Le magazine

Article

Vidéo

Adoption

Service

races

Juments : le scandale des « fermes à sang »

  • 723 vues

  • Juments : le scandale des « fermes à sang »Photo : Animal Welfare Foundation
  • Protection

    L’association Welfarm dénonce l’existence de fermes, en Argentine et en Uruguay, dans lesquelles des juments sont élevées dans l’unique but d’extraire de leur sang une hormone utilisée dans des élevages d’animaux, en Europe et en France.

    Mauvais traitements, prélèvements de sang hebdomadaires, avortements à répétition : le sort réservé aux juments présentes dans ce que l’on appelle des « fermes à sang », en Amérique du Sud, fait froid dans le dos. Les femelles y sont élevées dans l’unique but d’extraire de leur sang une hormone, l’eCG (gonadotrophine chorionique équine), utilisée dans des élevages porcins, bovins, caprins ou ovins à travers le monde, et notamment en Europe, pour faciliter les reproductions.

    Une enquête a été menée par deux associations de protection animale – TSB (association suisse) et AWF (Allemagne) – entre mars 2015 et avril 2017 dans cinq fermes en Argentine et en Uruguay. Elle met en avant l’horreur des traitements subis par les juments pour alimenter le commerce lucratif de cette hormone.

    L’eCG est présente dans le sang des juments lors de leur premiers mois de gestation. Importée par des laboratoires pharmaceutiques vétérinaires, elle est utilisée dans de nombreux élevages d’animaux, notamment en Europe et en France, pour déclencher et synchroniser les chaleurs des femelles, faciliter les périodes de reproduction, hors des saisons naturelles, et ainsi augmenter la rentabilité des élevages.

    Jument maltraitée et exploitée dans une "ferme à sang" en Uruguay. Photo : Animal Welfare Foundation 

    Avortées à la main, sans anesthésie

    Mais à quel prix cette hormone est-elle obtenue ? Dans les fermes inspectées par les deux ONG, les juments, affamées, blessées ou malades sont livrées à elles-mêmes. Manipulées avec violence, elles subissent des prélèvements, une à deux fois par semaine, pouvant aller jusqu'à 10 litres de sang, soit l’équivalent de 1,5 litre pour un homme de 80 kilos, précise l’association Welfarm qui a relayé cette enquête en France. L’hormone eCG n’étant présente dans le sang des juments que durant les premiers mois de gestation, les femelles sont régulièrement inséminées, et avortées manuellement, sans anesthésie.

    Nombreuses sont les juments qui succombent à ces maltraitances. Pour les survivantes, après trois au quatre ans passés dans ces fermes, elles terminent leur vie dans un abattoir.

    Une pétition pour renforcer les lois européennes

    « De telles pratiques sont contraires aux lois de protection animale en vigueur en Europe et ne pourraient pas avoir cours sur notre territoire. Il est donc inacceptable que des laboratoires français se fournissent auprès de pays moins regardants en matière de bien-être animal », dénonce Welfarm dans un communiqué. L’association demande au Parlement européen de légiférer pour qu’il soit interdit d’importer l’hormone eCG sur notre continent. Une pétition à ce sujet a déjà été signée par plus de 1,9 million de personnes. Elle est à retrouver sur le site Avaaz.


    Autres articles à lire

  • Basse-cour: attention aux poussins

    02/05/2017

    Il est tentant de commencer son poulailler avec ces adorables boules de duvet, mais cela nécessite une vraie expertise.

    NAC
  • Un livre pour créer sa basse-cour idéale

    20/01/2017

    Cet ouvrage réunit des conseils d’élevage et des fiches détaillées sur une centaine d’espèces afin de tout savoir sur les incontournables de la basse-cour, et se lancer sans crainte dans l’aventure.

    CULTURE
  • Maltraitante dans un abattoir : 8 mois de prison avec sursis

    28/04/2017

    L’abattoir du Vigan et l’un de ses anciens employés ont été condamnés par la justice pour maltraitance animale, une première en France.

    Actualités des animaux
  • La journée pour le droit des animaux : c’est ce samedi

    09/12/2016

    La journée internationale du droit des animaux est célébrée le 10 décembre de chaque année. A cette occasion de nombreuses associations appellent à manifester en silence sur des lieux où des animaux ont été maltraités, torturés ou tués.

    Droit de l'animal
  • A la télé ce soir : Les animaux ont-ils des droits ?

    13/12/2016

    Arte programme ce mardi 13 décembre une soirée spéciale sur le bien-être et la protection des animaux. A cette occasion, découvrez le documentaire de Martin Blanchard, Les animaux ont-ils des droits, posant les bases d’un débat de société sur nos relations et nos devoirs envers « les bêtes ».

    Droit de l'animal
  • Un premier diplôme en France pour le droit des animaux

    07/12/2016

    Alors que le code civil a fait évoluer le statut juridique de l’animal, l’université de Limoges a créé le premier diplôme universitaire consacré à la question complexe et méconnue du droit animal. Une initiative soutenue par la Fondation 30 Millions d’Amis.

    Droit de l'animal
  • Cinéma. « Tous en scène » : les animaux font le show

    25/01/2017

    Le film d’animation sort au cinéma ce mercredi 25 janvier. Une histoire joyeuse et décalée sur fond de comédie musicale mettant à l’honneur nos amis les bêtes.

    CULTURE
  • Tics et tocs, les signes du mal-être

    17/08/2015

    Tourner en rond, attraper sa queue, gober les mouches… quand il n’y a pas de mouches: les animaux perdent parfois la boule! Bien souvent, ces comportements anormaux sont le signe d’une souffrance liée à un mode de vie inapproprié.

    Comportement du chat