Alouettes, abeilles et orchidées... un Eden près des tarmacs français


  • Alouettes, abeilles et orchidées... un Eden près des tarmacs françaisPhoto : Capture écran vidéo- Hop ! Biodiversité
  • Faune sauvage

    Les espaces verts près des aéroports, protégés des activités humaines, servent de refuge à une partie de la vie sauvage.

    Avec AFP.

    « Ecoutez ! Le chant d'une alouette ! » Alors que des avions décollent plein gaz, un scientifique tend l'oreille. Il dirige un vaste inventaire de la vie sauvage des aéroports français. Objectif: montrer qu'ils peuvent aussi être un refuge pour la nature. « Pour beaucoup de gens, un aéroport c'est des pistes et un peu d'herbe, mais en réalité ils sont composés de 70% d'espaces verts en moyenne », explique Roland Seitre, vétérinaire et directeur de l'association française Hop ! Biodiversité. Gilet de chasse sur le dos, appareil photo en bandoulière il a  fait de ces vastes prairies un terrain d'observation privilégié de la faune et flore française.

    Les activités humaines y sont quasiment toutes interdites pour des raisons de sécurité. « Pas de labour, pas d'engrais: le sol des aéroports a souvent été laissé en l'état depuis des années », poursuit le vétérinaire, qui arpente ce matin-là l'aéroport parisien de Roissy-Charles-de-Gaulle. Résultat: malgré le bruit et la pollution, les plateformes abritent aujourd'hui une très riche biodiversité. « Voyez, ici, vous avez une orchidée », dit le scientifique, en pliant son mètre quatre-vingt vers une petite fleur violette cachée dans les herbes. « Sept cloportes, seize petits escargots, quatre limaces », liste un peu plus loin une biologiste, penchée sur un bout de bois appelé « planche à invertébrés » et qui permet le suivi de ces petits animaux.

    A leurs côtés s'affairent une dizaine de salariés de la plateforme, invités à participer aux relevés. « Maintenant on s'extasie sur la moindre petite chose, ça devient extraordinaire », rigole Catherine, 55 ans, chargée de la gestion des déchets à Aéroport de Paris (ADP). « Je ne savais pas qu'il y avait autant de fleurs, d'animaux. On n'en a pas conscience quand on est dans les bureaux », poursuit une autre Catherine, 56 ans, qui travaille au service des achats à Air France.

    « Réservoirs de recolonisation pour des espèces »

     « Il y a 600 aéroports et aérodromes en France, soit 500 km2 de prairies environ. L'équivalent d'un parc régional », détaille Julia Seitre, coordinatrice scientifique de l'association. « A l'heure où nos oiseaux disparaissent des campagnes », ces « archipels » disséminés sur tout le territoire peuvent servir de refuges, de « réservoirs de recolonisation pour des espèces qui peuvent ensuite essaimer », relève-t-elle.

    Un enjeu environnemental qui s'avère, contre toute attente, compatible avec les exigences des activités aériennes, fait valoir l'association, qui travaille depuis le départ avec la compagnie Hop ! Air France, la DGAC (Direction générale de l'aviation civile) et le Muséum d'histoire naturelle de Paris. Traditionnellement, la nature est persona non grata sur les aéroports et l'herbe coupée à ras, notamment pour limiter la présence des oiseaux qui peuvent causer des collisions. Mais aujourd'hui, les services techniques de l'Aviation civile prônent des « hauteurs de fauche dépassant les vingt centimètres », explique Roland Seitre. Plusieurs espèces d'oiseaux ont en effet « du mal à se déplacer, à trouver leur nourriture », quand la végétation est plus haute, ajoute-t-il. C'est le cas des  rapaces, responsables avec les pigeons et les goélands de la plupart des collisions, et qui ne peuvent plus voir les petits rongeurs dont ils se nourrissent.

    La sécurité, c'est « l'argument massue » pour convaincre les exploitants d'aéroports de l'intérêt de la biodiversité, poursuit le scientifique. Nul doute que la promotion de l'environnement permet aussi aux aéroports, qui souffrent d'une « image de marque désastreuse », de redorer leur blason, explique Gilles Boeuf, ancien président du Muséum d'Histoire naturelle et membre du comité scientifique de Hop ! Biodiversité. Il soutient malgré tout le travail de l'association qui « montre que tout n'est pas foutu, que lecvivant peut se réinstaller rapidement si on le laisse tranquille. »

    Pas question non plus de parler de « greenwashing » (méthode de marketing consistant à communiquer auprès du public en utilisant l'argument écologique), explique Béatrice Parguel, spécialiste de cette question au Centre national de la recherche scientifique (CNRS). Hop ! Biodiversité travaille « dans la transparence, le comité scientifique est public et composé de scientifiques de renoms ». « Ce n'est pas ça qui va rendre le business d'Air France plus écolo », ajoute la chercheuse, « mais ils ont un petit impact dans un coin, c'est mieux que s'ils ne le faisaient pas ».


    Autres articles à lire

  • Les plus belles photos « nature » du concours National Geographic

    Faune sauvageVoici les gagnants de la catégorie nature du grand concours annuel de photographies de voyage organisé par le prestigieux magazine National Geographic.

    23 Août 2017
  • A la recherche de l'ADN du monstre du Loch Ness

    Faune sauvageEt s'il y avait un fond de vérité aux histoires de créatures géantes surgissant des eaux sombres du Loch Ness? C'est ce que va tenter de découvrir un scientifique néo-zélandais en analysant l'ADN des eaux de ce lac écossais célèbre dans le monde entier.

    18 Juin 2018
  • Parc animalier d’auvergne : pour la préservation des espèces

    Faune sauvageCe zoo en plein cœur du Puy-de-Dôme a fait peau neuve pour remplir au mieux sa mission de préservation des espèces menacées et de sensibilisation des visiteurs, les deux principaux axes de développement de tous les parcs animaliers modernes.

    19 Mai 2017
  • SeaWorld condamné à 4 millions de dollars d'amende

    Faune sauvageLe groupe SeaWorld Entertainment et son ancien directeur général devront payer 5 millions de dollars d'amende pour avoir minimisé auprès des investisseurs l'impact du documentaire 'Blackfish', qui dénonçait le traitement des orques en captivité, ont annoncé mardi les autorités américaines.

    22 Septembre 2018
  • Vienne : des singes dans la vallée

    Faune sauvageDans la Vienne, les noms des grandes primatologues se rappellent à notre esprit dès les premiers pas accomplis, à la rencontre des 400 primates du parc de la Vallée des singes. Diane Fossey qui a vécu au Rwanda avec les gorilles des montagnes. Claudine André qui a fondé Lola ya bonobo en République démocratique du Congo, ou encore l’Anglaise Jane Goodall qui agit pour la protection des chimpanzés en Afrique.

    27 Octobre 2015
  • L'été au zoo : comment font les animaux

    Faune sauvageCet été, le parc zoologique de Paris accueillera en moyenne 3000 visiteurs par jour, avec des pics à 7000 ou 8000 sur certains week-ends. Comment les animaux s’adaptent-ils à l’affluence, mais aussi à la chaleur ?

    08 Août 2016
  • Hécatombe de dauphins et de phoques sur les côtes américaines

    Faune sauvageDes dizaines de dauphins et des centaines de phoques se sont échoués ces deux derniers mois sur les plages de Floride et du nord-est des Etats-Unis, ont annoncé vendredi les autorités américaines.

    03 Septembre 2018
  • Nicolas Hulot ministre de l’Environnement : un « signal positif »

    Faune sauvageL’arrivée de Nicolas Hulot au ministère de la transition écologique et solidaire suscite de nombreuses réactions positives des associations de défense des animaux … mais également beaucoup d’attentes.

    18 Mai 2017
  • Ringo, Rafa, Rudo… Choisissez le prénom de ce bébé rhinocéros !

    Faune sauvageÀ l’occasion de la naissance d’un bébé rhinocéros blanc, un événement rare, dans la réserve africaine de Sigean (dans l’Aude), il est possible de voter pour son prénom sur Facebook. Le résultat sera annoncé lors de la Journée mondiale du rhinocéros, le 22 septembre.

    20 Septembre 2018
  • Bêtes politiques : quand les chefs d’État s’offrent des animaux

    Faune sauvageChiens, pandas, éléphants… De tout temps, les pays se sont offert des animaux afin de sceller et d’entretenir leurs bonnes relations. Petit bestiaire des relations diplomatico-animalières du monde entier…

    01 Mars 2018
  • Deux ourses vont être réintroduites dans les Pyrénées, colère en Béarn

    Faune sauvageLe ministre de la Transition écologique François de Rugy a annoncé jeudi à Pau que deux ourses slovènes seraient lâchées 'd'ici début octobre' dans les Pyrénées occidentales, une annonce saluée par des ONG mais dénoncée par les éleveurs locaux jurant déjà de les 'enlever'.

    21 Septembre 2018
  • Le delta du Danube, paradis des oiseaux

    Faune sauvageGrand comme deux fois le Luxembourg, le delta du Danube, avec ses 400 lacs, ses 330 espèces d’oiseaux, ses 135 variétés de poissons et des mammifères comme la loutre ou le chien viverrin, est un haut lieu de la biodiversité mondiale, placé depuis 1991 sous l’égide de l’Unesco. Echappée belle.

    27 Août 2018
  • L'huître, sentinelle des pollutions marines

    Faune sauvageUn simple mouvement de valve et l'huître devient vigie des pollutions marines dans l'Arctique ou le Golfe, grâce aux travaux d'un petit laboratoire à Arcachon, sur la côte girondine.

    14 Septembre 2018
  • Des grenouilles et des couleurs

    Faune sauvageLes tropiques donnent de la couleur aux grenouilles ! Rouge, bleu, vert, jaune… c’est un arc-en-ciel de petites bêtes dont les espèces sont aussi méconnues que menacées…

    17 Octobre 2018
  • Des photos pour défendre la vie sauvage avec humour

    Faune sauvageLe Comedy Wildlife Photography Awards a récompensé les photos les plus drôles d’animaux de l’année 2016. Le but de ce concours ? Sensibiliser le grand public à la préservation de la vie sauvage en jouant la carte de l’humour.

    09 Décembre 2016
  • Allemagne: cinq félins dont deux lions s'échappent d'un zoo

    Faune sauvageLes cinq félins qui s'étaient échappés d'un zoo dans l'ouest de l'Allemagne ont été retrouvés et capturés vendredi, ont annoncé à l'AFP les autorités locales.

    01 Juin 2018
  • Une journée pour les océans

    Faune sauvageCe 8 juin, la planète célèbre la Journée mondiale des Océans. Elle vise à nous rappeler l’importance de l’océan comme source de vie. Proclamée il y a dix ans à l’occasion du Sommet de la Terre et des Nations Unies qui s’est tenu à Rio de Janeiro, elle a pour but de nous sensibiliser sur notre rôle dans la préservation de la qualité des milieux marins et de leurs ressources.

    08 Juin 2016
  • Les espèces menacées en 3 chiffres clés

    Faune sauvageLe 11 mai est une journée de sensibilisation consacrée aux espèces menacées dans le monde. Quelques chiffres montrent l’accélération inquiétante de ce phénomène.

    11 Mai 2018
  • Jour de la Terre : « les animaux ont des super pouvoirs »

    Faune sauvageÀ l’occasion de la Journée mondiale de la Terre, le 22 avril, et de la Fête de la Nature, en mai, François Letourneux, grand défenseur et connaisseur de l’environnement, nous parle de l’importance de la biodiversité et des super pouvoirs des animaux.

    21 Avril 2017
  • Des gènes de la domestication découverts chez les renards

    Faune sauvage'Si tu veux un ami, apprivoise-moi' dit le renard. Que faut-il faire ? répond le Petit prince. Débutée il y a 60 ans, une expérience sur des renards visant à mieux comprendre le processus d'apprivoisement a permis de découvrir des gènes impliqués dans l'agressivité et la domestication.

    08 Août 2018