Journée mondiale des océans : comment lutter contre le plastique ?


  • Journée mondiale des océans : comment lutter contre le plastique ?Photo : Shutterstock
  • Faune sauvage/ Océans

    Vendredi 8 juin est une journée internationale de sensibilisation au sort des océans. Cette année, elle est centrée sur le thème de la pollution plastique, qui tue 1 million d'oiseaux de mer et 100 000 mammifères marins par an.

    8 Millions de tonnes : c’est ce que représentent les déchets plastiques abandonnés chaque année dans les océans, faisant des ravages sur la faune marine, ainsi que sur l’économie de la pêche et du tourisme. La situation est tellement inquiétante que la Journée mondiale de l’environnement, le 5 juin, ainsi que la Journée mondiale des océans, le 8 juin, ont toutes deux pour thème, cette année, la pollution plastique.

    La Journée mondiale de l’océan a été crée par les Nations unies à l’occasion du Sommet de la Terre, qui s'est tenu à Rio de Janeiro, au Brésil, en 1992. « Le but de cette journée est de célébrer les océans, et de sensibiliser le grand public au rôle crucial qu'ils jouent dans notre subsistance, ainsi qu'aux différents moyens qui existent pour les protéger », rappellent les organisateurs sur le site de l’événement.

    Cette année, les Nations unies s’adressent directement aux consommateurs que nous sommes afin de nous alerter sur la quantité démesurée de déchets que nous produisons. On estime que 80 % de toute la pollution des océans provient des déchets venant de la terre ferme. Cette pollution par le plastique coûte à l'océan 1 million d'oiseaux de mer et 100 000 mammifères marins par an. Sans oublier l’impact sur la santé humaine, puisque si les poissons mangent du plastique, nous-mêmes mangeons ces poissons, rappelle l’ONU.

    Des plus petites créatures aux baleines : tout l’écosystème impacté

    L’Asie est l’une des plus importantes sources de cette pollution. Cinq pays asiatiques, la Chine, l’Indonésie, les Philippines, la Thaïlande et le Viêtnam rejettent à eux seuls plus de quatre millions de tonnes de plastique par an dans les mers du monde, soit la moitié du total des rejets, selon l'ONG Ocean Conservancy. Et si rien n'est fait, d'ici à 2025, ce seront 250 millions de tonnes de déchets plastiques qui seront accumulés dans les eaux du globe, selon les chercheurs. « Nous sommes en plein dans une crise de pollution plastique, on en voit partout, dans nos rivières, dans nos océans, partout », détaille à l’AFP Ahmad Ashov Birry, membre de Greenpeace en Indonésie.

    Cas tristement emblématique des effets de cette pollution sur la faune marine : une baleine, morte en Thaïlande début juin, dans le corps de laquelle les vétérinaires ont retrouvé plus de 80 sacs plastiques. « La pollution de nos océans est si grande que cela touche désormais tous les niveaux de l'écosystème, des plus petites créatures aux baleines », déplore John Tanzer, du WWF.

    Les tortues marines font également partie des animaux particulièrement impactés par la présence de déchets plastiques dans les océans. La principale menace pour elles provient des sacs en plastique, qu’elles confondent avec des méduses ou d’autres sources de nourriture. « Cela provoque une occlusion… mais elles ont toujours faim, alors elles continuent de manger. Ca s’accumule, ça s’accumule, et elles finissent par imploser. Ou bien elles souffrent tellement qu’elles sentent qu’elles doivent cesser de manger. Alors elles meurent de faim », explique à l’AFP Casper van de Geer, directeur du Local Ocean Conservation, qui prend en charge les tortues en détresse de Watamu, au sud-est du Kenya.

    Le fléau des objets jetables

    Les filets de pêche abandonnés en mer font également partie des polluants plastiques. Ils créent ce que l’on appelle « la pêche fantôme ». En flottant dans l’océan, les filets prennent dans leurs mailles des quantités d’animaux marins qui n’ont que peu de chance de réchapper de ces pièges redoutables. Mais les déchets sont également produits par tout le plastique à usage unique : bouchons, briquets, emballages, rasoirs, bouteilles, pailles, couverts, film fraîcheur, etc. représentant 50 % du plastique produit dans le monde. Ce sont eux qui constituent l’essentiel des déchets des océans.

    Shutterstock

    « Les plastiques légers et résistants flottent sur l’océan, libérant des substances polluantes lorsqu’ils se désagrègent en microparticules toxiques que les animaux confondent avec de la nourriture, détaille l’Unesco. Les poissons et les oiseaux peuvent s’étouffer avec ces particules qui les rendent malades lorsqu’elles s’accumulent dans leur estomac. Ils peuvent également s’étrangler avec des déchets plus gros. »

    Pour lutter contre cette pollution, le secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, a appelé à bannir les produits en plastique à usage unique qui « seront plus nombreux que les poissons en 2050 si la tendance actuelle continue ». La Commission européenne a pour sa part présenté, le 28 mai dernier, un projet de directive prévoyant d'interdire cinq catégories de produits jetables en plastique :

    – les Cotons-Tiges (hors usage médical spécifique) ;

    – les couverts jetables ;

    – les pailles (hors usage médical spécifique) ;

    – les touillettes pour les boissons ;

    – les bâtons utilisés pour fixer les ballons gonflables et leur dispositif de fixation.

    No Plastic Challenge 

    Ces mesures doivent être discutées par le Parlement et le Conseil européen, mais la Commission espère une entrée en vigueur de ces interdictions à l’horizon 2020. En attendant, plusieurs initiatives sont lancées pour inciter chaque citoyen à agir sur sa consommation.

    Des campagnes comme #CombattreLaPollutionPlastique des Nations unies ou le #NoPlasticChallenge de L’association No plastic in my Sea, invitent tout un chacun à se lancer un défi : abandonner au moins l’un des produits plastique à usage unique que l’on utilise régulièrement dans notre quotidien.

     


    Autres articles à lire

  • Une espèce de baleine filmée pour la première fois

    Faune sauvageDes chercheurs ont réussi à faire la première vidéo en mer de baleines à bec de True, des cétacés des profondeurs océaniques, peu connus et rarement observés.

    09 Mars 2017
  • Marsouin du Pacifique : le Mexique et Leonardo DiCaprio s’engagent

    Faune sauvageLe Président mexicain Enrique Peña Nieto et l’acteur Leonardo DiCaprio ont signé ce mercredi 7 juin un accord visant à protéger plus efficacement le marsouin du Pacifique.

    08 Juin 2017
  • Agde : des récifs artificiels pour reconquérir la biodiversité ?

    Faune sauvageUne trentaine de récifs artificiels réalisés en impression 3D ont été mis en place mardi sur une dizaine de kilomètres du littoral de la ville d'Agde (Hérault) qui souhaite ainsi préserver et développer la biodiversité.

    29 Mai 2019
  • Les grands-mères orques participent à la survie des petits

    Faune sauvageLes orques qui ont encore leur grand-mère maternelle survivent plus longtemps que les autres, surtout quand le poisson est rare, rapportent des scientifiques lundi dans une étude qui ajoute une pierre à la connaissance d'un phénomène rare chez les mammifères : la ménopause.

    10 Décembre 2019
  • D’où viennent les rayures du poisson-clown ?

    Faune sauvageUne équipe de recherche franco-belge a voulu percer les secrets des rayures blanches du poisson-clown. Variant de 0 à 3 bandes en fonction des espèces, elles joueraient un rôle dans leur organisation sociale.

    05 Septembre 2018
  • 19 février : Journée mondiale de la baleine

    Faune sauvageLe 19 février est la Journée mondiale de la baleine. Par extension, cette journée est également consacrée à la défense et la protection de l'ensemble des mammifères marins et autres habitants aquatiques, comme les requins-baleines. Daniel Jouannet, membre actif de l’association Megaptera, explique en quoi consiste le programme de suivi du plus grand poisson cartilagineux au large de Djibouti, en Afrique de l’Ouest.

    19 Février 2016
  • Pourquoi les tortues mangent-elles du plastique ? La science répond.

    Faune sauvageLe fait que les tortues mangent du plastique ne peut pas être expliqué par le simple fait qu’elles le confondraient avec leur nourriture. Des chercheurs ont découvert que leur odorat était grandement impliqué dans ce comportement. Explications.

    13 Mars 2020
  • Hécatombe de requins à Nausicaà : que s’est-il passé ?

    Faune sauvageDepuis 2011, trente requins marteaux ont été capturés dans leur milieu naturel par l'aquarium de Boulogne-sur-Mer, Nausicaà. Aucun n’a survécu. Selon les experts, ces décès prématurés montrent un manque de connaissances et de prise en compte des besoins naturels de cette espèce menacée.

    29 Avril 2019
  • Abysses : découverte de 3 nouvelles espèces de poissons-limaces

    Faune sauvageDes chercheurs britanniques ont découvert trois nouvelles espèces de poissons situées à 7500 m sous la surface de l’océan Pacifique. Ils ne possèdent ni écailles, ni arêtes !

    18 Septembre 2018
  • Dans l’Arctique canadien avec la licorne de mer

    Faune sauvageDe tous les cétacés, le narval est celui qui a sollicité le plus l’imagination des scientifiques. À quoi donc servait sa corne torsadée, cette unique défense, apanage des mâles, à quelques exceptions près ? Un mystère en partie résolu…

    08 Janvier 2018
  • La vidéo d’une écrevisse rescapée fait le tour du monde

    Faune sauvageOn y voit une écrevisse qui se mutile une patte pour éviter d’être ébouillantée vivante.

    06 Juin 2018
  • Amazonie : découverte de 6 nouvelles espèces de poissons-chats

    Faune sauvageLa forêt amazonienne n’a pas fini de révéler ses secrets puisque 6 nouvelles espèces de poissons-chats (un peu particulières) viennent d’être découvertes. Leur spécificité ? Une tête recouverte de tentacules !

    11 Février 2019
  • Des albatros 'espions' contre la pêche illégale

    Faune sauvageDes grands albatros vont, ces prochaines semaines, aider à traquer dans les mers australes les bateaux suspects de pêche illégale, grâce à un système de balise porté par ces géants des océans, transmettant en quasi-simultané la localisation des navires qu'ils croisent.

    22 Octobre 2018
  • Chant de baleines : l’histoire incroyable des premiers enregistrements

    Faune sauvageSeuls les oiseaux, les humains et les cétacés – particulièrement les baleines – sont capables de chanter. C’est-à-dire d'utiliser un langage composé de phrases, avec des motifs qui se répètent dans le temps. Olivier Adam, commissaire de l’exposition Baleinopolis et spécialiste de la bioacoustique, nous raconte l’histoire incroyable de cette découverte.

    04 Octobre 2019
  • Des répulsifs acoustiques sur les filets, bonne ou mauvaise idée ?

    Faune sauvageLe gouvernement vient d’adopter un plan de protection des cétacés, prévoyant notamment l'installation de répulsifs acoustiques sur les filets de pêche pour éviter que les dauphins se prennent dedans. Mais, selon l’association Sea Shepherd, ce dispositif fait plus de mal que de bien…

    11 Décembre 2019
  • En Islande, un sanctuaire unique au monde accueillera les bélugas

    Faune sauvageCe projet de refuge marin, initié par deux ONG, pourrait accueillir près de 3000 cétacés actuellement en captivité, et ouvrir la voie à la fin de la captivité des dauphins et des baleines.

    03 Juillet 2018
  • Il n'y aura pas de vaste sanctuaire marin dans l'Antarctique

    Faune sauvageLa Commission de conservation de la faune et de la flore marines de l'Antarctique échoue à créer le plus grand sanctuaire marin après sa réunion à Hobart, en Tasmanie. Les gouvernements présents ne sont pas tombés d'accord, alors que ce projet était soutenu par 22 des 25 membres de la Commission et plus de 2,7 millions de personnes dans le monde.

    02 Novembre 2018
  • Perturbateurs endocriniens : des dauphins de Floride contaminés

    Faune sauvageDes chercheurs américains ont découvert des phtalates dans l’urine de plusieurs dauphins. La source de cette contamination et les effets sur leur santé restent pour l’instant inconnus.

    06 Septembre 2018
  • Un navire de pêche arraisonné en Afrique pour pêche aux ailerons

    Faune sauvageUne opération conjointe entre les autorités locales et les défenseurs de la mer a permis une descente sur une opération d’aileronnage de requins par un navire de pêche européen au large des côtes d’Afrique Centrale.

    01 Octobre 2018
  • Indonésie: un cachalot retrouvé avec 6 kg de plastique dans le ventre

    Faune sauvageUn cachalot a été retrouvé mort en Indonésie avec 115 verres en plastique et 25 sacs du même matériau dans l'estomac, une nouvelle illustration des problèmes de déchets de l'archipel qui inquiètent les écologistes.

    21 Novembre 2018