L’« extension rapide » du loup est-elle une bonne nouvelle ?


  • L’« extension rapide » du loup est-elle une bonne nouvelle ?Photo : Shutterstock
  • Faune sauvage/ Mammifères terrestres

    Un nouveau bilan de suivi de loup en France fait état d’une population d’environ 430 individus, soit 70 de plus qu’en 2017. Une nouvelle encourageante pour le loup, qui va cependant devoir faire face à une augmentation des tirs…

    Le nombre de loups augmente en France. Le bilan de suivi hivernal publié par l’Office national de la chasse et de la faune sauvage (ONCFS) fait état d’un effectif estimé à 430 loups en France, avec un nombre croissant de zones de présence permanente de l’animal. « Tous les indicateurs dont dispose le réseau Loup/Lynx […] indiquent que l'espèce est en phase d'expansion rapide sur l'ensemble du territoire national, fait savoir l’ONCFS dans un communiqué. En sortie d'hiver 2017-2018, l'effectif estimé était d'environ 430 individus (intervalle de prédiction : 387-477), soit un taux de croissance  annuel de près de 20 % », précise par ailleurs l’organisme.

    Le nombre de loups était estimé, en 2017, à 360 individus sur notre territoire. Cette augmentation de 70 loups est donc un signe positif pour les associations. « C’est une bonne nouvelle parce que cela signifie que la population de loups se maintient et continue d’évoluer malgré les tirs, a réagi Madline Reynaud, directrice de l’Aspas. Nous avons eu de grosses craintes ces dernières années sur les conséquences que les tirs autorisés peuvent avoir sur l’état des populations de loups. Il reste donc rassurant de voir que les chiffres progressent. »

    3 à 10 loups supplémentaires pourraient être abattus

    Cependant, derrière cette annonce encourageante pour la conservation de la faune sauvage en France, se trouve une situation encore très fragile pour le Canis lupus. « Cette année, le plafond d'abattage est fixé à 40 loups, mais il pourrait être "actualisé" et porté à 10 % de la population. 10 % de 430... 3 loups susceptibles d'être tués en plus ? » s’interroge l’ASPAS sur son compte Twitter.

    En effet, le nouveau Plan national d’action (PNA) Loup, adopté par le gouvernement pour la période 2018-2023, prévoit que le plafond annuel d’abattage de loups autorisé ne peut dépasser les 10 % de la population sur la base de recommandations scientifiques, avec « possibilité de relèvement de 2 % par le préfet coordonnateur en cas d’atteinte du plafond avant la fin de l’année civile et de dommages particulièrement importants. »

    L’augmentation du nombre de loups constatée par l’ONCFS devrait donc entraîner une augmentation des tirs autorisés. « Le plafond, aujourd’hui fixé à 40, devrait passer de 43 à 50 loups à abattre, déplore Madline Reynaud. Sans compter que si ce plafond est atteint, des tirs de défense simple peuvent encore être autorisés. Combien de loups vont être tués alors que les populations sont loin d’être viables ? » 

    Plus de 2 000 loups en France, une utopie ?

    Le plan loup se donne comme objectif d’atteindre une population de 500 individus d’ici à 2023. « Une fois l’objectif atteint, le dispositif de gestion de la population de loups sera réexaminé », indique le gouvernement. Le problème pour les associations est que ce chiffre de 500 a été fixé sans prendre en compte les recommandations des nouvelles études réalisées sur la viabilité du loup. Dans L'expertise scientifique collective sur le loup en France, publiée en mars 2017 par l’ONCFS et le Muséum national d’histoire naturelle, il est précisé que pour que la présence du loup en France soit assurée, cela nécessite des effectifs bien plus élevés que 500 individus.

    Shutterstock

    La taille minimale de population viable (TMPV) efficace « de 500 a longtemps été considérée nécessaire pour préserver le potentiel évolutif et réduire suffisamment les problèmes de dépression de consanguinité. Les généticiens considèrent aujourd’hui qu’il s’agit d’une sous-estimation », indique l’expertise. Les connaissances scientifiques actuelles recommandent un « effectif minimal à atteindre de l’ordre de 2 500 à 5 000 individus matures sexuellement ». La France apparaît ainsi encore loin du compte avec sa population actuelle de loups composée de 430 individus.

    Braconnage et meutes désorganisées : les pressions qui pèsent sur le loup

    Si la population de loups continue de croître, l’animal doit aussi faire face, outre les tirs autorisés, à des menaces pouvant avoir des conséquences directes sur sa viabilité. À commencer par le braconnage, un phénomène qui inquiète l’ASPAS. « Depuis le début de cette année, 8 loups ont été abattus « légalement ». Un cas de braconnage a été avéré et décompté du plafond de 40 loups. Mais 9 loups ont été tués sans que l’on puisse prouver quoi que ce soit. Dans ce cas, ces morts sont considérées comme naturelles et ne sont donc pas décomptées du plafond. Or nous savons qu’il est très difficile de prouver les cas de braconnage. Notamment lorsque des loups sont empoisonnés délibérément, perdent leurs repères et leurs capacités, et se retrouvent victimes de collisions routières », détaille Madline Reynaud.

    Autre sujet d’inquiétude pour l’association, l’éclatement des populations de loups lié à la politique de tirs autorisés sur le Canis lupus menée depuis des années par le gouvernement. « Le nombre de loups augmente mais les meutes comptent de moins en moins d’individus et sont de plus en plus éparpillées en France, constate la directrice de l’association. On a ainsi à faire à des loups isolés, qui vont avoir tendance à se rabattre sur des proies plus faciles à attraper que des animaux sauvages. » Comme les moutons d’un troupeau, par exemple…

    L’unique loup du Larzac échappe aux tirs
    À la demande de l’ASPAS (Association pour la protection des animaux sauvages), le tribunal administratif de Toulouse a suspendu en urgence un arrêté du préfet de l’Aveyron qui autorisait l’abattage par « tirs de défense renforcée » du seul loup identifié sur le secteur du Larzac, fait savoir l’association. Le juge en référé relève « qu’il y a urgence à empêcher l’abattage du seul loup identifié sur le secteur du Larzac, abattage qui serait bien sûr irréparable, et que, parallèlement, le préfet n’établit pas que la présence du loup mettrait en péril l’activité de l’élevage concerné ni ne compromettrait la pérennité de l’élevage ovin dans le département de l’Aveyron », peut-on lire dans le communiqué.

    Autres articles à lire

  • En Belgique, un loup est soupçonné d’avoir mangé un kangourou

    Faune sauvageUn loup est soupçonné d’avoir tué un kangourou domestiqué et d’en avoir mordu un autre au cours d’une attaque nocturne à Balen, dans le nord-est de la Belgique, a indiqué mercredi à l’AFP un spécialiste de la faune sauvage.

    27 Décembre 2019
  • La justice refuse de suspendre l'abattage des bouquetins

    Faune sauvageLa demande de sursis des associations de protection animale n'a pas été entendue par le tribunal administratif de Grenoble.

    21 Octobre 2015
  • Incroyable découverte : un lionceau des cavernes retrouvé congelé

    Faune sauvageUn petit lion, vieux d’au moins 20 000 ans, a été retrouvé en Sibérie dans un très bon état de conservation, ce qui devrait permettre aux chercheurs d’en apprendre plus sur les félins, à l’époque où ils côtoyaient les mammouths et les ours des cavernes.

    14 Novembre 2017
  • Les deux macaques de la Pinède des singes enfin sauvés

    Faune sauvageLes deux singes survivants, après l’euthanasie de 163 macaques en mai dernier dans les Landes, ont été sauvés grâce à la mobilisation de plusieurs associations dont la Fondation 30 Millions d’Amis et la Fondation Brigitte Bardot. Ils vont être placés dans le sanctuaire du Refuge de l’Arche, en Mayenne.

    13 Septembre 2017
  • Chanee, 'Monsieur gibbon'

    Faune sauvageL’ONG qu’il a créée est devenue le plus grand projet au monde de sauvegarde des gibbons. Aurélien Brulé, dit Chanee, fondateur de Kalaweit (« gibbon » en indonésien), se passionne depuis l’adolescence pour ces primates menacés. En 18 ans, cet Indonésien d’adoption a réussi à sauver de nombreux animaux mais aussi à faire avancer les mentalités. A l’occasion de son passage en France, nous l’avons rencontré.

    22 Septembre 2016
  • Faites un geste pour la Journée mondiale des animaux

    Faune sauvageCréée en 1929, à Vienne en Autriche, à l'occasion du Congrès international pour la protection des animaux, la Journée mondiale des animaux a lieu ce 4 octobre, jour de la Saint-François d'Assises. L'occasion saisie par l'ONU de mettre en lumière les espèces menacées sur notre planète. Le guépard fait partie des plus fragiles. Et si vous faisiez un geste pour aider à sa préservation dans le Masaï-Mara ?

    04 Octobre 2017
  • Nouveau record de longévité chez l’éléphant !

    Faune sauvageUne éléphante d'Asie en captivité est morte à l'âge canonique de 88 ans dans l'État indien du Kerala (sud), ont rapporté jeudi les propriétaires du pachyderme.

    07 Février 2019
  • Alpes-de-Haute-Provence : le premier loup abattu en 2020

    Faune sauvageUne louve aperçue 'à proximité d'un élevage de bovins' dans les Alpes-de-Haute-Provence a été lundi le premier loup abattu en France pour l'année 2020, a-t-on appris mardi auprès d'une association et de la préfecture.

    28 Janvier 2020
  • Un bison sauvage abattu en Allemagne

    Faune sauvageAucun bison sauvage en liberté n’avait été aperçu en Allemagne depuis environ 250 ans. L’un d'eux a pourtant récemment réapparu dans le pays, près de la frontière avec la Pologne, avant d’être abattu sur ordre de la police, craignant pour la population. L’association WWF a porté plainte pour cette atteinte à une espèce protégée.

    22 Septembre 2017
  • Disparition de Bridget, la lionne à crinière

    Faune sauvageUne lionne de 18 ans avait étonné le monde entier en développant une crinière, fait rarissime pour une femelle de son espèce. Ses soigneurs du zoo d’Oklahoma, aux États-Unis, ont annoncé la triste nouvelle de sa mort, survenue le 4 avril.

    06 Avril 2018
  • Un « cerf miniature » disparu depuis 25 ans a été photographié

    Faune sauvageUn mystérieux petit ruminant d'Asie, que les scientifiques avaient perdu de vue depuis plus de 25 ans, a été photographié au Vietnam, rapporte une nouvelle étude publiée dans Nature Ecology & Evolution.

    13 Novembre 2019
  • Présentation des derniers-nés au parc des félins

    Faune sauvageBagany, le lionceau, et Sayan, Lyuha et Neva, les trois bébés tigres, sont nés au parc des félins, à Nesles (77). Animaux-online a eu le privilège de les approcher et de les toucher rien qu’avec les yeux.

    18 Février 2016
  • Un nouveau cas de mutilation de koala en Australie

    Faune sauvageUn koala a été retrouvé vissé à un poteau dans un parc en Australie. Le fait divers révoltant succède à un précédent cas de mutilation, quelques mois plus tôt, sur un marsupial, dans un contexte alarmant pour la survie du koala en Australie.

    11 Janvier 2018
  • La sexualité de nos animaux 43/50

    Faune sauvageC’est le printemps ! Pour l’occasion, Animaux-online vous propose une série de cinquante articles sur la sexualité de nos animaux. Vous allez enfin tout savoir sur ce que vous n’avez jamais osé demander. Aujourd’hui… le kamasutra.

    14 Mai 2016
  • Réchauffement du climat : les animaux plus touchés qu'on ne le pensait

    Faune sauvageLes conséquences du dérèglement du climat sont encore plus inquiétantes que ce que les scientifiques ont envisagé jusqu’à présent, particulièrement pour les primates et les éléphants.

    15 Février 2017
  • Au Népal, des caméras cachées pour compter les tigres sauvages

    Faune sauvageDes milliers de photographies défilent, toutes prises par des caméras cachées dans la jungle du Népal. Au bout du compte, une certitude réjouissante: la population de tigres de ce pays himalayen a quasiment doublé en une décennie après être passée tout près de l'extinction.

    06 Novembre 2018
  • Comment fonctionne la relation de couple chez les singes titis ?

    Faune sauvageLes couples de titis roux fonctionnent de manière atypique : elle le chouchoute, il éduque les petits et défend le territoire contre les intrus.

    18 Janvier 2020
  • L'arche de Namibie

    Faune sauvageDu nord au sud, la Namibie est une terre de contrastes. Entre le désert du Kalahari, le désert du Namib et la Skeleton Coast, la faune sauvage a su s’adapter à l’intense sécheresse et y trouver des lieux de tranquillité, jusque-là à l’abri du braconnage.

    05 Septembre 2017
  • Un louveteau affaibli et errant : la faute aux tirs de loups

    Faune sauvageUn louveteau affaibli, apparemment blessé, a été aperçu à plusieurs reprises depuis quelques jours par des habitants de la station de ski de Valberg (Alpes-Maritimes). Selon l’association Ferus, les causes de cette errance sont les tirs de loups autorisés par l’État, qui ont décimé sa famille…

    28 Octobre 2019
  • Le loup, à l’encontre des idées reçues

    Faune sauvageJusqu’au dimanche 19 février, le zoo de Paris met le loup à l’honneur afin de faire découvrir aux visiteurs, dès leur plus jeune âge, l’environnement et le mode de vie de cet animal souffrant encore de sa mauvaise réputation.

    16 Février 2017