Climat : la moitié des espèces pourrait disparaître d’ici 2080


  • Climat : la moitié des espèces pourrait disparaître d’ici 2080Photo : Shutterstock
  • Faune sauvage/ Mammifères terrestres

    Si rien n’est fait pour inverser la tendance, le réchauffement climatique pourrait menacer jusqu'à 50% des espèces végétales et animales de Madagascar à l'Amazonie,  selon une nouvelle étude co-produite par l’ONG WWF.

    AFP- Catherine HOURS

    De Madagascar à l'Amazonie et jusque dans les Grandes plaines américaines, le dérèglement climatique pourrait menacer entre un quart et la moitié des espèces d'ici 2080 dans 33 régions du monde parmi les plus riches en biodiversité, selon un rapport paru mercredi.

    A +4,5°C de réchauffement par rapport à la Révolution industrielle -horizon qui se dessinerait si rien n'était fait pour réduire les émissions de gaz à effet de serre -, 48% des espèces seraient susceptibles de disparaître au niveau local. Mais ce risque serait divisé par deux si la hausse de la température moyenne était contenue à +2°C, limite fixée dans l'accord de Paris adopté en 2015 sous l'égide de l'ONU, note cette analyse publiée par la revue « Climatic Change ».

    « La biodiversité mondiale va souffrir terriblement au cours de ce siècle, à moins que nous fassions tout ce qui est en notre pouvoir » contre cela, prévient le Fonds mondial pour la nature (WWF), qui a co-produit l'étude, présentée comme la plus complète sur cette trentaine de zones. Partout, le climat vient s'ajouter aux menaces pesant déjà sur la faune et  la flore: urbanisation, perte d'habitats, braconnage, agriculture non soutenable...

    Les chercheurs des universités d'East Anglia (Royaume Uni) et James-Cook (Australie) ont étudié la situation climatique de 80.000 espèces dans 33 régions jugées « prioritaires », aussi uniques et diverses que l'Amazonie, le désert de Namibie,  l'Himalaya, Bornéo, le lac Baïkal ou le sud du Chili. Les saisons aujourd'hui exceptionnellement chaudes devraient y devenir la norme, parfois dès 2030, et même avec un réchauffement limité à +2°C. Pics de chaleur plus notables, moindres précipitations, sécheresses durables sont attendus en de nombreux endroits. Sur ces zones, plus de la moitié de la surface (56%) resterait vivable à +2°C. A +4,5°C, cette part pourrait tomber jusqu'à 18%: ce que le WWF appelle des zones « refuges ».

    Les Oiseaux et les mammifères sont les plus mobiles

    Les plantes devraient être particulièrement affectées, plus lentes à s'adapter, bougeant moins facilement. Ce qui en retour pourra nuire aux animaux en dépendant. A +4.5°C, 69% des espèces de plantes risquent de disparaître en Amazonie. Du côté animal, reptiles et amphibiens ont plus de risques d'être « dépassés » que les oiseaux ou les mammifères, plus mobiles. Beaucoup dépendra en effet de la capacité des espèces à bouger pour suivre leur climat de prédilection: pourront-elles suivre? Seront-elles bloquées, par exemple par des villes, des montagnes? Auront-elles, à l'arrivée, un endroit pour vivre? Le sud-ouest de l'Australie, dans le pire scénario, voit près de 80% des espèces de mammifères menacées d'extinction localement, perte ramenée à un  tiers dans un monde à +2°C et en cas de capacités d'adaptation des espèces.

    Conclusion de l’étude : « il faudra faire des efforts bien plus importants pour garder la hausse des températures à leur minimum absolu », insiste le WWF. A ce stade, les engagements de réduction d'émissions pris à Paris conduisent le globe vers un réchauffement de plus de 3°C. Or à +3,2°C, 37% des espèces risquent encore de disparaître localement, dans les régions étudiées.

    En outre, comme les gaz déjà émis vont continuer à réchauffer la planète, il faudra aussi prévoir des mesures de protection locales: corridors biologiques pour favoriser le déplacement des espèces, identification de zones de « refuge » en dernier ressort, restauration d'habitats... La Méditerranée, qui compte par exemple trois espèces emblématiques de tortures marines, verrait près d'un tiers des plantes, mammifères et amphibiens menacés à +2°C, si aucune possibilité d'adaptation ne leur est laissée.

    Cette publication intervient alors que s'ouvre samedi à Medellin (Colombie) une importante conférence sur l'état de la biodiversité dans le monde. Extinction ne signifie pas juste disparition d'espèces, souligne le WWF, « mais de profonds changements pour des écosystèmes rendant des services vitaux à des centaines de millions de personnes », qu'il s'agisse d'alimentation, mais aussi de soutenir le tourisme ou la recherche sur de futurs médicaments.


    Autres articles à lire

  • De plus en plus de mammifères sont menacés de disparition en France

    Faune sauvageLe vison d'Europe, l'ours et le loup font partie des espèces présentes en France mais qui risquent de disparaître si rien n’est fait pour leur préservation, selon une mise à jour de la liste rouge de l’UICN, qui alerte sur une « aggravation de la situation ».

    16 Novembre 2017
  • Le retour en liberté d’une tigresse de Sibérie

    Faune sauvageFilippa, une jeune tigresse a été relâchée dans la nature en Russie, le 29 avril dernier, après avoir suivi un programme de réhabilitation de près de deux ans.

    11 Mai 2017
  • Intox : non, le loup n’est pas (encore) de retour en Bretagne

    Faune sauvageAprès que de nombreux medias ont relayé le retour du loup en Bretagne, l’association FERUS, spécialisée dans la conservation des grands prédateurs, affirme que cette information est fausse.

    25 Septembre 2018
  • Miguel et Junior vivront

    Faune sauvageLes rescapés du groupe de macaques de la Pinède ont rejoint le sanctuaire de l’Arche, où ils pourront être vus sans danger. Pourtant, ils sont porteurs de l’herpès B, comme leurs 163 congénères, euthanasiés en mai dernier. Seraient-ils mort pour rien ?

    02 Août 2018
  • Simba et Lula évacués du zoo de Mossoul

    Faune sauvageSecourus en février par L’ONG Four Paws, le lion Simba et l’ours Lula, les deux derniers pensionnaires du zoo de Mossoul, ville dévastée par les combats, ont pu être évacués vers la Jordanie.

    12 Avril 2017
  • Les selfies dangereux pour les animaux sauvages

    Faune sauvageUne ONG lance une alerte concernant la pratique de plus en plus en vogue qui consiste à se prendre en photo avec des animaux sauvages. Car derrière les clichés de vacances se trouve bien souvent la triste réalité de l’exploitation animale.

    05 Octobre 2017
  • Quand la technologie vient au secours des rhinocéros

    Faune sauvageTués pour leur corne, les rhinocéros sont la cible d’attaques de plus en plus féroces des braconniers. Si rien n’est fait pour leur protection, ils risquent de disparaître d’ici une dizaine d’années. Pour lutter contre ce phénomène, des dispositifs ultra-performants de surveillance sont mis en place dans les réserves.

    28 Septembre 2017
  • Incroyable découverte : un lionceau des cavernes retrouvé congelé

    Faune sauvageUn petit lion, vieux d’au moins 20 000 ans, a été retrouvé en Sibérie dans un très bon état de conservation, ce qui devrait permettre aux chercheurs d’en apprendre plus sur les félins, à l’époque où ils côtoyaient les mammouths et les ours des cavernes.

    14 Novembre 2017
  • Des chercheurs réclament des « congés maternité » pour les éléphantes

    Faune sauvageLe travail des éléphants domestiques, représentant la moitié des 800 pachydermes du pays, s’intensifie au Laos : pour tenter de mieux les protéger et enrayer le déclin de l’espèce, des chercheurs demandent à ce que les femelles ne soient pas obligées de travailler pendant leur période de gestation.

    03 Novembre 2017
  • Un nouveau cas de mutilation de koala en Australie

    Faune sauvageUn koala a été retrouvé vissé à un poteau dans un parc en Australie. Le fait divers révoltant succède à un précédent cas de mutilation, quelques mois plus tôt, sur un marsupial, dans un contexte alarmant pour la survie du koala en Australie.

    11 Janvier 2018
  • Les deux macaques de la Pinède des singes enfin sauvés

    Faune sauvageLes deux singes survivants, après l’euthanasie de 163 macaques en mai dernier dans les Landes, ont été sauvés grâce à la mobilisation de plusieurs associations dont la Fondation 30 Millions d’Amis et la Fondation Brigitte Bardot. Ils vont être placés dans le sanctuaire du Refuge de l’Arche, en Mayenne.

    13 Septembre 2017
  • Les animaux rêvent-ils tous de la même façon ?

    Faune sauvageDes chercheurs français ont étudié le sommeil du lézard afin de creuser l’hypothèse selon laquelle les phases de sommeil lent et paradoxal (là où surviennent les rêves) seraient apparues chez un ancêtre commun aux mammifères et aux reptiles, il y a 350 millions d'années.

    12 Octobre 2018
  • Où écouter le brame du cerf ?

    Faune sauvageLa saison du brame va bientôt commencer. En choisissant un massif forestier réputé pour sa diversité en cervidés, vous avez toutes les chances d’assister à ce moment magique. Une paire de jumelles et beaucoup de discrétion sont primordiaux pour ne pas en rater une miette. Suivez le guide…

    24 Août 2016
  • Inde : des drones et des éléphants pour retrouver un léopard en fuite

    Faune sauvageDes drones, des éléphants et une centaine de gardes forestiers sont mobilisés dans l'est de l'Inde pour retrouver un léopard qui s'est échappé d'un parc animalier, ont annoncé vendredi les autorités.

    05 Janvier 2019
  • La sexualité de nos animaux 47/50

    Faune sauvageC’est le printemps ! Pour l’occasion, Animaux-online vous propose une série de cinquante articles sur la sexualité de nos animaux. Vous allez enfin tout savoir sur ce que vous n’avez jamais osé demander. Aujourd’hui… les testicules.

    18 Mai 2016
  • Sauvez les gorilles, recyclez vos vieux téléphones

    Faune sauvageUne nouvelle étude australienne met en lumière le fait que l’accumulation de vieux téléphones participe à la disparition des gorilles en République démocratique du Congo. Moins de recyclage, plus d’extraction minière et donc destruction de l’habitat de ces animaux…

    12 Décembre 2018
  • Chanee, 'Monsieur gibbon'

    Faune sauvageL’ONG qu’il a créée est devenue le plus grand projet au monde de sauvegarde des gibbons. Aurélien Brulé, dit Chanee, fondateur de Kalaweit (« gibbon » en indonésien), se passionne depuis l’adolescence pour ces primates menacés. En 18 ans, cet Indonésien d’adoption a réussi à sauver de nombreux animaux mais aussi à faire avancer les mentalités. A l’occasion de son passage en France, nous l’avons rencontré.

    22 Septembre 2016
  • Un rhinocéros dans un scanner : une première mondiale

    Faune sauvageLayla, une femelle rhinocéros noir est le premier individu de son espèce à passer un scanner. Ses soigneurs d’un zoo de Chicago s’inquiétaient de ne pas trouver la cause d’une gêne respiratoire, potentiellement très dangereuse pour l’animal.

    02 Mai 2018
  • Comment s'alimente la loutre mer ?

    Faune sauvagePour maintenir la température interne de son corps à 35 °C, la loutre de mer doit ingérer en nourriture l’équivalent de 23 à 33 % de son poids par jour. Animaux-online décrypte les moyens mis en oeuvre et les aptitudes physique de l'animal pour s'alimenter dans la nature.

    18 Janvier 2016
  • Le loup, à l’encontre des idées reçues

    Faune sauvageJusqu’au dimanche 19 février, le zoo de Paris met le loup à l’honneur afin de faire découvrir aux visiteurs, dès leur plus jeune âge, l’environnement et le mode de vie de cet animal souffrant encore de sa mauvaise réputation.

    16 Février 2017