Le magazine

Article

Vidéo

Adoption

Service

races

Corrida, abattoirs, maltraitance : l’offensive judiciaire se durcit

  • 151 vues

  • Corrida, abattoirs, maltraitance : l’offensive judiciaire se durcitPhoto : Shutterstock
  • Protection

    La SPA a annoncé avoir déposé plainte contre les organisateurs de corridas en France et prépare d’autres actions judiciaires « contre les tortionnaires des bêtes ». L’ensemble des associations de la cause animale se battent ainsi pour que leurs combats, portés depuis de nombreuses années, fassent enfin évoluer la loi en faveur des animaux.

    Avec AFP

    La législation doit évoluer en France pour garantir un droit aux animaux. Ce combat est partagé par les associations qui luttent dans de nombreux domaines pour mettre fin aux souffrances animales et garantir un respect des êtres vivants doués de sensibilité. Dans cette optique, la SPA a lancé cette semaine une guerre judiciaire contre la corrida. Elle a déposé plainte à Paris pour « sévices graves et actes de cruauté » sur les taureaux et les chevaux, visant les toreros, les organisateurs ainsi que les municipalités* autorisant ces « spectacles » cruels. « En France, 1 000 taureaux sont massacrés chaque année au nom d’une « tradition » barbare et la corrida continue sous l’influence du puissant lobby tauromachique », comme le dénonce la Fondation 30 Millions d’Amis, dont la pétition en ligne anti corridas compte plus de 60 000 signataires.

    les recours en justice se multiplient

    Depuis la loi du 16 février 2015, l’animal est reconnu dans le Code civil comme un être sensible, qui peut souffrir. Une avancée historique, qui ne suffit cependant pas à protéger les animaux de nombreuses dérives. Pour les associations, la loi doit encore évoluer afin de mettre en place une « vraie législation sur la condition animale en France », comme l’a réclamé Éric Gaftarnik, secrétaire général de la SPA.

    Pour cela, les recours en justice se multiplient, notamment par « citation directe », une procédure permettant de saisir directement un tribunal pénal en cas d'infraction. C’est par cette voie que Sea Shepherd a porté plainte contre le Marineland pour le décès d’une orque en 2015, même si la plainte n’a pu aboutir pour une question de forme portant sur le non-respect de délais. Malgré la déconvenue, Sea Shepherd reste déterminé à porter plainte contre les responsables du parc et envisage de relancer une action judiciaire.

    « La plainte que nous avons déposée concernant la corrida sera suivie d'autres actions judiciaires », a, pour sa part, annoncé Eric Gaftarnik. Dans les neuf mois à venir, la SPA devrait ainsi lancer des actions judiciaires sur quatre grands thèmes : les animaux de divertissement (corrida, chasse à courre, cirque) ; les animaux d'élevage (destinés à l'abattoir et tués pour leur fourrure) ; les animaux d'expérimentation et enfin l'animal domestique. Le but : que l’animal soit reconnu comme « une personnalité juridique ou technique » à part entière.

    L’opinion publique doit « faire vivre le débat »

    Concernant les animaux d'élevage et leur abattage avec ou sans étourdissement, la SPA a annoncé vouloir mener des actions devant les juridictions européennes « en concertation et en accord » avec des associations de consommateurs. Son objectif est que le consommateur soit informé de la méthode d'abattage. « Nous avons la conviction que c'est par ces actions judiciaires menées en France et à l'étranger que nous ferons changer la loi. La machine est lancée. On espère que l'opinion publique fera vivre le débat et que nous obtiendrons une vraie législation sur la condition animale en France », a conclu Éric Gaftarnik.

     

    * La corrida perdure dans 10 départements français au titre d'une « exception culturelle ».  


    Autres articles à lire

  • Il faut sauver le renard roux

    03/05/2017

    L’Aspas organise le 12 et 13 mai un colloque sur le renard, une espèce aujourd’hui considérée comme «nuisible» en France, afin de permettre au grand public de mieux connaître ce petit carnivore et de comprendre son rôle dans l’équilibre des milieux.

    Protection
  • Un syndic d'immeuble peut-il m'interdire de posséder un animal ?

    03/01/2016

    Un règlement de copropriété ne peut, en aucun cas, interdire de posséder, dans son appartement ou sa maison, un animal domestique familier et non dangereux. C’est la loi.

    Protection
  • Devenir bénévole pour défendre les ours

    11/05/2017

    L’association Ferus cherche des bénévoles dans les Pyrénées pour informer et sensibiliser les touristes et les habitants sur la présence de l’ours en France, et créer une dynamique en faveur du plantigrade.

    Protection
  • Un lionceau retrouvé dans un appartement en Seine-Saint-Denis

    12/10/2017

    Agé d’environ 3 mois, un bébé lion était enfermé dans un appartement de Seine-Saint-Denis avant d’être secouru mardi par les pompiers. Il a été recueilli par un centre partenaire de la Fondation 30 Millions d’Amis.

    Protection
  • Le bien-être animal au cœur des débats politiques

    12/08/2015

    Le sort des poussins mâles broyés, les abandons de l’été… nos politiques semblent découvrir le triste sort des animaux d’élevage et de compagnie dans notre pays. Il n’est jamais trop tard…

    Protection
  • Delphinarium : interdiction de la reproduction en captivité confirmée

    02/08/2017

    Le Conseil d'Etat a confirmé l'interdiction de la reproduction des dauphins et des orques en captivité, une disposition d'un arrêté interministériel de mai contesté par trois parcs marins, dont le Marineland d'Antibes.

    Protection
  • Un rhinocéros blanc abattu pour sa corne à Thoiry

    07/03/2017

    Un rhinocéros blanc a été abattu dans le zoo de Thoiry (Yvelines) et l’une de ses cornes a été sciée, probablement destinée à un marché noir en recrudescence.

    Protection
  • L214 condamnée à 6 000 euros d'amende

    09/10/2017

    Deux militants de l'association ont été condamnés à 6 000 euros d'amende pour s'être introduits dans l'abattoir de Houdan en décembre 2016. Les images tournées avaient pour but de montrer et de dénoncer l'étourdissement des cochons au CO2.

    Protection