Justice pour Cookie : le cas de ce chat violenté va-t-il être jugé ?


  • Justice pour Cookie : le cas de ce chat violenté va-t-il être jugé ?Photo : DR
  • Protection/ Maltraitance

    Une association se bat pour que le cas de Cookie, un chat victime d’une double défenestration, soit porté devant le tribunal alors qu’un premier dépôt de plainte a été classé sans suite.

    Cookie revient de loin. Aujourd’hui encore très faible, mais tirée d’affaire, cette chatte de 2 ans a été, à quelques mois d’intervalle, deux fois défenestrée par son propriétaire depuis le quatrième étage d’un appartement de Cenon (Gironde), ce qui représente deux chutes d'une hauteur de 16 mètres. C’est lors de la deuxième défenestration, le 14 novembre dernier, que Cookie a été récupérée par deux voisines et emmenée d’urgence chez un vétérinaire, qui l'a sauvée, avant d’être recueillie par un membre de l’association Bastet.

    Cette association de défense animale a décidé de porter plainte, le 18 novembre 2017, après l’opération vétérinaire qui a sauvé la vie de Cookie. Cependant, un mois plus tard, c’est la douche froide pour l’équipe de Bastet qui reçoit une réponse du parquet de Bordeaux : la plainte est classée sans suite par manque de preuves « suffisantes pour que l’infraction soit constituée, et que des poursuites pénales puissent être engagées ». Loin de se décourager, l’association organise une mobilisation sur les réseaux sociaux et met en ligne une pétition (plus de 140 000 signatures à ce jour) pour demander à ce que le cas de Cookie soit jugé*.

    La convalescence de Cookie - DR

    « Classer notre plainte sans suite signifie qu’il ne s’est rien passé »

    En ce début du mois de mars, le procureur de la République de Bordeaux a accepté de rencontrer l’avocate de l’association présente sur place, à Bordeaux, fait savoir Aline Morisset, en charge de la communication de Bastet. La défense espère désormais pouvoir déposer un recours administratif et réouvrir le dossier de Cookie, enrichi de nouvelles pièces. Il comprend notamment le témoignage des deux voisines qui ont sauvé le chat après sa deuxième défenestration et le rapport du vétérinaire qui a examiné Cookie lors de sa première « chute », le 18 mars 2017. Dans ce rapport, le vétérinaire mentionne que le propriétaire de Cookie était « fortement alcoolisé, peu coopératif et violent dans ses propos », selon un communiqué de Bastet.

    « Les premiers éléments envoyés au tribunal quelques jours seulement après le sauvetage de Cookie ont depuis été complétés par des pièces importantes, notamment l’attestation vétérinaire du mois de mars, qui établit une réitération des faits de cruauté et une suspicion de récidive, détaille Aline Morisset. Au vu des documents dont nous disposons, il n’y a aucune raison de classer l’affaire sans suite. Ce que nous voulons pour Cookie, c’est qu’un jugement soit rendu, et que la personne qui lui a occasionné ces souffrances ait un casier. Classer notre plainte sans suite signifie qu’il ne s’est rien passé, et ça, c’est inacceptable. »

    Le combat de l’association

    Pour sauver Cookie, l’association a dû récolter des fonds. « Nous avons par exemple organisé une tombola pour financer les 300 euros de la dernière opération en date de Cookie. Nous avons également dû embaucher une deuxième avocate correspondante à Bordeaux, engageant pour cela des frais supplémentaires. En tout, pour le moment, nous avons déboursé plus de 1 500 euros pour sauver et défendre Cookie. Cela représente pour nous une somme considérable », confie Aline Morisset.

    Mais le volet financier n’est pas la seule difficulté à laquelle se heurte l’association. « La cause animale est encore difficile à défendre pour de petites associations comme la nôtre. Au-delà des grandes préoccupations, comme la captivité des animaux sauvages dans les cirques ou la cruauté des corridas, qui mobilisent – et c’est tant mieux – l’opinion publique, il est compliqué de défendre des cas particuliers comme celui de Cookie. On voit bien qu’on n’est que très peu entendus dans les commissariats au moment de porter plainte. »

    L’association Bastet veut ainsi faire valoir son combat : « pour que la maltraitance animale soit mieux reconnue dans ce pays qui a pourtant fait des lois pour protéger les animaux que les institutions judiciaires n’appliquent pourtant pas ou trop peu. Il faut que les mentalités changent et que justice soit rendue », écrit-elle dans son communiqué.

    Cookie reprend peu à peu confiance en l’homme

    Cookie aujourd'hui reste faible mais se remet peu à peu de ses blessures – DR

    Cookie se trouve actuellement auprès de Sophie, la bénévole de l’association Bastet qui a recueilli l’animal, lui évitant l’euthanasie. La chatte a subi une nouvelle opération le 16 février, pour lui enlever une dent qui lui perforait le palais. « Elle se remet très doucement. Elle ne pèse toujours que 2,5 kg au lieu des 4 kg qu’un chat de son âge devrait peser. Petit à petit, elle marche de nouveau le soir, en boitant, et elle joue quelquefois. Mais surtout, elle reprend peu à peu confiance en l’humain et commence à s’habituer aux caresses », se réjouit Aline Morisset.

    Malgré les difficultés, l’association Bastet compte bien poursuivre son engagement : à force de défendre des cas de maltraitance animale, elle souhaite prochainement mettre en ligne un site internet éducatif à destination des enfants, afin de travailler sur la prévention et éviter, le plus possible, que d’autres affaires Cookie n’émergent.

     

    * L’article 521-1 du Code pénal condamne les actes de cruauté envers les animaux domestiques.  En cas de sévices graves reconnus, la loi prévoit deux ans d’emprisonnement et 30 000 euros d’amende.


    Autres articles à lire

  • Les JO propres avec les chevaux

    ProtectionDeux cavaliers ont été disqualifiés pour brutalité, une autre a renoncé pour préserver son cheval malade… Ces JO seraient-ils ceux de la morale pour les chevaux ?

    16 Août 2016
  • Quand des macaques servent d’'accessoire photo'…

    ProtectionAlors que des macaques de Barbarie sont utilisés comme « accessoire photo » sur la place Jemaa el-Fna, à Marrakech, une nouvelle étude écossaise montre que les visiteurs sont opposés à cette pratique.

    21 Décembre 2018
  • Athéna, la martyre, n’est plus

    ProtectionSept mois après son sauvetage, la dogue de Bordeaux retrouvée enterrée vivante en août est décédée d'un cancer. Retour sur les faits.

    23 Février 2016
  • Une fédération pour sauver les lévriers

    ProtectionLe Crel, association de protection des lévriers créée en 2009, vient de changer de statut pour devenir une fédération. Vingt associations françaises et espagnoles (et une slovène) l’ont déjà rejoint. L’objectif est désormais de travailler sur un plan politique et médiatique afin de combattre les tortures infligées aux lévriers en Europe.

    12 Octobre 2018
  • Des cygnes décapités retrouvés sur le bassin d’Arcachon

    ProtectionPlusieurs cygnes décapités ont été retrouvés depuis lundi 9 août, flottant à la dérive sur le littoral du Bassin d'Arcachon (Gironde), une découverte qui a suscité sur les réseaux sociaux l'indignation des riverains et de plusieurs associations, dont la Ligue de Protection des Oiseaux (LPO) et son président Allain Bougrain-Dubourg.

    11 Août 2016
  • Interdiction du sacrifice animalier à Gadhimai au N&eacut

    ProtectionTous les cinq ans, pour célébrer la fête de la déesse Gadhimai, 500 000 buffles, poulets et chèvres étaient mis à mort au cours d’une fête de deux jours au Népal.

    01 Août 2015
  • 130 chats vivant dans 25 m2 ont été sauvés

    ProtectionLa fondation 30 Millions d’amis est intervenue dans un studio parisien pour porter secours à une centaine de chats. Des familles d’accueil sont recherchées pour prendre en charge les félins.

    11 Septembre 2017
  • Bretagne : un tueur de lapins activement recherché par les gendarmes

    ProtectionUne enquête judiciaire a été ouverte par la gendarmerie des Côtes-d'Armor pour retrouver l'auteur d'une 'série d'actes de cruauté contre des lapins domestiques' commis ces derniers mois dans quatre communes du département, a-t-on appris jeudi auprès des gendarmes.

    26 Octobre 2018
  • Victoire : 1 an de prison ferme pour un tueur de chat

    ProtectionUn peu plus d’un mois après les faits, l’homme qui avait sauvagement tué un chat à Limoges vient d’être jugé et condamné à 18 mois de prison, dont 12 mois ferme et à l'interdiction de détenir un animal pendant 5 ans.

    30 Novembre 2018
  • L’homme qui a décapité un coq avec les dents sera jugé

    ProtectionUn jeune homme de 22 ans sera convoqué dans les semaines à venir au tribunal correctionnel de Bayonne, poursuivi pour 'actes de cruauté envers un animal', après une vidéo diffusée sur les réseaux sociaux le montrant en train d'arracher la tête d'un coq vivant avec les dents, a-t-on appris mercredi auprès du parquet.

    14 Août 2019
  • Delphinarium : la fin de la reproduction en captivité au cœur du débat

    ProtectionLe Marineland d’Antibes demande la réécriture de l’arrêté, interdisant notamment la reproduction en captivité des dauphins, au nom du bien-être animal. L’argument passe mal auprès des associations de défense des animaux qui demandent la mise en place de programmes de réhabilitation à la vie sauvage pour les cétacés en captivité.

    13 Juillet 2017
  • Lévriers : un Etat australien renonce à interdire les courses

    ProtectionLa Nouvelle-Galles du Sud, qui avait annoncé en juillet que cette pratique serait bannie à partir du 1er juillet 2017, vient de faire machine arrière.

    11 Octobre 2016
  • Affaire du chien brûlé vif : 18 mois d'emprisonnement requis

    ProtectionA Chalon-sur-Saône, une femme vient d’être condamnée à 18 mois de prison, dont 9 avec sursis, pour avoir brûlé à l’essence le berger allemand de son compagnon. Ce dernier avait succombé à ses blessures quelques jours plus tard.

    04 Septembre 2018
  • L'Australie envoie un robot tuer les chats errants

    ProtectionAfin de protéger ses espèces en voie de disparition, l’Australie a annoncé en 2015 son projet d’éradiquer quelque deux millions de chats errants jugés comme la menace principale. Aujourd’hui, le moyen de leur éradication a été mis au point : un robot qui envoie du poison sur les chats.

    20 Avril 2016
  • 16 ans de prison pour un tueur de chats aux Etats-Unis

    ProtectionUn Californien a été reconnu coupable du meurtre et de la mutilation de 21 chats. Pour ces crimes, le serial killer a été condamné à 16 ans de prison.

    17 Juillet 2017
  • Financez une vidéo-surveillance pour sauver les lévriers espagnols

    ProtectionLe Crel, Club de reconnaissance et d’entraide aux lévriers, créé en 2009 par Jérôme Guillot, pour venir en aide aux lévriers maltraités, a besoin de 2400 euros pour financer un système de vidéosurveillance du refuge qui accueille des lévriers rescapés en Espagne !

    29 Janvier 2018
  • Chenil clandestin découvert à Pantin : une trentaine d’animaux sauvés

    ProtectionUne douzaine de chiens, un renard, une quinzaine de poules et un canari, tous en très mauvais état, ont été retrouvés dans un squat en Seine-Saint-Denis, aux côtés de cadavres d’animaux en décomposition. Une enquête pour « mauvais traitement sur animaux », « recel » et « détention d’armes de catégorie B » a été ouverte.

    15 Novembre 2017
  • Marseille : arrestations dans le milieu des combats de chiens

    ProtectionLa police marseillaise a annoncé des arrestations dans le milieu des combats de chiens, au terme d'une enquête sur la mort de deux pitbull traînés sur plusieurs centaines de mètres par un scooter.

    08 Août 2019
  • 9 mois de prison ferme pour avoir torturé un chat

    ProtectionDans le Calvados, un ingénieur a été condamné pour sévices sur une quinzaine de chats entre mai et juin 2018, dont trois ont du être euthanasiés.

    28 Juin 2018
  • Cinquante ans de prison pour tortures sur des animaux

    ProtectionLe procureur de Houston, au Texas (aux Etats-Unis), a condamné à une réclusion de 50 ans Brent Justice qui a produit et diffusé sur son site des vidéos d’actes de cruauté envers des animaux.

    18 Février 2016