur ce problème ou encore de poser des caméras pour espérer les apercevoir et mieux les connaître. "Ce n’est vraiment pas un chat domestique qui serait retourné à l’état sauvage, il ne se laisse pas approcher par l’homme. Le seul moyen pour l’observer est de mettre des appâts sur les arbres, comme du thon ou du maquereau, pour qu’une caméra placée spécialement pour lui puisse l’immortaliser ", précise la fondatrice de FranceAgora.

    En 2014, les membres du projet Highland Titles ont fait l'acquisition d’un second domaine, situé près du Loch Ness, qu’ils ont cédé à l’équipe de Wildcat Haven afin qu’ils réalisent, comme eux, des ventes de micro-parcelles de terre. En parallèle, Highland Titles s’est engagé activement dans la préservation des chats sauvages d’Écosse en créant un enclos de plusieurs hectares destiné à les accueillir. "Comme le projet avait déjà énormément progressé en ce qui concerne la préservation de la flore des Highlands, notamment avec la plantation d’arbres, ils ont décidé de se concentrer plus activement sur la faune en créant, il y a un an, un vaste enclos dans l’éventualité de trouver des chats pour les y relâcher ", précise Anne Étourneau. Et c’est chose faite !

    Des actions qui portent leurs fruits

    Les efforts combinés de toutes ces personnes semblent porter leurs fruits puisqu’il y a quelques mois, en avril 2018, les caméras de Wildcat Haven ont filmé un spécimen mesurant 1,20 mètre du nez à la queue, dans la forêt de Clashindarroch. "L’animal était si imposant qu’il a été surnommé "la bête de Clashindarroch, s’émerveille la fondatrice de FranceAgora. Malheureusement, la forêt dans laquelle il a été trouvé, et qui est probablement le foyer d'autres chats sauvages, a commencé à être abattue. Une pétition a donc été ouverte pour la préserver, ainsi que l’animal".

    Plus récemment encore, un randonneur a trouvé deux chatons mal en point et seuls dans les Highlands, fin juin 2018. Ni une, ni deux, il a envoyé des photos à Wildcat Haven qui les a identifiés immédiatement comme étant très probablement des chats sauvages. Ils se sont rendus sur place pour tenter de trouver leur mère, mais sans succès. Les spécialistes ont alors décidé de les récupérer et de les mettre en sécurité dans l’enclos de Highland Titles, prévu à cet effet. Ce centre de réhabilitation, situé au milieu de la réserve de Glencoe, permet ainsi à tout chaton orphelin d’apprendre à chasser et à tout adulte blessé de récupérer, sans être stressé par une présence humaine. Ils sont ensuite relâchés dans la nature.

    Charlie ChandlerLes deux chatons recueillis, en route pour le refuge

    Ces deux petites boules de poils, sauvages et agressives, ont été examinées par un vétérinaire et sont aujourd’hui en bonne santé. "Ils sont encore trop jeunes pour subir le test génétique. Si ce dernier est malheureusement négatif et montre qu’ils sont hybridés, ils seront stérilisés et relâchés dans la nature", explique Anne Étourneau. Cependant, il est possible de parrainer les deux chatons. Cette participation servira au programme de stérilisation des chats errants, à l’achat de caméras espionnes et de colliers émetteurs, nécessaires à l’étude du chat sauvage d’Écosse, de ses mouvements et de l’étendue de son territoire à protéger. "Au total, 22 chats sauvages sont aujourd’hui suivis dans les zones où les chats errants ont été stérilisés. Il est très difficile de savoir combien il en reste précisément, car ils sont solitaires, chassent la nuit et n’approchent pas l’humain".

    Steve Piper

    À lire aussi :

    Puis-je nourrir un chat errant ?

    Les 10 races de chats les plus rares


    Autres articles à lire

  • Deux nouveaux ours dans les Pyrénées : le feu vert de Nicolas Hulot

    Faune sauvageFace à la situation critique de l’ours dans les Pyrénées-Atlantiques, où il ne reste plus que deux mâles, le ministre de la Transition écologique et solidaire a annoncé sa volonté de procéder au lâcher de deux femelles dès cette année.

    27 Mars 2018
  • Deux bébés pandas au lieu d'un seul attendus au zoo de Beauval

    Faune sauvageHuan Huan, la panda femelle prêtée par la Chine au zoo de Beauval à Saint-Aignan-sur Cher, attend des bébés jumeaux et non pas un seul bébé, a révélé mardi une ultime échographie effectuée avant la mise bas, prévue vendredi ou samedi.

    02 Août 2017
  • Des Ours à Paris

    Faune sauvageProfitez des vacances des Noël pour découvrir le travail du photographe animalier Vincent Munier dans le cadre de l’exposition « Ours » au jardin des Plantes, à Paris.

    16 Décembre 2016
  • Les animaux rêvent-ils tous de la même façon ?

    Faune sauvageDes chercheurs français ont étudié le sommeil du lézard afin de creuser l’hypothèse selon laquelle les phases de sommeil lent et paradoxal (là où surviennent les rêves) seraient apparues chez un ancêtre commun aux mammifères et aux reptiles, il y a 350 millions d'années.

    12 Octobre 2018
  • Un singe magot en ville mis à l'abri !

    Faune sauvageBob divaguait seul dans les rues de Sevran (93). Les autorités ont contacté la Fondation 30 Millions d’Amis pour prendre en charge ce singe magot de moins d’un an. Cette espèce protégée est très largement victime du trafic illégal. Le petit primate a été transféré aux Pays-Bas dans un centre pour faune sauvage.

    01 Juin 2015
  • Montreurs d’ours et de loups : une pratique à combattre

    Faune sauvageLors du colloque qui s’est tenu le 12 novembre à l’Assemblée nationale, intitulé « vers la fin des animaux sauvages dans les spectacles : pourquoi nous devons légiférer », une pratique rare mais malheureusement toujours présente en France a été abordée : les montreurs d’ours et de loups.

    15 Novembre 2018
  • Un zoo anglais organise un jeu de tir à la corde avec des lions

    Faune sauvageLe zoo de Dartmoor a beaucoup fait parler de lui suite à la mise en place d’une activité payante consistant à affronter un lion ou un tigre dans un jeu de tir à la corde. Animaux-Online a recueilli l’avis du zoo de Thoiry sur cette activité qui scandalise le monde de la protection animale.

    04 Mars 2019
  • Des chiens « ratons laveurs » qui terrorisent l’Angleterre ?

    Faune sauvageDeux chiens viverrins, « raccoon dogs » en anglais, ont récemment secoué les habitants de Clarborough (Angleterre) par leur agressivité après s’être enfuis de leur enclos. Zoom sur cette espèce peu connue et pourtant bien présente en Europe.

    04 Juin 2019
  • Le loup, à l’encontre des idées reçues

    Faune sauvageJusqu’au dimanche 19 février, le zoo de Paris met le loup à l’honneur afin de faire découvrir aux visiteurs, dès leur plus jeune âge, l’environnement et le mode de vie de cet animal souffrant encore de sa mauvaise réputation.

    16 Février 2017
  • Eléphants : le Botswana prend ses responsabilités

    Faune sauvageLe Botswana a reconnu publiquement la crise actuelle des éléphants. Sa position, courageuse et inédite, a été saluée par le Fonds international pour la protection des animaux (IFAW). Une bonne nouvelle en cette journée mondiale des animaux.

    04 Octobre 2016
  • Les selfies dangereux pour les animaux sauvages

    Faune sauvageUne ONG lance une alerte concernant la pratique de plus en plus en vogue qui consiste à se prendre en photo avec des animaux sauvages. Car derrière les clichés de vacances se trouve bien souvent la triste réalité de l’exploitation animale.

    05 Octobre 2017
  • Un nouveau cas de mutilation de koala en Australie

    Faune sauvageUn koala a été retrouvé vissé à un poteau dans un parc en Australie. Le fait divers révoltant succède à un précédent cas de mutilation, quelques mois plus tôt, sur un marsupial, dans un contexte alarmant pour la survie du koala en Australie.

    11 Janvier 2018
  • Incroyable découverte : un lionceau des cavernes retrouvé congelé

    Faune sauvageUn petit lion, vieux d’au moins 20 000 ans, a été retrouvé en Sibérie dans un très bon état de conservation, ce qui devrait permettre aux chercheurs d’en apprendre plus sur les félins, à l’époque où ils côtoyaient les mammouths et les ours des cavernes.

    14 Novembre 2017
  • Les dugongs de Nouvelle-Calédonie en danger de disparition

    Faune sauvageSelon le WWF, le dugong (un mammifère marin herbivore) est menacé d’extinction à cause du braconnage en Nouvelle-Calédonie.

    20 Juin 2017
  • Une gardienne de zoo tuée par un tigre en Grande-Bretagne

    Faune sauvageUne gardienne de zoo britannique a été tuée par un tigre lundi 29 mai. La police mène l’enquête pour déterminer les causes de cet « accident exceptionnel »

    30 Mai 2017
  • Intox : non, le loup n’est pas (encore) de retour en Bretagne

    Faune sauvageAprès que de nombreux medias ont relayé le retour du loup en Bretagne, l’association FERUS, spécialisée dans la conservation des grands prédateurs, affirme que cette information est fausse.

    25 Septembre 2018
  • A-t-on retrouvé l’un des oursons de Sorita ?

    Faune sauvageUn ourson non sevré d'environ 5 mois, qui errait à proximité des habitations du village de Couflens en Ariège, a été recueilli par les agents de l'Office national de la chasse et de la faune sauvage, (ONCFS). Il est maintenant hors de danger, et l’objectif est de le rendre à la vie sauvage : une tâche compliquée…

    13 Juin 2019
  • Var : un loup au « comportement agressif » abattu près d'un camping

    Faune sauvageUn loup « au comportement agressif » qui rôdait sur un camping à Bormes-les-Mimosas (dans le Var) a été abattu ce jeudi par la gendarmerie, a annoncé la préfecture du Var dans un communiqué.

    14 Février 2019
  • Bornéo : libération d’un orang-outan albinos rare

    Faune sauvageAprès un sauvetage en 2017, Alba, la seule orang-outan albinos connue, a pu être relâchée fin décembre 2018. Elle est placée sous haute surveillance.

    10 Janvier 2019
  • Le diable de Tasmanie : une résistance inespérée

    Faune sauvageL’horizon de l’emblématique diable de Tasmanie est peut-être en train de s’éclaircir. Menacé d’extinction par une forme contagieuse de cancer, ce marsupial montre des signes d’adaptation qui sont autant d’espoirs pour la survie de cette espèce unique.

    29 Mars 2019