Animaux sauvages dans les cirques : Paris a-t-elle loupé le coche ?


  • Animaux sauvages dans les cirques : Paris a-t-elle loupé le coche ?Photo : Shutterstock
  • Protection/ Cirques

    Le conseil de la ville de Paris s’est engagé à faire de la capitale une ville sans animaux sauvages dans les cirques, sans donner toutefois d’échéance et renvoyant à la responsabilité de l’État.

    « Paris s’est engagée mercredi à devenir une ville sans animaux sauvages », a annoncé sur son compte Twitter la maire, Anne Hidalgo, à l’issue du conseil de Paris du 13 décembre. Après des débats houleux, les élus ont voté à l’unanimité un vœu de l’exécutif, affirmant que Paris, « non décisionnaire en la matière, s'engage pour une ville sans animaux sauvages dans les cirques, à une échéance à préciser avec l'État et les circassiens ».

    L’engagement de Paris n’est donc pas assorti d’une interdiction ferme, car pour la mairie, cela relève de l’État et non des villes qui n’ont pas de compétences en la matière, comme l’a souligné Pénélope Komitès, adjointe à la maire de Paris en charge de la nature en ville et de la biodiversité.

    Pour les élus et associations engagés dans la défense de la cause animale, cette annonce de Paris sur la question des cirques et des animaux sauvages constitue donc une victoire en demi-teinte. « C’est une victoire qui n’est pas totale, mais à l’arrachée, cela reste une victoire », a déclaré Yann Wehrling, porte-parole et secrétaire général du MoDem, également conseiller de Paris dans l'opposition. Dans ce long message partagé sur les réseaux sociaux à l’issue des débats, il regrette le « manque de conviction du côté de l’exécutif parisien » tout en saluant « le signal politique donné, désormais clair : l’avenir n’est pas au maintien des animaux sauvages dans les cirques ».

    Un symbole fort…

    L’annonce de Paris est donc avant tout symbolique. C’est en tout cas ce que retient Franck Schrafstetter, à la tête de l’association Code animal, engagée pour la fin de l’exploitation animale dans les cirques. « Paris aurait pu aller plus loin. Mais son engagement est un signal fort donné au monde du cirque, qui doit évoluer s’il ne veut pas disparaître », souligne-t-il. Car cette annonce s’inscrit dans un mouvement général contre l’utilisation d’animaux sauvages dans les spectacles : « Les différents sondages montrent que l’opinion publique est à plus 60 % favorable à l’arrêt des cirques avec animaux. L’engagement en ce sens de grands noms du cirque, comme Joseph Bouglione, les propos de Nicolas Hulot, le ministre de la Transition écologique qui a dit désapprouver les spectacles réalisés avec des animaux en captivité, et bien sûr la multiplication des villes se prononçant contre la venue des cirques avec animaux montrent que tous les feux sont au vert », positive Franck Schrafstetter.

    Comme beaucoup, il espère que la position de Paris produise un effet boule de neige en encourageant de plus en plus de villes à se prononcer contre la présence de cirques avec animaux et à amener le gouvernement à légiférer sur cette question. À l’heure actuelle, selon le recensement de Code animal, 66 villes ont pris des engagements contre les spectacles avec animaux, comme Rennes, qui n’a toutefois pas pris d’arrêté pour interdire l’accès à sa commune des cirques concernés. Car dans les faits, comme l’explique Franck Schrafstetter, tant qu’aucune loi nationale n’est adoptée, il est difficile pour les villes de réellement interdire la présence de telle ou telle compagnie. Le cirque Muller, par exemple, a réussi à s’imposer dans la ville du Luc (Var), malgré l’arrêté pris par le maire de la commune. « Certains arrêtés ont été annulés après des attaques en justice et les cirques ont toujours la possibilité de s’installer sur des terrains privés », détaille le président de Code animal.

    … mais une volonté limitée

    Cependant, le cas de la ville de Paris est différent pour Amandine Sanvisens, présidente de l’association Paris animaux Zoopolis. Après avoir assisté aux débats houleux du conseil de Paris, elle dénonce le manque de volonté de la capitale et de sa maire, Anne Hidalgo, de se positionner contre la captivité des animaux dans les cirques. Les annonces de la ville ne sont « que des vœux qui n’engagent personne », regrette-t-elle, alors que « Paris aurait pu donner une date et voter une interdiction des spectacles avec animaux, et prendre un arrêté en ce sens, quitte à ce que cela soit par la suite remis en cause par la préfecture ou le gouvernement. »

    Amandine Sanvisens va encore plus loin en pointant du doigt un « vrai manque de cohérence » de Paris qui, en parallèle de cette annonce, poursuit ses engagements auprès du monde du cirque. « La ville continue de distribuer des places gratuites aux citoyens pour assister à des spectacles de cirques exploitant des animaux sauvages. L’exécutif refuse de prendre ses responsabilités à ce sujet et renvoie aux mairies d’arrondissement pour que cesse l’attribution de ces places », s’indigne la présidente de l’association. De même, elle regrette que le logo de la ville apparaisse toujours sur les affiches du Cirque d’hiver, présentant notamment des numéros avec des fauves et des éléphants…

    Une phase de concertation

    Les élus et associations s’accordent cependant sur le fait que l’interdiction des animaux sauvages dans les cirques, à Paris ou au niveau national, nécessite un accompagnement des acteurs du cirque et ne pourra donc pas se faire du jour au lendemain. L’une des priorités étant de préparer des lieux d’accueil pour les animaux actuellement présents dans les cirques. La ville de Paris, qui condamne par ailleurs « toute forme de trafic des animaux et de maltraitance », a annoncé l’organisation, en 2018, de réunions avec les propriétaires de cirques, afin d‘évoquer avec eux « la transition progressive de leur modèle économique, leur assurer une stabilité sociale et économique et trouver une solution pour les animaux sauvages en captivité dans les cirques ».

    Ces engagements de la ville de Paris apparaissent quelques semaines après le fait divers tragique ayant conduit à la mort de Mevy, une tigresse de 18 mois. L’animal avait été abattu vendredi 24 novembre dans le 15e arrondissement de Paris, après s’être échappé du cirque Bormann-Moreno, où elle était née et avait grandi en captivité. 


    Autres articles à lire

  • #CirqueSansAnimaux : 4 actions simples pour dire non

    ProtectionDans une tribune vidéo, associations, acteurs, philosophes, écrivains, députés, sénateurs, et maires ont décidé de donner de leur voix dans un appel à la mobilisation. Le but ? Qu’une loi interdise enfin les animaux dans les cirques.

    02 Juillet 2019
  • Maya : l’éléphante est libérée de son cirque

    ProtectionAprès 40 ans passés dans un cirque itinérant, le pachyderme cinquantenaire a été placé dans un parc italien où une nouvelle vie l’attend.

    10 Juillet 2018
  • Le premier sanctuaire européen pour éléphants ouvrira en France

    ProtectionElephant Haven, projet unique en Europe de maison de retraite pour pachydermes, poursuit sa construction en Haute-Vienne et espère pouvoir accueillir son premier éléphant d’ici à fin 2018.

    16 Mai 2018
  • Gulli, contre les spectacles avec des animaux sauvages

    ProtectionLa chaîne de télévision pour enfants a annoncé ne plus diffuser de spectacles avec des animaux sauvages au nom de son positionnement contre la souffrance animale.

    11 Octobre 2017
  • Le cirque Knie renonce aux éléphants

    ProtectionLe cirque national suisse des frères Knie a annoncé qu’il n’exploiterait plus ses deux éléphants dans ses spectacles dès 2016. Une victoire de plus pour les associations de protection animale qui réclament des cirques sans numéros d’animaux sauvages.

    13 Août 2015
  • Le Portugal interdit les animaux sauvages dans les cirques

    ProtectionLe Portugal a décidé d'interdire les animaux sauvages dans les spectacles de cirque d'ici à 2024, selon une loi adoptée par le Parlement le soir du 30 octobre 2018. La décision a été saluée dès le lendemain par les associations de défense des animaux.

    02 Novembre 2018
  • Le cirque, c’est l’enfer !

    ProtectionSolitude, incarcération, stéréotypies, douleurs physiques… En coulisses, les animaux de ménagerie ne mènent pas une vie de pacha.

    30 Octobre 2018
  • Les animaux du zoo d’Alep, en Syrie, ont été évacués

    ProtectionAprès avoir organisé le sauvetage des animaux du zoo de Mossoul en Irak, l’ONG internationale Four Paws a évacué vers la Turquie la dizaine d’animaux restant dans le zoo d’Alep en Syrie, ville en partie détruite par les combats.

    31 Juillet 2017
  • Non aux animaux dans les cirques : une campagne dans le métro de Paris

    ProtectionJusqu'au 26 septembre, les usagers du métro parisien peuvent voir dans les couloirs souterrains des affiches contre la présence d’animaux dans les cirques. Le but : sensibiliser le grand public et inciter la ville à interdire les spectacles avec les animaux sur son territoire.

    15 Septembre 2017
  • Alizé : un dauphin du Marineland d’Antibes est décédé

    ProtectionUn communiqué du Marineland d'Antibes annonce que le dauphin, âgé de 24 ans, a succombé à un problème rénal chronique le 12 mai dernier. Sa mort intervient plus d’un an après la disparition de Valentin. L’orque, âgée de 19 ans, est décédée des suites d’une torsion de l’intestin. La série noire continue pour les pensionnaires du parc aquatique .

    17 Mai 2016
  • « Le cirque traditionnel peut exister sans animaux »

    ProtectionEn annonçant qu’il renonçait aux numéros avec des animaux, André-Joseph Bouglione, le petit-fils du fondateur de la dynastie, a ouvert une brèche dans le monde des circassiens. Mal acceptée par les siens, sa décision est vécue comme une trahison. Entretien.

    02 Novembre 2018
  • C’est officiel, Paris interdit les cirques avec animaux sauvages

    ProtectionLe Conseil de Paris vient d’officialiser son engagement contre les animaux sauvages dans les cirques. Cette décision s’accompagne d’une aide d’environ 50 000 euros sur trois ans à chaque cirque signataire, pour les aider dans leur reconversion. Mais, il fallait s’y attendre, cette décision divise…

    18 Novembre 2019
  • Tigre de cirque abattu : 30 Millions d’Amis interpelle les autorités

    ProtectionAprès le tragique fait divers ayant conduit à l’abattage d’une tigresse échappée d’un cirque vendredi dernier, la Fondation 30 Millions d’Amis interpelle la maire de Paris, Anne Hidalgo, ainsi que le ministre de l’Écologie, Nicolas Hulot, pour interdire « au plus vite » l'exploitation des animaux dans les spectacles.

    28 Novembre 2017
  • Des cirques avec ou sans animaux ?

    ProtectionLes tensions se sont exacerbées entre deux camps que tout oppose, à Nantes. Un collectif de défense des animaux de la région a manifesté au parc de la Beaujoire, devant le cirque Médrano, pour sensibiliser les spectateurs aux conditions de détention des animaux sauvages dans les cirques.

    23 Février 2016
  • Une vie au cirque, et après ?

    ProtectionEn France, mais aussi en Europe, ce sont des milliers d’animaux qui travaillent dans des cirques. Que deviennent-ils après ?

    05 Novembre 2018
  • Cirque : enfin une perspective de retraite pour l’éléphante Maya

    ProtectionSelon l’association One Voice, qui se bat depuis plus d’un an pour Maya, l’expert vétérinaire mandaté par les pouvoirs publics conclut à une impossibilité pour l’éléphante de poursuivre son activité de cirque en raison de son état de santé.

    08 Mars 2018
  • Delphinarium : interdiction de la reproduction en captivité confirmée

    ProtectionLe Conseil d'Etat a confirmé l'interdiction de la reproduction des dauphins et des orques en captivité, une disposition d'un arrêté interministériel de mai contesté par trois parcs marins, dont le Marineland d'Antibes.

    02 Août 2017
  • Cirques : la Roumanie interdit les animaux sauvages

    ProtectionLa Roumanie rejoint la liste d’une quinzaine de pays européens, dont la France ne fait pas partie, ayant interdit la présence des animaux sauvages dans les cirques.

    13 Juin 2017
  • L'Irlande et l’Italie disent non aux animaux sauvages dans les cirques

    ProtectionDeux nouveaux pays européens viennent s’ajouter à la liste des 41 États dans le monde ayant banni l’utilisation d’animaux sauvages dans les cirques. En France, aucune interdiction de ce type mais de plus en plus de villes refusent d’accueillir les cirques présentant des spectacles avec les animaux.

    13 Novembre 2017
  • Cirque : Dressage ou éducation ?

    ProtectionLes circassiens l’assurent, le fouet appartient au folklore. Pas si sûr, à voir le nombre d’animaux qui choisissent un jour de se rebeller…

    01 Novembre 2018