Sophie Marceau interpelle les députés contre la souffrance animale


  • Sophie Marceau interpelle les députés contre la souffrance animalePhoto : Capture écran vidéo L214
  • Protection/ Elevage

    L’actrice s’engage aux côtés de L214 pour dénoncer les conditions d’un élevage industriel de poules pondeuses en Bretagne, et appelle les députés à mettre fin au « supplice vécu chaque année par 33 millions de poules pondeuses ».

    Dans une vidéo publiée dimanche 20 mai par l’association L214, Sophie Marceau dénonce les conditions de vie indignes de poules pondeuses à travers des images tournées dans un élevage situé dans les Côtes-d’Armor, en Bretagne, où « plus de 180 000 poules sont entassées dans des cages qui s’alignent à perte de vue sur plusieurs étages », commente l’actrice. La vidéo a été dévoilée alors que débute, ce mardi 22 mai, l’examen à l’Assemblée nationale du projet de loi Agriculture et Alimentation.

    L’actrice s’adresse aux députés pour qu’ils se prononcent pour l’interdiction de l’élevage des poules en cage, alors que la mesure a été rejetée lors d’un l’examen en Commission des affaires économiques, le 19 avril dernier. « Mesdames et Messieurs les députés, […] nous comptons sur vous pour mettre fin à ce supplice vécu chaque année par 33 millions de poules pondeuses, interpelle Sophie Marceau. 90 % des Français souhaitent cette interdiction. Nous sommes donc très nombreux à demander des changements concrets pour limiter les souffrances des animaux dans les élevages, pendant les transports et dans les abattoirs. Individuellement, collectivement, nous devons agir car nous ne pouvons plus tolérer d'être complices de la maltraitance des animaux, contraire à nos valeurs, à notre éthique et au respect du vivant ».

    La vidéo a fait réagir la FNSEA, principal syndicat agricole, qui s’insurge notamment contre « la méthode délétère » de L214, qui montre des « élevages représentant 0,5 % du secteur » et « des gens qui travaillent mal pour porter le discrédit sur toute la profession », selon Étienne Gangneron, vice-président de la FNSEA. De son côté, L214 dénonce « le lobby des élevages intensifs qui défend son propre intérêt » et réclame « un plan de sortie totale de l’élevage en cage des poules pondeuses attendu par l'écrasante majorité des Français. Cette sortie doit passer par une inscription claire dans la loi, et pourra alors être accompagnée par les pouvoirs publics », déclare Brigitte Gothière, cofondatrice de L214.

    La vidéosurveillance défendue par Brigitte Bardot et Rémi Gaillard

    Dans une autre vidéo choc, tournée en caméra cachée en février 2018 dans l’abattoir d’Alès (Gard), Brigitte Bardot et l’activiste Rémi Gaillard s’associent pour « montrer que rien ne change derrière les murs des abattoirs ». Ils interpellent également les politiques pour demander « la mise en place des caméras dans les abattoirs » ainsi que « l’étourdissement préalable de tous les animaux (y compris lors d’un abattage rituel) ».

    Birgitte Bardot et Rémi Gaillard- Capture écran vidéo 

    La mise en place de la vidéosurveillance obligatoire dans les abattoirs était une promesse de campagne d’Emanuel Macron en 2017, tout comme l’interdiction de la vente d’œufs issus de poules élevées en cage d’ici à 2022. Ces deux propositions devraient faire l’objet de nouveaux amendements au projet de loi Agriculture et Alimentation, sur laquelle les députés doivent se prononcer cette semaine. Les associations de défense animale déplorent en l’état un projet de loi vidé des principales mesures destinées à améliorer les conditions de vie des animaux d’élevage. Quelques avancées sont cependant inscrites dans ce texte :

    – La création d’un nouveau délit visant à réprimer les mauvais traitements envers les animaux commis dans les transports et les abattoirs.

    – Des sanctions accrues en cas de mauvais traitements sur les animaux, en les portant à un an d’emprisonnement et à 15 000 euros d’amende, soit un doublement par rapport au droit existant.

    – Extension du champ de l’interdiction des néonicotinoïdes aux substances chimiques qui ont des modes d’action identiques.

    – L’obligation pour les repas dans la restauration collective publique (comme les cantines) de comprendre, au plus tard en 2022, 50 % de produits issus de l’agriculture biologique ou tenant compte de la préservation de l’environnement.


    Autres articles à lire

  • Vidéo choc de L214 : Des vaches à hublot traitées comme des machines

    ProtectionUne nouvelle vidéo de l’association L214 dénonce aujourd’hui les dérives de l’élevage intensif des animaux. Des images commentées par Nagui montrent des vaches percées pour des expériences sur l’alimentation afin qu’elles produisent plus de lait. Abominable !

    20 Juin 2019
  • Transport d'animaux : le calvaire des animaux envoyés vers la Turquie

    ProtectionVidéo à l'appui, Compassion in World Farming France, Animal Welfare Foundation, Tiershutzbund Zurich et Eyes on Animals dénoncent les mauvais traitements infligés aux animaux d'élevage exportés vers la Turquie durant leur transport. Cette enquête pointe du doigt l'indifférence des pays européens.

    23 Février 2016
  • Une nouvelle vidéo révèle des actes de maltraitance dans un abattoir

    ProtectionL214 dénonce des actes de maltraitance sur des cochons dans l’abattoir de Houdan, dans les Yvelines, et pointe du doigt les limites de la vidéosurveillance et des inspections des services vétérinaires de l’État.

    17 Février 2017
  • Monoprix retire les œufs de poules élevées en batterie de ses rayons

    ProtectionDepuis le 11 avril, les clients des magasins de cette marque de distribution ne trouvent plus dans leurs rayons d'œufs issus de poules élevées en batterie. Bio, plein air, au sol, en volière ou encore en batterie, comment faire la différence ? Un exemple à suivre pour les magasins d'alimentation.

    12 Avril 2016
  • L214 jugé pour avoir placé des caméras dans un abattoir

    ProtectionLe procès de deux militants de L214, dont le cofondateur, Sébastien Arsac, s’ouvre aujourd’hui. Ils sont jugés pour avoir caché des caméras de surveillance dans l’abattoir de Houdan, en décembre dernier.

    04 Septembre 2017
  • L214 sur le banc des accusés

    ProtectionLe procès de deux membres de L214, dont son cofondateur Sébastien Arsac, qui devait se dérouler ce lundi a été reporté à la rentrée. Les deux activistes seront jugés pour avoir tourné clandestinement en 2016 des images dans l'abattoir de Houdan.

    12 Juin 2017
  • 1 million de signatures pour mettre fin à l’élevage en cage

    ProtectionPlus de 130 organisations européennes, dont une vingtaine de françaises, se sont réunies pour mener une vaste opération : recueillir 1 million de signatures en 1 an pour mettre fin à l’élevage des animaux en cage. Cette initiative citoyenne européenne (ICE) a pour but d’ouvrir le débat à la Commission européenne.

    15 Octobre 2018
  • Brigitte Bardot adresse une lettre au ministre de l'Agriculture

    ProtectionBrigitte Bardot, présidente de la fondation éponyme, adresse une lettre à Stéphane Le Foll, ministre de l'Agriculture qu'elle appelle ''ministre de la Souffrance''. Une supplique suite aux deux nouvelles vidéos tournées par L214 dans deux abattoirs du sud de la France.

    29 Juin 2016
  • Des cochons maltraités pour produire du jambon de Parme

    ProtectionPlusieurs associations dénoncent les dessous de la production du jambon de Parme, ainsi que des jambons de San Daniele et de Toscane, suite à une vidéo choc tournée dans six élevages en Italie.

    29 Mars 2018
  • Bruxelles : une cinquantaine de lapins en colère

    ProtectionDes militants de l'association Compassion in World Farming (CIWF) déguisés en lapins ont manifesté leur mécontentement au Conseil de l'Union européenne, à Bruxelles, concernant les conditions de vie dans les élevages de lagomorphes destinés à finir dans nos assiettes. Présente le 17 mai dernier, Aurélia Greff, porte-parole du CIWF, donne son éclairage sur ce combat.

    19 Mai 2016
  • Le bien-être animal au cœur des débats politiques

    ProtectionLe sort des poussins mâles broyés, les abandons de l’été… nos politiques semblent découvrir le triste sort des animaux d’élevage et de compagnie dans notre pays. Il n’est jamais trop tard…

    12 Août 2015
  • 36 parlementaires contre le broyage des poussins

    ProtectionLa campagne de sensibilisation de l’association de protection L214 a finalement touché le cœur de 36 députés et sénateurs qui ont soumis la question du sort des 50 millions poussins mâles au ministre de l’Agriculture.

    12 Août 2015
  • Un an de prison requis pour maltraitance animale dans un abattoir

    ProtectionAu tribunal correctionnel d'Alès, le procureur a requis un an de prison avec sursis contre le principal prévenu du premier procès pour maltraitance animale dans un abattoir français.

    23 Mars 2017
  • Le CIWF fixe 4 priorités de l’abattage en France

    ProtectionA la veille des conclusions de la commission d’enquête parlementaire sur les conditions d’abattage des animaux de boucherie, le CIWF qui a été auditionné en mai dernier, fixe 4 priorités sur les modifications à apporter dans la filière dont les pratiques avaient été dénoncées via des vidéos tournées en caméra cachée par L214.

    19 Septembre 2016
  • Maltraitance animale : un abattoir de l'Indre provisoirement fermé

    ProtectionGrâce aux images tournées par l'association L214 dans l’abattoir communal du Boischaut, dans l’Indre, le ministre de l’Agriculture a ordonné sa fermeture provisoire.

    06 Novembre 2018
  • L214 : une nouvelle vidéo choc sur les poules pondeuses

    ProtectionL’association publie des images tournées dans un élevage industriel de 460 000 poules dans la Somme et demande à ce que le gouvernement vote pour l’interdiction des élevages en cage alors que 90 % des Français y sont favorables.

    15 Mai 2018
  • Juments : le scandale des « fermes à sang »

    ProtectionL’association Welfarm dénonce l’existence de fermes, en Argentine et en Uruguay, dans lesquelles des juments sont élevées dans l’unique but d’extraire de leur sang une hormone utilisée dans des élevages d’animaux, en Europe et en France.

    10 Octobre 2017
  • Des pipeaux pour dénoncer les tromperies de l’agroalimentaire

    ProtectionLundi 19 juin, la Nouvelle Seine, une péniche en plein Paris, accueillait la soirée des Trophées des bêtes noires de la pub. Une cérémonie officielle et décalée pour remettre des prix à des spots, affiches ou campagnes publicitaires trompant le consommateur sur le traitement des animaux.

    20 Juin 2017
  • Abattoirs : une enquête sur les dérives d’un système

    ProtectionEnvoyé spécial diffuse ce soir sur France 2 un reportage tourné dans trois abattoirs français, montrant la réalité de la souffrance animale, mais aussi des personnes qui y travaillent.

    16 Février 2017
  • La fin de l'élevage amateur

    ProtectionEn janvier 2016, les particuliers qui vendent une portée devront se déclarer éleveurs. Jérôme Languille, chef du bureau de la Protection animale au ministère de l’Agriculture, nous explique pourquoi.

    01 Décembre 2015