Santé du chien : les tiques en 5 questions


  • Santé du chien : les tiques en 5 questionsPhoto : Shutterstock
  • Chiens/ Santé

    Le retour des beaux jours, propice aux balades avec votre animal, marque également la reprise de l’activité des tiques. Quels sont les risques, comment les prévenir, comment retirer les indésirables… quelques « piqûres » de rappel :

    Que sont les tiques ?

    Comme les aoûtats, les tiques appartiennent à la famille des acariens. On les trouve principalement en forêt et dans les jardins, au printemps et en automne, mais elles peuvent également peupler les parcs et les squares des agglomérations. Les chiens des campagnes ET des villes sont donc exposés aux risques de contamination véhiculés par les tiques. Ces dernières, par l’intermédiaire de leur salive, peuvent en effet transmettre des maladies à l’homme ainsi qu’aux animaux, les chiens étant particulièrement exposés lors de leurs promenades ou activités en plein air.

    À quel moment de l’année représentent-elles un risque ?

    C’est au moment des intersaisons, à l’automne et au printemps, que les tiques sont les plus actives. Elles apprécient peu les températures trop froides ou les climats chauds et secs, et profitent du changement de saison pour se multiplier. Le mois de mai représente généralement un pic d’activité pour les tiques, mais en France, pays tempéré, on peut trouver des tiques tout au long de l’hiver. Un phénomène accentué ces dernières années par le réchauffement climatique.

    Peuvent-elles transmettre des maladies à nos animaux ?

    Les tiques peuvent notamment transmettre différents parasites et bactéries aux chiens, responsables de plusieurs pathologies :

    – La maladie de Lyme (comme pour les humains). Les symptômes peuvent se déclarer plusieurs mois après la morsure de la tique, et ne sont pas toujours facilement détectables ou sont difficiles à associer aux tiques. Il s’agit généralement de fatigue et de fièvre.

    – La piroplasmose est une maladie potentiellement mortelle pour l’animal. Elle se manifeste généralement par des urines foncées, des vomissements et une tendance à boiter les jours suivant la morsure de la tique.

    – L’ehrlichiose. Les symptômes visibles sont des saignements de nez et une perte d’appétit.

    En cas de doutes ou d’apparition de symptômes, il faut consulter d’urgence un vétérinaire. Détectée à temps, la piroplasmose se traite notamment très bien chez le chien : une seule injection (Imidocarb dipropionate) suffit à éliminer la maladie chez un animal atteint, et permet de le protéger pendant plus d'un mois. Cette injection peut aussi être faite de manière préventive.

    Comment prévenir les risques ?

    Pour protéger les animaux contre ces maladies, il est recommandé d’utiliser des antiparisitaires externes, qui peuvent se trouver sous forme de colliers, de sprays, de pipettes ou même de comprimés. Attention à ne pas appliquer un produit pour chien sur des chats. Pour qu'ils soient efficaces contre les tiques, il faut également s’assurer que ces produits sont bien acaricides.

    Les animaux les plus sensibles peuvent être traités tout au long de l’année. Dans tous les cas, il faut veiller à choisir des produits adaptés à chaque animal. Le docteur vétérinaire Laetitia Barlerin recommande un traitement « à la carte. Il faut trouver le plus adapté à son animal et à son mode de vie. Il faut également bien veiller au poids et à l’âge de l’animal. Un animal peut avoir l’âge recommandé mais pas forcément le poids, comme un chihuahua, par exemple. En cas de doute, il ne faut pas hésiter à se tourner vers son vétérinaire ».

    Il existe également des vaccins contre la piroplasmose et la maladie de Lyme chez le chien. Là encore, la prise de décision doit se faire au cas par cas, en demandant conseil à de son vétérinaire et en discutant de l’opportunité de faire vacciner l’animal, s’il se trouve par exemple dans une zone à risques.

    Que faire en cas de morsure ?

    Après une balade en forêt, il est vivement recommandé de brosser son chien. Cela peut l’aider à se débarrasser d’éventuels petits branchages piquants coincés entre ses poils, mais ce rituel permet aussi et surtout de vérifier qu’il n’a pas attrapé de tique. 

    Si tel est le cas, il faut immédiatement retirer la tique, idéalement avec un tire-tique (que l’on trouve en pharmacie ou chez un vétérinaire), et continuer son inspection. Il est important de retirer la tique le plus tôt possible. Car plus l’acarien reste dans la peau de l’animal, plus le risque de transmission de bactéries ou de parasites est élevé.

    Il est recommandé de surveiller l’état de son chien après lui avoir retiré une tique, et d’être attentif à l’apparition d’éventuels symptômes (décrit plus hauts). En cas de doutes, une consultation chez le vétérinaire s’impose.

    Localiser les tiques

    Le site Tiques et France met à disposition des cartes interactives pour localiser, en fonction des saisons, les zones à risques. L’ANSES, l’Agence nationale de sécurité sanitaire et alimentaire, lance également un projet de science participative, en collaboration avec l’Inra et de l’École nationale vétérinaire de Maisons-Alfort. Via un site internet et une application pour téléphone mobile, les promeneurs sont invités à signaler toute morsure de tique, sur humains ou sur animaux. Les utilisateurs reçoivent alors des conseils, et grâce à leurs signalements, des cartes de présence de tiques peuvent être élaborées. Les données récoltées devraient également permettre la mise en place d’actions de prévention ciblées, et aider les chercheurs à améliorer leurs connaissances des tiques pour mieux comprendre et prévenir la maladie de Lyme.

    A lire aussi : Les conseils pour passer de bonnes vacances avec son chien


    Autres articles à lire

  • REPAS DE fêtes : comment bien partager

    ChiensEnfants et adultes ne sont pas les seuls à aimer les copieux repas familiaux de fin d’année : nos petits compagnons savent aussi les apprécier. Mais prudence, les excès de bonne chère, volontaires ou non, peuvent se révéler nocifs pour eux!

    22 Décembre 2016
  • Chien ou chat : Peut-il souffrir d’allergies alimentaires ?

    ChiensMême si les 'vraies' allergies alimentaires sont rares chez l’animal, elles existent et peuvent se traduire par des troubles cutanés.

    02 Décembre 2018
  • Quelle solution pour la hernie du chien et du chat ?

    ChiensL’apparition d’une boule chez le chien ou le chat n’est pas forcément synonyme de hernie, mais elle mérite un avis vétérinaire pour s’assurer du diagnostic et, si besoin, opérer avant la survenue de complications.

    13 Août 2015
  • Alimentation et activité : s’adapter au transit du chien

    ChiensUn chien en bonne santé se soulage en moyenne 2 à 3 fois par jour. Et ce, quels que soient son âge, son sexe, son poids, sa race, le nombre de sorties quotidiennes et de repas qu’il fait par jour ! Si votre chien a un transit trop rapide ou trop lent, son alimentation et son programme d’activité physique sont peut-être à revoir...

    14 Juin 2019
  • Il souffre d'une pancréatite chronique

    ChiensPeu visible, la pancréatite chronique est probablement sous diagnostiquée. C’est d’autant plus dommage que lorsqu’elle est bien prise en charge, la guérison est possible.

    09 Novembre 2016
  • Les aliments qui soignent

    ChiensLa santé est peut-être dans leur gamelle ! Certains épices, légumes, poissons, huile… sont en effet des compléments alimentaires qui permettent, naturellement, de soulager des douleurs et de contribuer à leur bon état général.

    17 Janvier 2019
  • Comment lever un chien peu mobile ?

    ChiensAnimaux-online prodigue les bons gestes que le maître doit suivre pour lever un chien immobiliser de l'arrière-train tout en préservant son dos.

    11 Février 2016
  • Pourquoi tremble-t-il ?

    ChiensDe froid, de peur, de maladie, par faiblesse musculaire… Nos animaux sont comme nous : ils peuvent trembler. Pour les aider, mieux vaut faire preuve d’observation.

    19 Juillet 2016
  • À quel âge dois-je faire le check-up de mon animal ?

    ChiensOn considère qu’un animal est senior dès l’âge de 6 ans pour les molosses, 7-8 ans pour les chiens de taille moyenne, 9 ans pour les chiens de petite taille et même 10-11 ans pour les chats. C’est donc le bon moment pour débuter la surveillance des premières pathologies liées à la vieillesse. Même en l’absence de symptômes, un petit check-up s’impose, recommande Animaux-online.

    03 Mars 2016
  • Chien et chat : 10 Gestes pour le protéger de la chaleur

    ChiensPour éviter le coup de chaleur à votre animal, il peut lui être fatal, suivez les conseils d'Animaux-online. C'est par ici !

    04 Juin 2016
  • Une nouvelle étude alerte sur les régimes à base de viande crue

    ChiensManger cru, c'est fréquent chez les chats et les chiens mais pas sans risque : outre sa dose de viande quotidienne, Médor risque bien d'ingurgiter (mais aussi de transmettre) de nombreuses bactéries, dont certaines résistantes aux antibiotiques, selon une nouvelle étude Suisse.

    16 Octobre 2019
  • Cryptorchidie, quand faut-il s’inquiéter?

    ChiensCette affection n’inquiète que les mâles puisqu’elle concerne les testicules qui, parfois, ne descendent pas dans les bourses (ou scrotum) dans les mois qui suivent la naissance.

    11 Octobre 2016
  • #AnimauxSoigneurs : 4 projets pour promouvoir la médiation animale

    ChiensEn juin, et suite à son appel à projet, la Fondation Affinity a financé 4 projets de médiation animale. Aujourd’hui, deux de ces initiatives ont déjà été mises en place.

    08 Novembre 2018
  • Qui et quand vermifuger ?

    ChiensDes vers dans son intestin ? Ce n’est ni glamour ni bon pour la santé de votre animal… ou la vôtre. Une bonne raison pour le vermifuger d’office !

    04 Octobre 2018
  • Mon chien peut-il avoir de l’arthrose ?

    ChiensIl rechigne lors de la promenade, boîte, met du temps à se lever au réveil, couine quand on le touche à certains endroits… et si c'était de l'arthrose ?

    09 Novembre 2018
  • Un chien stressé vieillit plus vite

    ChiensL’anxiété et l’impulsivité peuvent aussi toucher le chien. Selon une étude américaine, l’une des conséquences visibles de ce stress chez l’animal serait le blanchiment précoce de ses poils, signe de vieillissement.

    31 Janvier 2017
  • Quelle décision prendre face à son handicap ?

    ChiensLe grand âge, l'accident, la maladie… il en va des animaux comme des hommes: parfois, le handicap vient là où on ne l'attend pas. Pour le praticien, c'est le bien-être de l'animal qui doit guider le propriétaire dans sa décision quant à l'avenir de son compagnon…

    27 Novembre 2015
  • Gare à la chenille processionnaire du pin

    ChiensC’est au printemps, parfois plus tôt dans l’année, que les chenilles processionnaires du pin descendent de leurs arbres en file indienne. Leur poil urticant est un danger pour nos animaux, en particulier nos chiens.

    18 Février 2016
  • La consultation veterinaire

    ChiensComment gérer le stress de son animal en consultation vétérinaire ? Comme nous, nos animaux de compagnie sont stressés lorsqu'ils pénètrent dans un cabinet vétérinaire. La maladie, la douleur, les odeurs, la présence des autres animaux peuvent les angoisser. Il existe pourtant des gestes simples qui permettent de faire retomber leur stress.

    08 Juin 2018
  • L’obésité du labrador est d’origine génétique

    ChiensLes travaux d’une équipe de chercheurs américains ont mis en évidence la mutation d’un gène responsable chez le labrador et le flat coated retriever de leur embonpoint, voire leur obésité.

    04 Mai 2016