Art et maltraitance animale : des œuvres retirées d’une exposition


  • Art et maltraitance animale : des œuvres retirées d’une expositionPhoto : Instagram
  • Protection/ Maltraitance

    Le musée Guggenheim de New York a annoncé le retrait de trois œuvres qui devaient figurer dans une exposition attendue sur la Chine moderne. L'exposition « Art and China after 1989 : Theater of the World » doit s'ouvrir le 6 octobre et évoque l'art chinois de l'après-Tiananmen, avec des œuvres réalisées entre 1989 et 2008.

    Parmi elles figuraient trois œuvres impliquant des animaux. La plus choquante pour les défenseurs des animaux est une vidéo nommée « Dogs That Cannot Touch Each Other », réalisée par les artistes chinois Sun Yuan et Peng Yu. Elle montre des pitbulls placés l'un en face de l'autre, chacun attaché par le cou sur un tapis roulant, qui tentent de s'en prendre l'un à l'autre mais ne parviennent pas à se toucher. Une pétition lancée sur le site Change.org a notamment recueilli plus de  690 000 signatures.

    L’autre installation qui a été retirée est celle ayant donné son nom à l’exposition, le « Theater of the World ». Cette présentation prend la forme d’une structure octogonale habitée de centaines de reptiles et d'insectes. Durant toute la durée de l'exposition, soit trois mois jusqu'au 7 janvier, les visiteurs devaient pouvoir observer cet écosystème symbolique, dans lequel les faibles finissent dévorés. Mais des militants de la défense des animaux ont fait campagne via les réseaux sociaux pour obtenir du musée new-yorkais le retrait de l'œuvre.

    Une mobilisation soutenue

    La dernière œuvre indésirable pour les défenseurs de la cause animale, « A Case Study Of Transference », de l'artiste chinois Xu Bing, est une vidéo dans laquelle deux cochons s'accouplent devant des spectateurs.

    Après plusieurs jours de campagne soutenue, avec l'appui notamment de l'association américaine de défense des droits des animaux PETA, le musée Guggenheim a fini par céder. « Bien que ces œuvres aient été montrées dans des musées en Asie, en Europe et aux États-Unis, le Guggenheim regrette que des menaces de violence explicites et répétées aient rendu sa décision nécessaire, a-t-il expliqué dans un communiqué. En tant qu'institution artistique déterminée à présenter des voix multiples, nous sommes consternés de devoir retirer des œuvres d'art, a ajouté le musée. La liberté d'expression, a-t-il conclu, a toujours été et restera une valeur essentielle du Guggenheim ».

    Des précédents dans l’art moderne

    La décision du musée pourrait bien faire date, car d’autres établissements auparavant ont été pointés du doigt par les associations de défense animale sans que cela aboutisse à des retraits des œuvres polémiques. En 2003 notamment, des poissons placés dans des mixeurs par l’artiste danois Marco Evaristti avaient créé la polémique. L’installation, présentée au Musée d’art moderne de Trapholt à Kolding (Danemark) donnait aux visiteurs le droit de vie ou de mort sur les poissons. Deux animaux sont morts broyés au cours de l’exposition. Des poursuites judiciaires ont été engagées pour acte de cruauté envers les animaux contre le directeur du musée, qui a finalement été relaxé au motif que les poissons n’ont pas eu le temps de souffrir avant leur mort.

    Autre exemple, en 2012, lorsque l’artiste Damien Hirst a présenté à la Tate à Londres, son installation « In and Out of Love ». Cette dernière a fait scandale suite aux plus de 9 000 papillons morts au cours de l’exposition, mais n'a pas été retirée pour autant. 


    Autres articles à lire

  • Delphinarium : la fin de la reproduction en captivité au cœur du débat

    ProtectionLe Marineland d’Antibes demande la réécriture de l’arrêté, interdisant notamment la reproduction en captivité des dauphins, au nom du bien-être animal. L’argument passe mal auprès des associations de défense des animaux qui demandent la mise en place de programmes de réhabilitation à la vie sauvage pour les cétacés en captivité.

    13 Juillet 2017
  • Victoire : 1 an de prison ferme pour un tueur de chat

    ProtectionUn peu plus d’un mois après les faits, l’homme qui avait sauvagement tué un chat à Limoges vient d’être jugé et condamné à 18 mois de prison, dont 12 mois ferme et à l'interdiction de détenir un animal pendant 5 ans.

    30 Novembre 2018
  • Interdiction du sacrifice animalier à Gadhimai au N&eacut

    ProtectionTous les cinq ans, pour célébrer la fête de la déesse Gadhimai, 500 000 buffles, poulets et chèvres étaient mis à mort au cours d’une fête de deux jours au Népal.

    01 Août 2015
  • Bretagne : un tueur de lapins activement recherché par les gendarmes

    ProtectionUne enquête judiciaire a été ouverte par la gendarmerie des Côtes-d'Armor pour retrouver l'auteur d'une 'série d'actes de cruauté contre des lapins domestiques' commis ces derniers mois dans quatre communes du département, a-t-on appris jeudi auprès des gendarmes.

    26 Octobre 2018
  • 130 chats vivant dans 25 m2 ont été sauvés

    ProtectionLa fondation 30 Millions d’amis est intervenue dans un studio parisien pour porter secours à une centaine de chats. Des familles d’accueil sont recherchées pour prendre en charge les félins.

    11 Septembre 2017
  • Justice pour Cookie : le cas de ce chat violenté va-t-il être jugé ?

    ProtectionUne association se bat pour que le cas de Cookie, un chat victime d’une double défenestration, soit porté devant le tribunal alors qu’un premier dépôt de plainte a été classé sans suite.

    14 Mars 2018
  • Cruauté envers les animaux : la SPA part en campagne

    ProtectionAbattage sans étourdissement, expérimentation animale, corrida… La torture, c'est légal ? interroge et interpelle la Société protectrice des animaux à travers une nouvelle campagne d'affichage sur les réseaux sociaux pour faire réagir les politiques français.

    18 Avril 2016
  • 9 mois de prison ferme pour avoir torturé un chat

    ProtectionDans le Calvados, un ingénieur a été condamné pour sévices sur une quinzaine de chats entre mai et juin 2018, dont trois ont du être euthanasiés.

    28 Juin 2018
  • Athéna, la martyre, n’est plus

    ProtectionSept mois après son sauvetage, la dogue de Bordeaux retrouvée enterrée vivante en août est décédée d'un cancer. Retour sur les faits.

    23 Février 2016
  • Chenil clandestin découvert à Pantin : une trentaine d’animaux sauvés

    ProtectionUne douzaine de chiens, un renard, une quinzaine de poules et un canari, tous en très mauvais état, ont été retrouvés dans un squat en Seine-Saint-Denis, aux côtés de cadavres d’animaux en décomposition. Une enquête pour « mauvais traitement sur animaux », « recel » et « détention d’armes de catégorie B » a été ouverte.

    15 Novembre 2017
  • Bien-être animal : un colloque pour convaincre

    ProtectionL’Assemblée nationale conviait le 7 novembre médias et acteurs du secteur de l’animal pour un colloque autour du bien-être animal et humain. La question étant de progresser sur cette notion qui lie étroitement l’homme et l’animal…

    08 Novembre 2018
  • Affaire du chien brûlé vif : 18 mois d'emprisonnement requis

    ProtectionA Chalon-sur-Saône, une femme vient d’être condamnée à 18 mois de prison, dont 9 avec sursis, pour avoir brûlé à l’essence le berger allemand de son compagnon. Ce dernier avait succombé à ses blessures quelques jours plus tard.

    04 Septembre 2018
  • Les JO propres avec les chevaux

    ProtectionDeux cavaliers ont été disqualifiés pour brutalité, une autre a renoncé pour préserver son cheval malade… Ces JO seraient-ils ceux de la morale pour les chevaux ?

    16 Août 2016
  • De nombreux chats seraient morts empoisonnés dans l’Aude

    ProtectionLa commune de Saint-Pierre-la-Mer, près de Narbonne, fait face à la mort de plusieurs chats domestiques et errants dans un quartier résidentiel. Une autopsie est en cours pour vérifier la thèse de l’empoisonnement.

    07 Juin 2017
  • L'Australie envoie un robot tuer les chats errants

    ProtectionAfin de protéger ses espèces en voie de disparition, l’Australie a annoncé en 2015 son projet d’éradiquer quelque deux millions de chats errants jugés comme la menace principale. Aujourd’hui, le moyen de leur éradication a été mis au point : un robot qui envoie du poison sur les chats.

    20 Avril 2016
  • Meurtre du chat Chevelu : le ras-le-bol des défenseurs des animaux

    ProtectionLe responsable de la mort du chat Chevelu, massacré en mai dernier dans le centre de Draguignan, a été condamné à 6 mois de prison ferme. Pour le Parti animaliste, la forte mobilisation citoyenne autour de ce meurtre exprime un vrai ras-le-bol des défenseurs des animaux qui demandent à ce que des mesures soient mises en place pour mieux prévenir les cas de barbarie et répondre aux problématiques des animaux errants.

    19 Septembre 2017
  • Disparition du chat Cookie, victime d’une double défenestration

    ProtectionLe chat, jeté à deux reprises d’un immeuble par son ancien propriétaire, est finalement décédé, nous apprend l’association qui l’avait recueilli et soigné. Elle se bat pour que le cas de Cookie soit porté devant un tribunal.

    18 Mai 2018
  • Des amendes immédiates contre la maltraitance animale ?

    ProtectionContre toute attente, l’Assemblée nationale a validé – en première lecture –l’amendement 1286 demandant des sanctions immédiates en cas de maltraitance quotidienne sur les animaux domestiques, ainsi qu’envers les animaux sauvages apprivoisés ou tenus en captivité.

    03 Décembre 2018
  • Des animaux suppliciés découverts dans un logement marseillais

    ProtectionPlusieurs chats et chiens, ainsi qu’un hérisson, ont été retrouvés en mauvais état. Des cadavres de chiens, congelés puis incinérés, ont également été découverts par la police.

    24 Juillet 2018
  • Cinquante ans de prison pour tortures sur des animaux

    ProtectionLe procureur de Houston, au Texas (aux Etats-Unis), a condamné à une réclusion de 50 ans Brent Justice qui a produit et diffusé sur son site des vidéos d’actes de cruauté envers des animaux.

    18 Février 2016