Une maison saine ? Question d'hygiène !

L’entretien de nos animaux : comment lutter contre les poils ?


  • L’entretien de nos animaux : comment lutter contre les poils ?Photo : Shutterstock
  • Chats/ Entretien

    En voiture, sur nos vêtements, éparpillés sur le canapé ou dispersés sur nos sols, les poils de nos animaux s’accrochent partout. Voici nos conseils pour limiter la gêne et s’assurer d’une belle cohabitation avec nos petits compagnons.

    En prévention

    Shutterstock

    Brossez l’animal

    Le secret, c’est le brossage ! Brossez votre petit compagnon régulièrement, au moins une fois par semaine en période normale, et une fois par jour en période de mue. Pour cela, nombre d’outils sont à votre disposition. Vous pouvez utiliser :

    • des brosses spécifiques pour animaux. Il en existe de toutes sortes, pour poils longs ou courts. Les fabricants innovent, et désormais elles permettent non seulement d’ôter les poils morts – qu’on peut ensuite éliminer d’une simple pression –, mais aussi de démêler la fourrure et de désépaissir le sous-poil.

    • des gants de silicone équipés de picots souples, qui associent le brossage à la caresse et au massage. En général, les chats et les chiens adorent.

    • un chiffon microfibre humide ; il se passe directement sur l’animal et ramène les poils morts.

    •une astuce ? Dans les rayons « équitation », vous trouverez des étrilles et des gants à picots pas très chers, qui conviennent à nos animaux de compagnie !

    Évitez les amplitudes de température

    Les fortes variations de température provoquent une sorte de « mue artificielle » chez nos petits compagnons. Quand il fait très froid dehors et que vos animaux sortent pendant la journée, le retour dans une maison surchauffée la nuit peut en effet provoquer une chute accrue des poils. Même chose en été, s’ils passent leur temps dehors et qu’ils rentrent dormir dans une maison climatisée…

    Pensez à l’éduquer

    Votre animal (chien ou chat) peut vous aider dans votre lutte contre les poils… si vous lui avez appris, dès son plus jeune âge, qu’il n’a pas le droit de monter sur les canapés, d’aller dans les chambres à l’étage et de dormir dans vos armoires…

     

    Côté habits

    Shutterstock

    • Adaptez votre garde-robe. En période de mue, laissez au placard les vêtements conçus dans des matières douces, auxquels les poils s’accrochent facilement : laines, polaires… Optez pour un jean, un T-shirt en coton et un blouson synthétique waterproof, sur lesquels ils glisseront.

    • Brossez-vous ! Avant de quitter votre maison, passez, au choix, la brosse adhésive, constituée de rouleaux collants, ou les brosses rotatives en velours, qui piègent les poils sur les vêtements…

     

    Protégez les meubles et autres tissus

    Shutterstock

    • La housse ou le plaid : c’est le remède idéal quand on a un canapé en tissu. Certains ont été spécialement conçus pour les animaux, avec un matériau qui n’accroche pas (et qui passe aisément en machine).

    • Le gant de caoutchouc. En frottant votre canapé avec un gant de ménage en caoutchouc, vous produisez de l’électricité statique qui attire les poils comme un aimant.

    • Les housses lavables pour les coussins et les oreillers. Elles passent en machine et le tour est joué.

     

    Les sols

    Shutterstock

    • Optez pour des revêtements lisses. Avec des animaux à la maison, il est préférable d’avoir du carrelage, du lino (il y en a qui imitent parfaitement le parquet), plus faciles à nettoyer. Oubliez la moquette ou le parquet, dont les rainures abritent volontiers les poils et autres saletés.

    • Préférez l’aspirateur au balai – à moins que ce dernier ne soit en silicone, comme dans les salons de coiffure. Certaines marques ont aujourd’hui développé une gamme spéciale pour animaux, avec une filtration ultraperformante et des brosses pour éliminer plus facilement les poils.

    • Les lingettes et le plumeau, formés de longues fibres électrostatiques, empêchent les poils et la poussière de retomber sur le sol.

     

    En voiture

    Shutterstock

    • La caisse de transport est idéale pour l’hygiène comme pour la sécurité.

    • Les housses. En animaleries, certaines sont équipées pour le passage de la ceinture et pour recouvrir les protègenuque et le haut des dossiers des sièges passagers.

    • Une grille ou un filet de protection empêche l’animal d’accéder à l’habitacle. Prévoyez aussi une couverture de coffre spécifique, en polyester imperméable, équipée d’une languette qui protège la carrosserie quand l’animal grimpe avec ses pattes sales !

     

    Pire que les poils, les puces
    Si les poils tombent sur votre sol, les puces aussi. Et avec elles, leurs oeufs ; or, lorsque ces derniers éclosent, ils peuvent de nouveau contaminer l’animal. C’est pourquoi, quand vous traitez votre petit compagnon grâce à un antiparasitaire en pipette, en spray, un collier ou un comprimé, vous devez aussi traiter votre intérieur. Pour cela, il existe des produits efficaces à vaporiser directement sur les tissus, les canapés, coussins, couettes, ou dans les rainures des planchers… partout où votre animal a pu passer. Les foggers, ces fumigènes qui répandent le produit dans toute une pièce, permettent de prendre soin de l’ensemble de la maison. Mais leur utilisation nécessite que vous sortiez quelques heures. Son mode d’emploi vous indiquera la surface que peut traiter chaque fogger. Il en faudra plusieurs si vous vivez dans 150 m2 !