Yurka ou la vraie vie


  • Yurka ou la vraie viePhoto : Elsa Meier
  • Vivre ensemble/ Belles Histoires

    Chaque année, des milliers d’animaux sont victimes de la cruauté humaine. Certains s’en sortent, d’autres non. Yurka aurait pu faire partie de la seconde catégorie, mais le destin l’a placée sur le chemin d’Elsa Meier, ingénieur géologue de 24 ans reconvertie dans la photographie animalière, et son père Antoine. 

    Tout commence en juillet 2014 lorsqu’un passant découvre sur un rond-point à Villepinte, en Seine- Saint-Denis, une chienne rouge et blanche de type husky sibérien, sérieusement blessée. Il l’emmène dans un dispensaire vétérinaire. La chienne d’environ 18 mois est effectivement de race husky et nécessite des soins importants. Sa patte gauche est entaillée au niveau de l’articulation du carpe et les radios révèlent une fracture du radius. Quant à son identification, c’est une fausse piste : certes, elle est pucée, mais avec un numéro factice dont les trois premiers chiffres ne correspondent à aucun pays et qui ne dupent pas les vétérinaires, habitués à ces puces dites « de trafic ». La chienne est issue du marché noir et, pour une raison inconnue, elle s’est blessée. N’ayant plus de valeur marchande, elle a été abandonnée.

    QUAND LA MAGIE OPÈRE

    Les vétérinaires n’ont d’autre choix que de prodiguer les soins d’urgence avant d’envoyer l’animal à la fourrière. Hélas, chacun sait qu’elle y sera probablement euthanasiée. Pour lui éviter ce sort funeste, une jeune salariée du dispensaire décide de se porter famille d’accueil le temps de lui trouver un foyer d’adoption. Elle en parle à son amie Elsa Meier. « Nous n’avions jamais eu de chien, et je rêvais depuis toute petite d’en avoir un, raconte Elsa. Sachant mon père seul à la maison, j’ai fait le pari fou de lui proposer de l’adopter. Il m’a répondu de la prendre en photo, et qu’il verrait... » Durant une semaine, elle inonde son père de clichés et l’implore de sauver la chienne. « Il a fini par accepter de la rencontrer… et la magie a opéré », se souvient Elsa. Tombé sous le charme de la chienne, « à l’époque très calme, douce et déjà pleine d’amour » selon les mots d’Elsa, Antoine signe les papiers d’adoption. En août, la chienne rejoint le foyer de son nouveau maître, qui la baptise « Yurka ». Yurka est donc sauvée, mais il faut poursuivre les soins.

    « L’ antérieur gauche était sévèrement touché. Nous ne souhaitions qu’une chose, qu’elle puisse à nouveau courir, confie Elsa. Nous voulions lui offrir la vie d’un vrai husky avec tout ce que cela implique en termes d’activité physique et sportive. » Malheureusement, la plaie est large, profonde et nécrosée. À ce stade, elle rend impossible la pose d’un plâtre pour stabiliser la fracture. Durant deux mois, il ne faudra  pas moins de cinq radios, deux opérations, plusieurs attelles percées, plâtres et soins en tout genre pour aboutir à une guérison totale. « Grâce à un vétérinaire formidable, mais aussi à la SPA qui a pris en charge l’essentiel des frais médicaux, Yurka pouvait désormais courir, sauter et… creuser des terriers », se réjouit Elsa. Quelques jours après son arrivée, la chienne a en effet suivi son instinct de loup et, malgré son plâtre, creusé dans le jardin une grande tanière à l’abri du vent pour dormir dehors. « C’est de là que date son surnom de la belette », se souvient Elsa. Durant tout l’été, Yurka alterne les nuits dans sa tanière et sur le lit d’Antoine, littéralement collée à lui.

    Elsa MeierYurka a suivi son instinct de loup et a creusé une tanière à l'abri du vent. 

    En septembre, le vétérinaire la stérilise, puis la libère de son plâtre et de ses straps. Un mois plus tard, la musculature est revenue et les poils ont repoussé sur ses flancs. Yurka ne boite plus du tout, elle est de plus en plus belle et Elsa ne se lasse pas de la photographier. Au lac de la Garenne, à L’Isle-Adam (Île-de-France), la jeune husky découvre un inépuisable terrain de jeux. Elle raffole surtout de l’eau, au point qu’Elsa et son père décident de lui faire une surprise, comme à un enfant qui aurait eu un gros chagrin : « Nous l’avons emmenée à la mer ! C’était en octobre, à Quend- Plage, dans la Somme. Au début, elle avait un peu peur des vagues. Mais ses craintes se sont évanouies lorsque Mademoiselle à découvert les mouettes… Prête à tout pour s’amuser avec elles, elle s’est littéralement jetée à l’eau. »

    Elsa MeierAprès un moment d'hésitation, Yurka se lance franco dans l'eau à Quend-Plage. 

    En novembre, Elsa reçoit un sms d’un ami qui, sachant qu’elle possède une husky, lui propose de lui donner son « footbike » – une sorte d’intermédiaire entre le VTT et la trottinette. La jeune femme préfère demander l’avis du vétérinaire avant de se lancer dans cette nouvelle aventure : « Nous ne voulions pas faire prendre de risques à Yurka, expliquet- elle. Mais le véto nous a donné son feu vert. » Le père et la fille s’initient donc en même temps que Yurka à cette expérience inédite du cani- VTT… « Bon, au tout début, ça m’a valu un beau salto et une luxation de l’épaule, car dès que Yurka sentait un lapin ou un autre animal, elle effectuait un virage incontrôlé à 90 ° ! raconte Elsa, pas rancunière. Mais la belette a très vite compris. Ce n’est pas un husky pour rien : elle adore tracter ! »

    Elsa MeierPar chance, le destin a placé le husky sibérien sur le chemin d'Elsa. 

    En février dernier, Elsa et son père ressentent l’envie de faire découvrir la neige à Yurka. « Une husky sans la neige, c’était incomplet ! Alors, six mois exactement après son arrivée, nous lui avons fait un énorme cadeau. Nous sommes partis à la montagne. » Après dix heures de route, tout le monde arrive enfin à Serre-Chevalier. « Au début, elle s’est montrée un peu surprise, mais il ne lui a pas fallu longtemps pour s’éclater dans la neige », raconte Elsa qui, de son côté, s’éclate tout autant avec son reflex. Pour cette jeune artiste, immortaliser la beauté et le bonheur retrouvé de Yurka, capter la lumière de son regard… lui procurent une émotion à chaque fois renouvelée. « Quoi de plus beau que de photographier son chien heureux, après toutes ces épreuves ? » confie-t-elle.

    Elsa MeierIl n'a pas fallu longtemps à Yurka pour s'éclater dans la neige.

     

    LA GRATITUDE DANS LE REGARD

    La jeune femme ne cache pas sa reconnaissance envers son père : « Tout a pu se concrétiser grâce à lui. S’il n’avait pas choisi de recueillir Yurka et de lui offrir cette nouvelle vie, je n’aurais pas pu vivre tout cela. Officiellement, Yurka lui appartient. Mais elle vit avec nous deux à la maison et on se dispute pour savoir qui elle préfère ! » Aujourd’hui, Yurka a retrouvé une parfaite mobilité. De ses malheurs passés, elle n’a gardé qu’une légère déviation à la patte gauche, à peine visible. Et dans le regard qu’elle porte sur Antoine et Elsa, on y lit quelque chose qui ressemble à  de la gratitude…


    Autres articles à lire

  • Après neuf ans d'absence, le chat Moubli est de retour

    Vivre ensembleIl s’appelle Moubli. Et ses propriétaires avaient oublié son existence après sa disparition il y a neuf ans. Jusqu’à ce jour où l’appel téléphonique d’un refuge le fait réapparaître…

    05 Septembre 2016
  • Une marche d’adieu organisée pour un labrador, héros de guerre

    Vivre ensembleUn soldat américain a organisé une marche pour dire adieu à son labrador atteint d’un cancer. Ensemble, ils ont servi en Afghanistan. Des centaines de personnes se sont rassemblées pour rendre un dernier hommage à ce chien héros.

    29 Septembre 2017
  • JO : une patineuse sauve un teckel d’un élevage de viande de chien

    Vivre ensembleLa championne canadienne Meagan Duhamel profite de sa présence aux Jeux olympiques en Corée du Sud pour dénoncer l’industrie de la viande de chien : elle incite un maximum de sportifs à suivre son exemple en sauvant et adoptant un chien destiné à être mangé.

    15 Février 2018
  • Minous à la ferme : des chats sauvés grâce aux rongeurs

    Vivre ensembleDans l’Etat de Washington, aux Etats-Unis, des chats de refuges jugés inadoptables sont placés dans des fermes où ils font carrière comme chasseurs de rongeurs. Une reconversion organisée par le refuge SpokAnimals afin de leur éviter l’euthanasie.

    23 Mars 2016
  • Le touchant départ à la retraite d'un cheval de police aux US

    Vivre ensembleAprès trois ans passés auprès de la patrouille de police à cheval de la ville d'Omaha, Blaze, un cheval de 18 ans, prend sa retraite. Son départ a été joliment célébré par ses coéquipiers :

    26 Septembre 2017
  • Corbeille, une corneille bien tombée

    Vivre ensembleSauvé in extremis alors qu’il n’était qu’un oisillon, ce petit corvidé a mené la vie de pacha, jusqu’à ce qu’il soit emporté par la tempête, en décembre 2017… Entre Gil, Laetitia et leurs deux chiens, la belle corneille avait trouvé un équilibre.

    30 Décembre 2018
  • Découvrez l’histoire de Nemo, le nouveau chien de l’Élysée

    Vivre ensembleDepuis Georges Pompidou, tous les présidents de la Ve République ont eu un chien pendant leur mandat. Emmanuel et Brigitte Macron n’ont pas dérogé à la règle, mais pour la première fois, ils ont adopté Nemo, leur nouveau compagnon, dans un refuge. Un geste fort, qui a transformé le « premier chien de France » en ambassadeur de la cause animale.

    26 Septembre 2017
  • Aidez à financer la retraite de Dico, chien policier

    Vivre ensembleDico est un chien de l'’unité canine légère (UCL) de la police de Metz. Aujourd'hui à la retraite, il a besoin de soins que ses nouveaux maîtres ne peuvent pas assumer. Une cagnotte a donc été organisée pour les aider à payer ses soins.

    19 Septembre 2016
  • Borias, le petit chat bonheur

    Vivre ensembleVoici l’histoire d’un sauvetage inattendu qui a changé la vie d’un bébé chat –nommé Borias- comme celle de sa maîtresse.

    20 Août 2018
  • Frozen Kitten : des nouvelles rassurantes du chaton retrouvé gelé

    Vivre ensembleEn novembre dernier, la vidéo d’un chaton retrouvé en état d’hypothermie dans la neige avait ému les internautes. Désormais, Lazarus, le « chaton gelé », va mieux, dorloté par ses sauveurs qui l’ont adopté.

    14 Mars 2016
  • Pilots N Paws : des pilotes au grand cœur

    Vivre ensembleAu Canada, l’organisation Pilots N Paws offre une seconde chance à des animaux de refuge en les transportant par avion d’une ville à l’autre. Une manière de désengorger les structures d’accueil et d’éviter l’euthanasie à nombre d’entre eux.

    21 Mars 2016
  • Lola: enfin le bonheur!

    Vivre ensembleArrachée à des trafiquants de chiens de boucherie, en Thaïlande, la petite chienne découvre la joie de vivre et de jouer dans le jardin de Françoise, Jean et James…

    02 Juin 2017
  • Audrey et Louna, coéquipières de choc

    Vivre ensemblePour la première fois, un chien a pris le départ, avec sa maîtresse, de l’Ultra Tour des 4 Massifs, une course à pied intense (169 km, 11 000 m de dénivelé) qui fait le tour des sommets du bassin grenoblois.

    18 Août 2016
  • Penguin, la pie qui sauva toute une famille

    Vivre ensembleAprès le grave accident qui la laisse entièrement paralysée, Sam Bloom, une mère de famille australienne, s’enfonce dans une profonde dépression. Jusqu’au jour où, tel un ange gardien, une pie tombée du ciel lui redonne le goût de vivre…

    21 Septembre 2018
  • Joy, une vie en mer

    Vivre ensembleÀ sept mois, Joy a mis le cap vers l’arc antillais à bord du Namasté aux côtés de Gilles Arnaud, un maître qui a décidé de larguer les amarres de son ancienne vie. Pour cette jeune malinoise, le quotidien, c’est la mer.

    04 Août 2018
  • Fort McMurray : un chien sauvé des flammes retrouve sa famille

    Vivre ensembleAbby est une petite chienne sourde et âgée de 14 ans, vivant à Fort McMurray. Ses propriétaires se trouvaient sur leur lieu de travail lorsque l’ordre d’évacuation a été donné. Sans pouvoir retourner chez eux, ils ont passé trois jours à attendre que les secours ramènent Abby. C’est finalement grâce à deux bons samaritains qu’ils ont pu récupérer leur chienne…

    12 Mai 2016
  • Vidéo : les animaux câlins

    Vivre ensembleLe 21 janvier nous avons célébré la journée internationale des câlins. L’occasion de faire une pause tendresse avec des photos d’animaux sauvages ou domestiques, en plein moment de détente et de douceur.

    23 Janvier 2017
  • La biographie d’Arthur, ex-chien errant

    Vivre ensembleDe la jungle d’Équateur à la Suède, Arthur est un de ces chiens qui ont une histoire hors du commun. Mikaël Lindnord, son maître, relate son parcours atypique dans un livre intitulé 'Le Chien qui a traversé la jungle pour trouver une famille'. Ce récit a aussi pour objectif de sensibiliser à la cause des animaux errants.

    23 Mai 2016
  • Fort McMurray : des milliers de chiens et chats abandonnés

    Vivre ensemblePlusieurs centaines de milliers d’habitants ont dû quitter leur demeure en laissant parfois derrière eux leurs animaux de compagnie. Livrés à eux-mêmes ou enfermés dans les maisons, certains attendent le retour de leur propriétaire depuis plusieurs jours. Pour les sauver d’une mort certaine, des groupes de bénévoles s'organisent…

    09 Mai 2016
  • Un nouveau cimetière pour les animaux dans le Vaucluse

    Vivre ensembleA Sainte-Cécile, dans le Vaucluse, un cimetière communal pour les animaux compagnie va ouvrir ses portes au printemps 2016. En France, il existe plus d’une vingtaine de cimetières dédiés aux animaux, mais c’est le premier dans ce département.

    26 Août 2015