Cosmétiques : l'Europe pour l’arrêt mondial des tests sur animaux

  • 2300 vues

  • Cosmétiques : l'Europe pour l’arrêt mondial des tests sur animauxPhoto : Shutterstock
  • Protection/ Expérimentation

    Les députés européens se sont prononcés, à une écrasante majorité, pour une interdiction, partout dans le monde, de l’expérimentation animale dans le secteur des cosmétiques.

    Avec AFP.

    « L'expérimentation animale ne peut plus être justifiée pour les cosmétiques », ont affirmé les eurodéputés, jeudi 3 mai, dans une résolution votée en séance plénière à Bruxelles à une majorité écrasante : 620 voix pour, 14 contre. Par ce texte, les députés appellent ainsi l'Union européenne et les différents États membres à soutenir le « développement de méthodes d'expérimentation novatrices et humaines » au nom d’une « opposition des citoyens » grandissante à la souffrance animale.

    En France, 90 % de la population est opposée à l’expérimentation animale lorsque des méthodes alternatives existent, selon un sondage de la Fondation 30 Millions d’Amis, réalisé en 2018. Un résultat en très nette progression, de 5 points, par rapport à 2003. Tandis qu’à l’échelle de l’Union européenne, un sondage Eurobaromètre publié en 2016 montre que 90 % des citoyens européens souhaitent la mise un œuvre de normes éthiques élevées en matière de bien-être dans le monde.

    Face à ces constats, les députés européens ont donc préparé, début 2018, une résolution permettant à l’Europe d’agir et de faire entendre sa voix à l’échelle internationale, en demandant à ce qu’une réglementation internationale impose, d’ici à 2023, une interdiction similaire à ce qui existe déjà au sein de l’UE, dans le domaine des cosmétiques.

    Depuis 2013, en effet, l'Union européenne interdit tous les tests sur animaux pour l'industrie cosmétique ainsi que la vente de produits testés sur les animaux. Une réglementation stricte qui n’a pas eu d’impact négatif sur le développement du secteur des cosmétiques dans l'UE, assure le Parlement : avec deux millions d'emplois, il est en outre « le plus grand marché de produits cosmétiques au monde ».

    « Je me souviens qu’en 2009, lorsqu'une interdiction européenne concernant l’expérimentation animale dans le secteur cosmétique a commencé à émerger, il y a eu de véritables levées de boucliers et des prédictions alarmistes sur l’effondrement de l’industrie cosmétique en Europe ou bien encore sur l’émergence de gros problèmes de sécurité ou sanitaires. Or on voit bien que rien de tout cela ne s’est produit », constate Audrey Jougla, présidente de l’association « Animal Testing ». Pour elle, le chemin parcouru en seulement moins de 10 ans est encourageant. « On en est aujourd’hui à donner des leçons à nos voisins », remarque-t-elle, non sans ironie. « On constate généralement que lorsque le droit progresse à un endroit, quel que soit le domaine, cela entraîne une dynamique positive générale. Il devient alors beaucoup plus facile pour les autres pays de légiférer, et pour ceux qui ne s’engagent pas sur la voie donnée, la pression est de plus en plus forte pour que des mesures similaires soient adoptées. »

    80 % des pays dans le monde autorisent l'expérimentation animale

    C’est en tout cas ce que semblent espérer les députés européens. Car en l’absence d’interdiction internationale, il reste pratiquement impossible de garantir aux citoyens européens que les produits cosmétiques vendus dans leur pays n’ont pas engendré de souffrance animale. En effet, le Parlement européen a dénoncé le fait que certains cosmétiques sont testés sur des animaux en dehors de l'UE avant d'être testés à nouveau dans  l'UE, avec des méthodes alternatives, ce qui permet à ces produits d'être mis en vente en Europe.

    Environ 80 % des pays dans le monde continuent à autoriser l'expérimentation animale et la commercialisation de produits cosmétiques expérimentés sur des animaux, note le Parlement. Les eurodéputés demandent ainsi à la Commission européenne et aux dirigeants de l'UE de porter cette cause devant les Nations unies, en l'inscrivant à l'ordre du jour de la prochaine session de l'Assemblée générale, et de « faciliter, promouvoir et soutenir » la conclusion d'une convention internationale. « Lapins, hamsters, souris, plusieurs millions d'animaux sont tués chaque année dans les laboratoires du monde entier, alors que pour les cosmétiques, plus rien, aujourd'hui, ne le justifie. Des méthodes de test alternatives existent, qui sont souvent moins chères, plus rapides et plus efficaces », a souligné l'eurodéputée belge Frédérique Ries.

    Une évolution progressive

    La résolution des eurodéputés traduit un changement évident des mentalités concernant l’expérimentation animale. Mais le secteur des cosmétiques n’est pas le seul concerné par le développement de méthodes d’expérimentation scientifique alternatives, n’engendrant pas de souffrance animale. Christiane Laupie-Koechlin, fondatrice du comité scientifique Pro Anima, rappelle que la science a aujourd’hui fait des progrès énormes et que des méthodes de remplacement se développent, et ce, dans de nombreux domaines comme  la toxicologie, la recherche sur le cancer ou encore sur les maladies neurodégénératives comme la maladie de Parkinson. Des méthodes qui sont non seulement plus éthiques, mais aussi plus fiables scientifiquement. « Nous avons démontré que l’on peut faire mieux que des recherches incluant des tests sur les animaux. Mais il y a encore un réel manque de financement et de volonté politique pour développer ces méthodes de remplacement », regrette Christiane Laupie-Koechlin.

     


    Autres articles à lire

  • « Les expérimentations animales n’ont plus lieu d’être »

    ProtectionLa Journée mondiale des animaux dans les laboratoires, ce 24 avril, est l’occasion pour de nombreuses associations de dénoncer les tests sur les animaux et de rappeler que des méthodes efficaces de substitution existent et sont à développer.

    24 Avril 2017
  • En finir avec l'expérimentation animale

    Protection12 millions d’animaux sont sacrifiés chaque année en Europe pour faire avancer la recherche scientifique. C’est 12 millions de trop pour les amoureux des animaux qui entendent bien que la révision de la directive européenne relative à l’expérimentation animale entérine l’abolition pure et simple de cette pratique. Fantasme ou futur possible ? Un dossier à découvrir dans le numéro de septembre de 30 Millions d'amis, actuellement en kiosques.

    05 Septembre 2017
  • Peta dénonce l’expérimentation animale financée par le Téléthon

    ProtectionL’association de lutte contre la souffrance animale dénonce le financement par l’AFM-Téléthon d’expériences «cruelles et inefficaces» sur des chiens malades dans un laboratoire français, vidéo à l’appui.

    01 Décembre 2016
  • Diesel : Volkswagen accusé de tests sur des singes et des humains

    ProtectionLes constructeurs automobiles allemands Volkswagen, Daimler et BMW doivent affronter les informations données par la presse concernant des tests d'émissions de gaz diesel effectués sur des singes, mais aussi sur des humains.

    29 Janvier 2018
  • Expérimentation animale : une règle des « trois R » inefficace

    ProtectionDouze millions d’animaux sont sacrifiés chaque année en Europe pour faire avancer la recherche. Une directive européenne encadre depuis 2010 cette pratique mais reste cependant insuffisante.

    28 Février 2018
  • Fashion Week : des « tags » anti fourrure dans les rues de Paris

    ProtectionAlors que débute la semaine de la mode à Paris, l’association Peta a diffusé, sur les trottoirs de la place de l’Opéra, des messages effaçables condamnant l’utilisation de la fourrure animale dans l’industrie du vêtement.

    26 Septembre 2017
  • L214 jugé pour avoir placé des caméras dans un abattoir

    ProtectionLe procès de deux militants de L214, dont le cofondateur, Sébastien Arsac, s’ouvre aujourd’hui. Ils sont jugés pour avoir caché des caméras de surveillance dans l’abattoir de Houdan, en décembre dernier.

    04 Septembre 2017
  • Giorgio Armani bannit la fourrure de ses collections

    ProtectionLe créateur italien Giorgio Armani s’est rangé du côté des associations de protection animale. Sa collection automne/hiver 2016/2017 ne devrait comporter aucune fourrure. Une décision saluée par les associations de défense des animaux.

    24 Mars 2016
  • L’industrie de la fourrure soulève une nouvelle fois l’indignation

    ProtectionLa Fondation 30 Millions d’Amis ou bien encore Peta ont réagi à la mise en place d’une ligne téléphonique destinée à aider les adeptes de fourrure qui auraient subi des agressions par les militants anti-fourrure. Les animaux sont les véritables victimes de l’utilisation de la fourrure dans la mode, rappellent les associations.

    13 Décembre 2017
  • Les animaux au cinéma : pour de meilleurs contrôles

    ProtectionUne vidéo choquante prise pendant le tournage du film américain 'Mes vies de chien' provoque de vives réactions et pose la question de l’utilisation des animaux dans l’industrie du cinéma.

    20 Janvier 2017
  • Un lionceau retrouvé dans un appartement en Seine-Saint-Denis

    ProtectionAgé d’environ 3 mois, un bébé lion était enfermé dans un appartement de Seine-Saint-Denis avant d’être secouru mardi par les pompiers. Il a été recueilli par un centre partenaire de la Fondation 30 Millions d’Amis.

    12 Octobre 2017
  • Le Royaume-Uni rejette une loi de l’UE sur le droit animal

    ProtectionLe Parlement britannique prépare son Brexit et revoit l’ensemble des lois européennes : parmi elles, il a rejeté un texte du traité de Lisbonne qui reconnaît la souffrance et les émotions des animaux.

    23 Novembre 2017
  • « La condition animale est devenue un véritable enjeu de société »

    ProtectionLa présidente de la Fondation 30 Millions d’Amis nous explique toute l’importance de la création du Code de l’Animal, étape majeure dans le grand mouvement actuel en faveur du droit animalier.

    05 Avril 2018
  • Une nouvelle vidéo choc dans un abattoir

    ProtectionUn troisième abattoir est mis en cause dans une vidéo choc diffusée ce mardi matin par l’association L214. Le ministre de l’Agriculture, Stéphane Le Foll, a ordonné aux préfets de procéder sans délai à une inspection des abattoirs sur la protection animale.

    29 Mars 2016
  • Les tigres évacués du temple bouddhiste

    ProtectionIls étaient l’attraction touristique de Wat Pha Luang Ta Bua, un temple bouddhiste situé en Thaïlande. Après des années de controverse, les moines du ''temple aux tigres'' ont accepté de laisser partir les félins qui faisaient leur fortune.

    30 Mai 2016
  • Vidéosurveillance dans les abattoirs : elle sera obligatoire en 2018

    ProtectionL’Assemblée nationale a voté jeudi soir l’obligation d’installer des caméras de vidéosurveillance dans les abattoirs à partir du 1er janvier 2018. Une première en Europe.

    13 Janvier 2017
  • Les abandons de l’été : des chiffres en haus

    ProtectionCet été, les refuges sont débordés par les abandons, de chats et de chiens. Les refuges ne savent plus où donner de la tête pour accueillir ceux dont les maîtres ne veulent plus peu avant de partir en vacances. Plus nombreux que les chiens dans les foyers des Français, les chats sont aussi plus nombreux à être abandonnés. Une raison de plus pour aller adopter avant la rentrée et faire de la place à tous ces laissés-pour-compte de l’été…

    18 Août 2015
  • Décès d'une orque à Marineland : une plainte déclarée irrecevable

    ProtectionLa plainte déposée par Sea Shepherd suite au décès d’une orque dans le parc Marineland, en 2015, a été jugée irrecevable par le tribunal, à cause d’un problème de procédure. L’ONG assure poursuivre le combat.

    09 Novembre 2017
  • Nicolas Hulot veut mettre fin au braconnage de l’ortolan

    ProtectionLe ministre de la Transition écologique et solidaire a demandé au préfet des Landes de renforcer la lutte contre le braconnage du passereau, encore chassé dans le département malgré les interdictions. La mesure est saluée par la LPO, qui rappelle cependant que les pinsons sont aussi victimes de chasses illégales.

    10 Août 2017
  • Art et maltraitance animale : des œuvres retirées d’une exposition

    ProtectionFace à la mobilisation des associations de protection animale, le musée Guggenheim de New York a retiré trois œuvres d’artistes chinois impliquant des animaux vivants, chiens, cochons, reptiles et insectes. Une décision rare dans le monde de l’art, qui compte plusieurs polémiques autour de la maltraitance et du droit animal.

    02 Octobre 2017