Le magazine

Article

Vidéo

Adoption

Service

races

Les selfies dangereux pour les animaux sauvages

  • 404 vues

  • Les selfies dangereux pour les animaux sauvagesPhoto : Shutterstock
  • Faune sauvage

    Une ONG lance une alerte concernant la pratique de plus en plus en vogue qui consiste à se prendre en photo avec des animaux sauvages. Car derrière les clichés de vacances se trouve bien souvent la triste réalité de l’exploitation animale.

    AFP.

    De plus en plus de touristes se prennent en photo avec des animaux sauvages, une tendance qui met notamment en danger des espèces de la forêt amazonienne, alertent des militants écologistes. Un rapport de l'ONG World Animal Protection indique une augmentation de 292 % du nombre de selfies avec des animaux sauvages publiés sur Instagram ces trois dernières années.

    Plus de 40 % des clichés analysés montrent des personnes « se comportant de façon inappropriée avec les animaux ». Selon l'association, nombre de ces selfies sont en fait des mises en scène avec des animaux capturés et traités avec cruauté pour des poses avec des touristes qui ignorent tout de ces méfaits. « À l'abri des regards, ces animaux sont souvent frappés pour être soumis, séparés de leur mère ou de leurs enfants et maintenus secrètement en captivité », explique le rapport. Les animaux sont aussi sans cesse attirés avec de la nourriture, une alimentation « qui pourrait avoir un impact négatif à long terme sur leur organisme et sur leur comportement ».

    « Trop souvent, la cruauté qui rend ces animaux soumis et disponibles est totalement invisible aux yeux des touristes », résume le rapport. Une pratique très répandue dans la région amazonienne : dans la ville brésilienne de Manaus, par exemple, 18 agences de tourisme mentionnées dans le rapport offrent la possibilité de « toucher des animaux et prendre des photos avec eux » dans 94 % de leurs excursions.

    « Nous avons des raisons de croire que la plupart ne survivent pas plus de six mois à ces maltraitances », dénonce l'ONG. Roberto Cabral, responsable de l'Agence brésilienne de l'environnement (Ibama), a rappelé à l'AFP que maintenir des animaux en captivité pour qu'ils puissent être pris en photo avec des touristes était illégal. Même s'il considère ce problème comme « minime » par rapport au braconnage et au trafic d'animaux, M. Cabral reconnaît que la pratique est courante au Brésil. « L'ironie, c'est que le touriste qui se prend en photo avec un animal est en général une personne qui aime les animaux, mais ne se rend pas compte qu'il contribue à leur maltraitance », déplore-t-il.


    Autres articles à lire

  • Dans l'intimité des suricates

    04/08/2017

    En plein cœur du désert du Kalahari, les photographes animaliers Marie-Luce Hubert et Jean-Louis Klein ont suivi un clan de suricates, ces petites mangoustes du désert. Ils nous font découvrir une tranche de vie de ces sentinelles à la vie sociale très riche…

    Faune sauvage
  • En Savoie, les abattages de 3 loups jugés illégaux

    18/10/2017

    Alors qu’un nouveau « plan loup » peine à être mis en place, le tribunal administratif de Grenoble a donné raison à trois associations de protection animale, l’Aspas, Ferus et One Voice, en jugeant illégaux les abattages successifs de trois loups survenus en 2015 en Savoie.

    Faune sauvage
  • Observez les phoques moines grâce à Youtube

    18/07/2017

    Cette espèce très menacée et difficile à observer, est désormais placée sous la surveillance de caméras installées sur une plage d’Hawaï. Ce dispositif, relayé sur Youtube, permet à la fois de contribuer à la protection de l’animal et de découvrir ces mammifères.

    Faune sauvage
  • L'arche de Namibie

    05/09/2017

    Du nord au sud, la Namibie est une terre de contrastes. Entre le désert du Kalahari, le désert du Namib et la Skeleton Coast, la faune sauvage a su s’adapter à l’intense sécheresse et y trouver des lieux de tranquillité, jusque-là à l’abri du braconnage.

    Faune sauvage
  • Baptisez les oursons de l'année

    06/09/2016

    Les quatre oursons nés cet hiver dans les Pyrénées vont être nommés. Et c'est vous qui allez choisir les prénoms!

    Faune sauvage
  • Des noms pour les oursons !

    11/10/2016

    A l'issue d'un vote sur Internet, les quatre oursons nés dans les Pyrénées en 2014 et 2015 ont été baptisés.

    Faune sauvage
  • Les plus belles photos « nature » du concours National Geographic

    23/08/2017

    Voici les gagnants de la catégorie nature du grand concours annuel de photographies de voyage organisé par le prestigieux magazine National Geographic.

    Faune sauvage
  • Des Ours à Paris

    16/12/2016

    Profitez des vacances des Noël pour découvrir le travail du photographe animalier Vincent Munier dans le cadre de l’exposition « Ours » au jardin des Plantes, à Paris.

    Faune sauvage