Juments : le scandale des « fermes à sang »


  • Juments : le scandale des « fermes à sang »Photo : Animal Welfare Foundation
  • Protection/ Elevage

    L’association Welfarm dénonce l’existence de fermes, en Argentine et en Uruguay, dans lesquelles des juments sont élevées dans l’unique but d’extraire de leur sang une hormone utilisée dans des élevages d’animaux, en Europe et en France.

    Mauvais traitements, prélèvements de sang hebdomadaires, avortements à répétition : le sort réservé aux juments présentes dans ce que l’on appelle des « fermes à sang », en Amérique du Sud, fait froid dans le dos. Les femelles y sont élevées dans l’unique but d’extraire de leur sang une hormone, l’eCG (gonadotrophine chorionique équine), utilisée dans des élevages porcins, bovins, caprins ou ovins à travers le monde, et notamment en Europe, pour faciliter les reproductions.

    Une enquête a été menée par deux associations de protection animale – TSB (association suisse) et AWF (Allemagne) – entre mars 2015 et avril 2017 dans cinq fermes en Argentine et en Uruguay. Elle met en avant l’horreur des traitements subis par les juments pour alimenter le commerce lucratif de cette hormone.

    L’eCG est présente dans le sang des juments lors de leur premiers mois de gestation. Importée par des laboratoires pharmaceutiques vétérinaires, elle est utilisée dans de nombreux élevages d’animaux, notamment en Europe et en France, pour déclencher et synchroniser les chaleurs des femelles, faciliter les périodes de reproduction, hors des saisons naturelles, et ainsi augmenter la rentabilité des élevages.

    Jument maltraitée et exploitée dans une "ferme à sang" en Uruguay. Photo : Animal Welfare Foundation 

    Avortées à la main, sans anesthésie

    Mais à quel prix cette hormone est-elle obtenue ? Dans les fermes inspectées par les deux ONG, les juments, affamées, blessées ou malades sont livrées à elles-mêmes. Manipulées avec violence, elles subissent des prélèvements, une à deux fois par semaine, pouvant aller jusqu'à 10 litres de sang, soit l’équivalent de 1,5 litre pour un homme de 80 kilos, précise l’association Welfarm qui a relayé cette enquête en France. L’hormone eCG n’étant présente dans le sang des juments que durant les premiers mois de gestation, les femelles sont régulièrement inséminées, et avortées manuellement, sans anesthésie.

    Nombreuses sont les juments qui succombent à ces maltraitances. Pour les survivantes, après trois au quatre ans passés dans ces fermes, elles terminent leur vie dans un abattoir.

    Une pétition pour renforcer les lois européennes

    « De telles pratiques sont contraires aux lois de protection animale en vigueur en Europe et ne pourraient pas avoir cours sur notre territoire. Il est donc inacceptable que des laboratoires français se fournissent auprès de pays moins regardants en matière de bien-être animal », dénonce Welfarm dans un communiqué. L’association demande au Parlement européen de légiférer pour qu’il soit interdit d’importer l’hormone eCG sur notre continent. Une pétition à ce sujet a déjà été signée par plus de 1,9 million de personnes. Elle est à retrouver sur le site Avaaz.


    Autres articles à lire

  • Abattoirs : des « Nuits debout » contre l'exploitation animale

    ProtectionL’association végan « 269 Life Libération Animale », opposée à toute forme d’exploitation animale, a lancé mardi soir un mouvement de protestation en organisant des viellées nocturnes devant près de 80 abattoirs, principalement en France.

    27 Septembre 2017
  • Le CIWF fixe 4 priorités de l’abattage en France

    ProtectionA la veille des conclusions de la commission d’enquête parlementaire sur les conditions d’abattage des animaux de boucherie, le CIWF qui a été auditionné en mai dernier, fixe 4 priorités sur les modifications à apporter dans la filière dont les pratiques avaient été dénoncées via des vidéos tournées en caméra cachée par L214.

    19 Septembre 2016
  • Intrusion dans un abattoir : 4 militants et un photographe condamnés

    ProtectionQuatre militants de la cause animale et un photographe ont été condamnés lundi à des amendes allant jusqu'à 3.000 euros par le tribunal correctionnel de Versailles pour s'être introduits en avril dans un abattoir porcin à Houdan (Yvelines).

    11 Septembre 2018
  • L214 condamnée à 6 000 euros d'amende

    ProtectionDeux militants de l'association ont été condamnés à 6 000 euros d'amende pour s'être introduits dans l'abattoir de Houdan en décembre 2016. Les images tournées avaient pour but de montrer et de dénoncer l'étourdissement des cochons au CO2.

    09 Octobre 2017
  • Brigitte Bardot adresse une lettre au ministre de l'Agriculture

    ProtectionBrigitte Bardot, présidente de la fondation éponyme, adresse une lettre à Stéphane Le Foll, ministre de l'Agriculture qu'elle appelle ''ministre de la Souffrance''. Une supplique suite aux deux nouvelles vidéos tournées par L214 dans deux abattoirs du sud de la France.

    29 Juin 2016
  • Le délit de maltraitance animale devrait être étendu aux abattoirs

    ProtectionLe gouvernement doit annoncer, ce jeudi, en clôture des États généraux de l’alimentation, de nouvelles mesures contre la maltraitance animale, concernant notamment les transports d’animaux vivants et les abattoirs.

    21 Décembre 2017
  • Sophie Marceau interpelle les députés contre la souffrance animale

    ProtectionL’actrice s’engage aux côtés de L214 pour dénoncer les conditions d’un élevage industriel de poules pondeuses en Bretagne, et appelle les députés à mettre fin au « supplice vécu chaque année par 33 millions de poules pondeuses ».

    22 Mai 2018
  • Grande-Bretagne : la vente de chiots interdite dans les animaleries

    ProtectionLa Grande-Bretagne va interdire aux animaleries la vente de chiens et de chats de moins de 6 mois, pour enrayer l'exploitation et les mauvais traitements faits aux animaux de compagnie, a annoncé le département de l'Environnement, de l'Alimentation et des Affaires rurales (Defra).

    04 Janvier 2019
  • Etats généraux de l’alimentation : 5 questions pour les animaux

    ProtectionLes enjeux des Etats généraux de l’alimentation, lancés ce jeudi 20 juillet sont de taille. Mais au-delà des problèmes de crise économique du secteur agricole et de santé publique autour de la qualité de notre alimentation se pose la question de la condition animale : fin de l’élevage intensif, préservation de la biodiversité, changement de modèles de consommation, cohabitation des activités humaines avec la faune sauvage … autant de sujets qui ne doivent pas être oubliés dans les réflexions de ces prochains mois.

    20 Juillet 2017
  • Deux nouveaux abattoirs dénoncés par L214 pour maltraitance

    ProtectionC’est encore par une vidéo que l’association de protection animale L214 vient de dénoncer les maltraitances sur les animaux dans deux abattoirs du sud de la France.

    29 Juin 2016
  • Le plan d'action du gouvernement pour le bien-être animal

    ProtectionBroyage des poussins mâles, castration à vif des porcs, poules pondeuses… Le ministre de l’Agriculture Stéphane Travert a présenté mercredi dans l’Allier la feuille de route du gouvernement pour améliorer le bien-être animal. Celle-ci comprend des dispositions existantes, des éléments de la future loi Alimentation et des mesures à l’étude.

    29 Août 2018
  • Monoprix retire les œufs de poules élevées en batterie de ses rayons

    ProtectionDepuis le 11 avril, les clients des magasins de cette marque de distribution ne trouvent plus dans leurs rayons d'œufs issus de poules élevées en batterie. Bio, plein air, au sol, en volière ou encore en batterie, comment faire la différence ? Un exemple à suivre pour les magasins d'alimentation.

    12 Avril 2016
  • Vidéosurveillance dans les abattoirs : elle sera obligatoire en 2018

    ProtectionL’Assemblée nationale a voté jeudi soir l’obligation d’installer des caméras de vidéosurveillance dans les abattoirs à partir du 1er janvier 2018. Une première en Europe.

    13 Janvier 2017
  • Transport des animaux vivants : une situation à faire changer

    ProtectionUne proposition de loi vise à mieux protéger les animaux d’élevage pendant leur transport, en diminuant la durée autorisée des trajets en France et en renforçant les règles pour les voyages hors de l’Union européenne.

    09 Février 2017
  • La fin de l'élevage amateur

    ProtectionEn janvier 2016, les particuliers qui vendent une portée devront se déclarer éleveurs. Jérôme Languille, chef du bureau de la Protection animale au ministère de l’Agriculture, nous explique pourquoi.

    01 Décembre 2015
  • L214 jugé pour avoir placé des caméras dans un abattoir

    ProtectionLe procès de deux militants de L214, dont le cofondateur, Sébastien Arsac, s’ouvre aujourd’hui. Ils sont jugés pour avoir caché des caméras de surveillance dans l’abattoir de Houdan, en décembre dernier.

    04 Septembre 2017
  • La Californie interdit la vente d’animaux d’élevage en animalerie

    ProtectionLa Californie est le premier État américain à promulguer une loi interdisant la vente de chiens, de chats et de lapins provenant d’élevages intensifs dans les animaleries, dès le 1er janvier 2019.

    24 Octobre 2017
  • L214 : une nouvelle vidéo choc sur les poules pondeuses

    ProtectionL’association publie des images tournées dans un élevage industriel de 460 000 poules dans la Somme et demande à ce que le gouvernement vote pour l’interdiction des élevages en cage alors que 90 % des Français y sont favorables.

    15 Mai 2018
  • Vidéosurveillance : Olivier Falorni remonte au créneau

    ProtectionA l’initiative de la commission d’enquête parlementaire qu’il a présidée, le député de la Charente-Maritime, Olivier Falorni, présente, jeudi 12 janvier, sa proposition de loi relative au respect de l’animal en abattoir. Il répond aux questions d’Animaux-online et du magazine 30 Millions d’amis et entend bien défendre ses propositions jusqu’au bout pour mettre un terme aux souffrances des bêtes dans les abattoirs dénoncées, l’an dernier, dans des vidéos choc rendues publiques par l’association L214…

    11 Janvier 2017
  • Loi agricole : les inquiétants reculs pour la condition animale

    ProtectionLe projet de loi doit être voté à l’Assemblée nationale la semaine prochaine, alors que les mesures phares concernant la condition animale – la fin des poules pondeuses en cage et le contrôle vidéo en abattoirs – ont été retirées.

    16 Mai 2018