Yurka ou la vraie vie


  • Yurka ou la vraie viePhoto : Elsa Meier
  • Vivre ensemble/ Belles Histoires

    Chaque année, des milliers d’animaux sont victimes de la cruauté humaine. Certains s’en sortent, d’autres non. Yurka aurait pu faire partie de la seconde catégorie, mais le destin l’a placée sur le chemin d’Elsa Meier, ingénieur géologue de 24 ans reconvertie dans la photographie animalière, et son père Antoine. 

    Tout commence en juillet 2014 lorsqu’un passant découvre sur un rond-point à Villepinte, en Seine- Saint-Denis, une chienne rouge et blanche de type husky sibérien, sérieusement blessée. Il l’emmène dans un dispensaire vétérinaire. La chienne d’environ 18 mois est effectivement de race husky et nécessite des soins importants. Sa patte gauche est entaillée au niveau de l’articulation du carpe et les radios révèlent une fracture du radius. Quant à son identification, c’est une fausse piste : certes, elle est pucée, mais avec un numéro factice dont les trois premiers chiffres ne correspondent à aucun pays et qui ne dupent pas les vétérinaires, habitués à ces puces dites « de trafic ». La chienne est issue du marché noir et, pour une raison inconnue, elle s’est blessée. N’ayant plus de valeur marchande, elle a été abandonnée.

    QUAND LA MAGIE OPÈRE

    Les vétérinaires n’ont d’autre choix que de prodiguer les soins d’urgence avant d’envoyer l’animal à la fourrière. Hélas, chacun sait qu’elle y sera probablement euthanasiée. Pour lui éviter ce sort funeste, une jeune salariée du dispensaire décide de se porter famille d’accueil le temps de lui trouver un foyer d’adoption. Elle en parle à son amie Elsa Meier. « Nous n’avions jamais eu de chien, et je rêvais depuis toute petite d’en avoir un, raconte Elsa. Sachant mon père seul à la maison, j’ai fait le pari fou de lui proposer de l’adopter. Il m’a répondu de la prendre en photo, et qu’il verrait... » Durant une semaine, elle inonde son père de clichés et l’implore de sauver la chienne. « Il a fini par accepter de la rencontrer… et la magie a opéré », se souvient Elsa. Tombé sous le charme de la chienne, « à l’époque très calme, douce et déjà pleine d’amour » selon les mots d’Elsa, Antoine signe les papiers d’adoption. En août, la chienne rejoint le foyer de son nouveau maître, qui la baptise « Yurka ». Yurka est donc sauvée, mais il faut poursuivre les soins.

    « L’ antérieur gauche était sévèrement touché. Nous ne souhaitions qu’une chose, qu’elle puisse à nouveau courir, confie Elsa. Nous voulions lui offrir la vie d’un vrai husky avec tout ce que cela implique en termes d’activité physique et sportive. » Malheureusement, la plaie est large, profonde et nécrosée. À ce stade, elle rend impossible la pose d’un plâtre pour stabiliser la fracture. Durant deux mois, il ne faudra  pas moins de cinq radios, deux opérations, plusieurs attelles percées, plâtres et soins en tout genre pour aboutir à une guérison totale. « Grâce à un vétérinaire formidable, mais aussi à la SPA qui a pris en charge l’essentiel des frais médicaux, Yurka pouvait désormais courir, sauter et… creuser des terriers », se réjouit Elsa. Quelques jours après son arrivée, la chienne a en effet suivi son instinct de loup et, malgré son plâtre, creusé dans le jardin une grande tanière à l’abri du vent pour dormir dehors. « C’est de là que date son surnom de la belette », se souvient Elsa. Durant tout l’été, Yurka alterne les nuits dans sa tanière et sur le lit d’Antoine, littéralement collée à lui.

    Elsa MeierYurka a suivi son instinct de loup et a creusé une tanière à l'abri du vent. 

    En septembre, le vétérinaire la stérilise, puis la libère de son plâtre et de ses straps. Un mois plus tard, la musculature est revenue et les poils ont repoussé sur ses flancs. Yurka ne boite plus du tout, elle est de plus en plus belle et Elsa ne se lasse pas de la photographier. Au lac de la Garenne, à L’Isle-Adam (Île-de-France), la jeune husky découvre un inépuisable terrain de jeux. Elle raffole surtout de l’eau, au point qu’Elsa et son père décident de lui faire une surprise, comme à un enfant qui aurait eu un gros chagrin : « Nous l’avons emmenée à la mer ! C’était en octobre, à Quend- Plage, dans la Somme. Au début, elle avait un peu peur des vagues. Mais ses craintes se sont évanouies lorsque Mademoiselle à découvert les mouettes… Prête à tout pour s’amuser avec elles, elle s’est littéralement jetée à l’eau. »

    Elsa MeierAprès un moment d'hésitation, Yurka se lance franco dans l'eau à Quend-Plage. 

    En novembre, Elsa reçoit un sms d’un ami qui, sachant qu’elle possède une husky, lui propose de lui donner son « footbike » – une sorte d’intermédiaire entre le VTT et la trottinette. La jeune femme préfère demander l’avis du vétérinaire avant de se lancer dans cette nouvelle aventure : « Nous ne voulions pas faire prendre de risques à Yurka, expliquet- elle. Mais le véto nous a donné son feu vert. » Le père et la fille s’initient donc en même temps que Yurka à cette expérience inédite du cani- VTT… « Bon, au tout début, ça m’a valu un beau salto et une luxation de l’épaule, car dès que Yurka sentait un lapin ou un autre animal, elle effectuait un virage incontrôlé à 90 ° ! raconte Elsa, pas rancunière. Mais la belette a très vite compris. Ce n’est pas un husky pour rien : elle adore tracter ! »

    Elsa MeierPar chance, le destin a placé le husky sibérien sur le chemin d'Elsa. 

    En février dernier, Elsa et son père ressentent l’envie de faire découvrir la neige à Yurka. « Une husky sans la neige, c’était incomplet ! Alors, six mois exactement après son arrivée, nous lui avons fait un énorme cadeau. Nous sommes partis à la montagne. » Après dix heures de route, tout le monde arrive enfin à Serre-Chevalier. « Au début, elle s’est montrée un peu surprise, mais il ne lui a pas fallu longtemps pour s’éclater dans la neige », raconte Elsa qui, de son côté, s’éclate tout autant avec son reflex. Pour cette jeune artiste, immortaliser la beauté et le bonheur retrouvé de Yurka, capter la lumière de son regard… lui procurent une émotion à chaque fois renouvelée. « Quoi de plus beau que de photographier son chien heureux, après toutes ces épreuves ? » confie-t-elle.

    Elsa MeierIl n'a pas fallu longtemps à Yurka pour s'éclater dans la neige.

     

    LA GRATITUDE DANS LE REGARD

    La jeune femme ne cache pas sa reconnaissance envers son père : « Tout a pu se concrétiser grâce à lui. S’il n’avait pas choisi de recueillir Yurka et de lui offrir cette nouvelle vie, je n’aurais pas pu vivre tout cela. Officiellement, Yurka lui appartient. Mais elle vit avec nous deux à la maison et on se dispute pour savoir qui elle préfère ! » Aujourd’hui, Yurka a retrouvé une parfaite mobilité. De ses malheurs passés, elle n’a gardé qu’une légère déviation à la patte gauche, à peine visible. Et dans le regard qu’elle porte sur Antoine et Elsa, on y lit quelque chose qui ressemble à  de la gratitude…


    Autres articles à lire

  • Penguin, la pie qui sauva toute une famille

    Vivre ensembleAprès le grave accident qui la laisse entièrement paralysée, Sam Bloom, une mère de famille australienne, s’enfonce dans une profonde dépression. Jusqu’au jour où, tel un ange gardien, une pie tombée du ciel lui redonne le goût de vivre…

    21 Septembre 2018
  • Une peluche défend son os

    Vivre ensembleNos chiens sont vraiment extraordinaires. La vidéo a un an. Mais elle nous fait craquer. Alors on la partage avec vous !

    16 Octobre 2015
  • Monique, la poule aventurière

    Vivre ensembleCe gallinacé intrépide parcourt les océans de la planète en compagnie de Guirec, un jeune Breton bien décidé à vivre ses rêves. Un chien, Bosco, a rejoint l’équipage atypique et attachant qui a un nouvel objectif en tête: l’Antarctique.

    10 Octobre 2017
  • Audrey et Louna, coéquipières de choc

    Vivre ensemblePour la première fois, un chien a pris le départ, avec sa maîtresse, de l’Ultra Tour des 4 Massifs, une course à pied intense (169 km, 11 000 m de dénivelé) qui fait le tour des sommets du bassin grenoblois.

    18 Août 2016
  • Le paradis des rescapés

    Vivre ensembleÉchappé du camion qui le transportait, le cochon Rosette a été trouvé sur un parking et coule désormais des jours heureux dans une ferme de la Meuse : un refuge pour les animaux d’élevage maltraités.

    03 Avril 2016
  • Dico, chien flic à la retraite

    Vivre ensembleGrâce à une incroyable chaîne de solidarité et de bonté, un chien de police âgé et malade a trouvé une famille d’accueil. Chez les Drouart, il va pouvoir couler des jours paisibles entouré d’affection et des soins dont il a besoin.

    15 Août 2017
  • Robert Redford sauve un cheval

    Vivre ensembleSur le tournage de son dernier film, l’acteur américain âgé de 79 ans s’est porté au secours d’un cheval en détresse. Le héros de « L’homme qui murmurait à l’oreille des chevaux » n’a jamais aussi bien porté son nom.

    12 Août 2016
  • Un nouveau cimetière pour les animaux dans le Vaucluse

    Vivre ensembleA Sainte-Cécile, dans le Vaucluse, un cimetière communal pour les animaux compagnie va ouvrir ses portes au printemps 2016. En France, il existe plus d’une vingtaine de cimetières dédiés aux animaux, mais c’est le premier dans ce département.

    26 Août 2015
  • Des toutous à la plage pour la bonne cause

    Vivre ensembleCunta et Baïné, deux chiennes du Refuge de la côte basque, ont profité d’une sortie à la plage organisée par une clinique vétérinaire de Bidart pour embellir leur quotidien, et encourager les adoptions.

    23 Mai 2017
  • Une chatte londonienne retrouvée en France

    Vivre ensembleMoon Unit, 11 ans, qui avait faussé compagnie à ses propriétaires fin 2007 à Londres, a été récupérée par une association en mai dernier en Essonne. Le périple du félin rescapé reste un mystère.

    11 Août 2016
  • Des traqueurs de Pokemon sauvent des rongeurs

    Vivre ensembleAlors qu'ils étaient à la chasse aux Pokemon, absorbés par le tout nouveau jeu Pokemon Go, deux jeunes Américains ont sauvé 27 rongeurs d'une mort certaine.

    20 Juillet 2016
  • Un Moscovite sauve un chien d’un étang gelé

    Vivre ensembleLe 7 novembre dernier, un chien imprudent s’est retrouvé piégé par la glace sur l’étang Shagovsky, à Kostroma, une ville russe située à 300 km au Nord de Moscou.

    18 Novembre 2016
  • Happy Feet : la gygis sauvée des eaux à Tahiti

    Vivre ensembleLa Société d’Ornithologie de Polynésie « Manu » s’est mobilisée pour sauver une gygis, baptisée Happy Feet, et plusieurs autres oiseaux et oisillons menacés par les pluies diluviennes qui se sont abattues sur les îles de Tahiti et Moorea en janvier.

    27 Janvier 2017
  • Une marche d’adieu organisée pour un labrador, héros de guerre

    Vivre ensembleUn soldat américain a organisé une marche pour dire adieu à son labrador atteint d’un cancer. Ensemble, ils ont servi en Afghanistan. Des centaines de personnes se sont rassemblées pour rendre un dernier hommage à ce chien héros.

    29 Septembre 2017
  • Un photographe découvre une famille de lynx devant sa maison

    Vivre ensembleUn résident d’Alaska a eu la belle surprise de découvrir une maman lynx et ses petits, un matin, sur le porche de sa maison. Cette visite impromptue a donné lieu à une rare et émouvante séance photos.

    03 Octobre 2017
  • Lola: enfin le bonheur!

    Vivre ensembleArrachée à des trafiquants de chiens de boucherie, en Thaïlande, la petite chienne découvre la joie de vivre et de jouer dans le jardin de Françoise, Jean et James…

    02 Juin 2017
  • Plume, la poule aux œufs d'or

    Vivre ensembleCette belle faverolles vivant dans la Sarthe a obtenu, en juillet dernier, le titre convoité de Miss Poule 2016. Rencontre avec ce gallinacé distingué et ses heureux propriétaires, la famille Dubois.

    08 Juillet 2017
  • Frozen Kitten : des nouvelles rassurantes du chaton retrouvé gelé

    Vivre ensembleEn novembre dernier, la vidéo d’un chaton retrouvé en état d’hypothermie dans la neige avait ému les internautes. Désormais, Lazarus, le « chaton gelé », va mieux, dorloté par ses sauveurs qui l’ont adopté.

    14 Mars 2016
  • Euro 2016 : les supporters sous la protection d'une équipe canine

    Vivre ensembleUne équipe cynophile de onze chiens s'entraîne depuis trois mois à détecter des explosifs sur des personnes en mouvement. Cette élite canine est bientôt prête à identifier d'éventuels kamikazes et à sécuriser l'événement sportif. Une première en France.

    23 Mai 2016
  • Le touchant départ à la retraite d'un cheval de police aux US

    Vivre ensembleAprès trois ans passés auprès de la patrouille de police à cheval de la ville d'Omaha, Blaze, un cheval de 18 ans, prend sa retraite. Son départ a été joliment célébré par ses coéquipiers :

    26 Septembre 2017