Quand la technologie vient au secours des rhinocéros


  • Quand la technologie vient au secours des rhinocérosPhoto : Shutterstock
  • Faune sauvage/ Mammifères terrestres

    Tués pour leur corne, les rhinocéros sont la cible d’attaques de plus en plus féroces des braconniers. Si rien n’est fait pour leur protection, ils risquent de disparaître d’ici une dizaine d’années. Pour lutter contre ce phénomène, des dispositifs ultra-performants de surveillance sont mis en place dans les réserves.

    La mort tragique de Vince, jeune rhinocéros blanc du zoo de Thoiry abattu en mars dernier, a éveillé les consciences : une lourde menace pèse sur cette espèce, jusque sur notre territoire. Chassé pour sa corne, à laquelle certaines médecines traditionnelles, particulièrement en Chine et au Viêtnam, prêtent de fausses vertus thérapeutiques, le rhinocéros risque bien de disparaître de notre planète à court terme. Les chiffres sont alarmants : il ne resterait plus qu'environ 29 000 rhinocéros dans le monde, dont plus de 80 % en Afrique du Sud. En 2007, 13 rhinocéros ont été tués dans ce pays par des braconniers. En 2014, on comptait 1 215 rhinocéros tués pour leur corne, soit trois animaux abattus chaque jour. Si ce taux de braconnage se maintient, l’espèce pourrait disparaitre d’Afrique du Sud d’ici à 2025…

    Cependant, même s’il reste encore trop élevé, le nombre de rhinocéros tués tend à baisser depuis deux ans. Cela s’explique notamment par un renforcement drastique des moyens de lutte, de la part des associations de protection des animaux, des réserves naturelles, mais également des gouvernements, dont l’État sud-africain. Ce dernier a notamment déployé des moyens paramilitaires pour surveiller ses frontières ou déplacer des milliers de rhinocéros en danger dans des zones plus sécurisées, vers l’intérieur du pays.   

    Drones, GPS, caméras : des rhinocéros suivis à la trace

    Et, pour toujours mieux protéger les rhinocéros, les nouvelles technologies sont de plus en plus sollicitées. Drones, caméras de surveillance, puces électroniques, géolocalisation, traitement des données… Le déploiement de ces équipements high-tech a pour but de renforcer la surveillance, soit des animaux eux-mêmes, soit des hommes qui les entourent.

    Pour surveiller directement la faune sauvage en danger, des puces GPS, fixées à l’aide de colliers, sous la peau, ou dans le cas des rhinocéros, sur leur corne, permet de suivre les mouvements des animaux dans des réserves pouvant s’étendre sur des dizaines de milliers d’hectares. Ces systèmes de surveillance sont généralement utilisés pour renforcer la sécurité des animaux, mais également par les chercheurs, dans le cadre de leurs observations. La Sigfox Foundation a ainsi développé un système de suivi à distance, testé sur dix rhinocéros sauvages dans une réserve sud-africaine. Grâce à la localisation par GPS, scientifiques et personnel de la réserve peuvent être régulièrement informés de la position des animaux pucés. « En transmettant ne serait-ce que quelques positions GPS par jour, nous simplifions drastiquement le monitoring des animaux. Nous donnons ainsi une voix aux rhinocéros, tous les jours, où qu’ils soient. Mieux comprendre les espèces menacées et donc les protéger constitue un grand espoir », détaille Marion Moreau, directrice de la Sigfox Foundation. Son objectif est de parvenir à produire le plus de capteurs possible pour pouvoir suivre un maximum de rhinocéros.

    Mais le suivi des animaux a ses limites. Il existe un risque inattendu de « cyberbraconnage », récemment identifié par Steven Cooke, biologiste à l'université Carleton d'Ottawa. Le scientifique s’est aperçu que certaines balises utilisées par les chercheurs pour suivre les espèces en danger étaient piratées par des braconniers, à des fins de chasse, mais également par certains photographes animaliers peu scrupuleux ou par des organisateurs de safaris.

    Pour Olivier Grosjeanne, ingénieur au sein de l’entreprise sud-africaine Dimension Data, intervenir directement sur les animaux pose aussi deux problèmes majeurs. Premièrement, cela nécessite l’implantation d'une puce sur l’animal, une opération délicate. Deuxièmement, ces dispositifs fonctionnent souvent a posteriori. Autrement dit, lorsque les données de localisation montrent qu’un animal est en danger, il est souvent trop tard pour intervenir.

    Les réserves animalières sous très haute surveillance

    « Sur place, les choses vont très vite, explique Olivier Grosjeanne. En une demi-heure, les braconniers peuvent abattre un animal et lui scier les cornes ». Dimension Data, spécialisé dans la mise en place d’infrastructures digitales et numériques, a développé un système de cybersurveillance centré non plus sur l’animal mais sur les humains. Ce programme, « Connected Conservation », est mené en partenariat avec l’entreprise d’informatique Cisco, et s’inscrit dans le vaste plan de protection du rhinocéros du gouvernement sud-africain.

    « Connected Conservation » a été testé dans une « petite » réserve animalière de 50 000 hectares, proche du célèbre parc Kruger, au nord-est de l’Afrique du Sud. Ce programme a pour but de détecter toute intrusion illicite dans le périmètre de la réserve. Côté équipement, cette cybersurveillance se traduit par la mise en place de points d’accès wi-fi, installés à des points stratégiques du parc afin que la transmission des données puisse être constamment assurée, un système de vidéosurveillance à l’aide de plusieurs caméras, classiques et infrarouges, l’usage de capteurs sismiques, ainsi que l’utilisation de drones pour assurer une vidéosurveillance aérienne. Toutes les données récoltées sont transmises à un centre de contrôle installé dans la réserve, ainsi qu’à chaque ranger du parc équipé d'une tablette numérique spécifique.

    Toutes les personnes entrant dans la réserve, à commencer par les touristes, sont également contrôlées. Cela passe par un scan des papiers d’identité pour procéder à leur vérification ou bien encore par des « tags » des véhicules pour pourvoir les géolocaliser à tout moment. Grâce à l’ensemble de ce dispositif, en cas d’intrusion, de grillage arraché, de stationnement suspect de véhicule, le personnel du parc est immédiatement prévenu et peut se rendre sur place ou alerter un hélicoptère de la police sud-africaine pour intervenir au plus vite.

    Une technologie de pointe, mais très coÛteuse

    Les résultats sont frappants. Selon Dimension Data, la baisse du nombre de rhinocéros abattus dans la réserve test serait d'environ 96 %. Non seulement la plupart des intrusions ont été bloquées, mais aussi et surtout, le dispositif permettrait de dissuader les braconniers. Reste la question du financement de cet équipement de pointe et de son entretien. Pour ces premiers essais, Dimension Data et Cisco ont mis gratuitement à la disposition de la réserve leur matériel et leur savoir-faire. Mais Olivier Grosjeanne le reconnaît, le dispositif est très coûteux, et d’importants moyens de financement vont devoir être débloqués si l’on veut étendre l’expérience. « Il faut qu’il y ait une prise de conscience collective, analyse-t-il. La participation de différentes organisations est nécessaire pour que l’on puisse appliquer ce système de surveillance à d’autres endroits sur terre et sur mer, et protéger non seulement les rhinocéros mais aussi l’ensemble des espèces animales en danger ».


    Autres articles à lire

  • La survie de l'ours brun des Pyrénées menacée

    Faune sauvageLes associations saisissent les tribunaux afin que l’État agisse enfin pour la survie de l’ours dans les Pyrénées dont le sort n’est toujours pas scellé.

    01 Juin 2015
  • Yuan Meng : le bébé panda de Beauval sera visible en janvier

    Faune sauvageBrigitte Macron, la marraine du panda né au zoo de Beauval en août dernier, a dévoilé le nom de cet animal star qui devrait rester en France trois ans, et fera sa première apparition publique le 13 janvier 2018.

    05 Décembre 2017
  • Le retour en liberté d’une tigresse de Sibérie

    Faune sauvageFilippa, une jeune tigresse a été relâchée dans la nature en Russie, le 29 avril dernier, après avoir suivi un programme de réhabilitation de près de deux ans.

    11 Mai 2017
  • Au Népal, des caméras cachées pour compter les tigres sauvages

    Faune sauvageDes milliers de photographies défilent, toutes prises par des caméras cachées dans la jungle du Népal. Au bout du compte, une certitude réjouissante: la population de tigres de ce pays himalayen a quasiment doublé en une décennie après être passée tout près de l'extinction.

    06 Novembre 2018
  • Hérissons domestiques : une association tire la sonnette d’alarme

    Faune sauvageFace à la mode croissante transformant des hérissons pygmées d’Afrique en animaux de compagnie, la RSPCA (Royal Society for the Prevention of Cruelty to Animals) a publié un communiqué pour rappeler que ces petits mammifères ne sont pas faits pour être domestiqués. En France, les hérissons sont une espèce protégée et il est interdit d’en élever ou d’en posséder.

    11 Septembre 2017
  • Qui décide du sort des animaux ?

    Faune sauvageÀ l’heure où les scientifiques évoquent la sixième extinction de masse des espèces, la protection de la faune sauvage semble plus que jamais une urgence, dépendante de la responsabilité humaine. Mais entre la souveraineté des États et les réglementations internationales, la protection des espèces se révèle complexe à assurer. Reste le rôle des ONG, des scientifiques et de la société civile, déterminant pour la survie de millions d’animaux.

    27 Octobre 2017
  • Los Angeles : un selfie avec un jaguar tourne mal

    Faune sauvageUn jaguar ayant attaqué une femme qui avait franchi une barrière pour prendre un selfie avec l'animal ne sera pas euthanasié, a assuré le zoo dans lequel l'incident s'est produit ce week-end.

    12 Mars 2019
  • Les dugongs de Nouvelle-Calédonie en danger de disparition

    Faune sauvageSelon le WWF, le dugong (un mammifère marin herbivore) est menacé d’extinction à cause du braconnage en Nouvelle-Calédonie.

    20 Juin 2017
  • Disparition de Bertha, la plus vieille des hippopotames

    Faune sauvageUne hippopotame du zoo de Manille est morte le 7 juillet de vieillesse à l’âge de 65 ans, après avoir largement dépassé l’espérance de vie de ces mammifères. Il s’agissait vraisemblablement de la doyenne des hippopotames vivant en captivité.

    12 Juillet 2017
  • Face au tollé, Donald Trump suspend sa décision

    Faune sauvageLa décision du président américain de ré autoriser l’importation de trophées de chasse d’éléphants en provenance d’Afrique a mobilisé les associations de protection animales aux Etats-Unis et partout dans le monde, incitant Donald Trump à faire volte-face.

    20 Novembre 2017
  • Fritz, l’ourson de Berlin, n’a pas survécu

    Faune sauvageLe jeune ours polaire né il y a quatre mois dans le Tierpark de Berlin a succombé à une hépatite, a annoncé le zoo avec tristesse.

    08 Mars 2017
  • Trois bébés rhinocéros de Java ont été filmés dans un parc national

    Faune sauvageTrois bébés rhinocéros de Java ont été filmés dans un parc national en Indonésie. Une bonne nouvelle pour cette espèce de pachyderme la plus rare au monde et menacée d'extinction.

    09 Septembre 2015
  • Trump choque en autorisant l'importation de trophées d'éléphants

    Faune sauvageLes États-Unis autorisent à nouveau les chasseurs américains à importer des trophées d'éléphants tués au Zimbabwe et en Zambie, alors que les pachydermes sont toujours classés parmi les espèces les plus menacées au monde.

    17 Novembre 2017
  • Un bison sauvage abattu en Allemagne

    Faune sauvageAucun bison sauvage en liberté n’avait été aperçu en Allemagne depuis environ 250 ans. L’un d'eux a pourtant récemment réapparu dans le pays, près de la frontière avec la Pologne, avant d’être abattu sur ordre de la police, craignant pour la population. L’association WWF a porté plainte pour cette atteinte à une espèce protégée.

    22 Septembre 2017
  • Y aura-t-il de nouveaux ours dans les Pyrénées en 2018 ?

    Faune sauvageLe gouvernement étudierait un programme de renforcement de la population d’ours dans le Béarn, où la situation du plantigrade est critique. Face à l’urgence, les associations espèrent un lâcher d’au moins deux ourses dès cette année.

    14 Février 2018
  • Deux ourses slovènes emménagent dans les Pyrénées

    Faune sauvageDeux ourses slovènes viennent d’être relâchées dans les Pyrénées occidentales afin de venir renforcer la petite population qui s’y trouve.

    05 Octobre 2018
  • Simba et Lula évacués du zoo de Mossoul

    Faune sauvageSecourus en février par L’ONG Four Paws, le lion Simba et l’ours Lula, les deux derniers pensionnaires du zoo de Mossoul, ville dévastée par les combats, ont pu être évacués vers la Jordanie.

    12 Avril 2017
  • Patagonie chilienne : Le lion des montagnes

    Faune sauvageLe puma est le plus grand des félidés, autrement dit le plus grand des petits félins. Traqué par les bergers de Patagonie ou les cow-boys du Far West, cet agile prédateur, rapide et puissant, a appris à se faire discret. Le déclin de sa population en a même fait une espèce rare…

    15 Novembre 2018
  • Le bœuf musqué, un survivant

    Faune sauvageS’il a côtoyé les mammouths et les tigres à dents de sabre, il est aujourd’hui l’un des rares grands mammifères (avec l’ours polaire) à survivre dans les zones glacées de l’Arctique. Mais le réchauffement qui sévit aujourd’hui sur notre planète pourrait avoir raison de sa résistance.

    18 Juillet 2016
  • Un zoo anglais organise un jeu de tir à la corde avec des lions

    Faune sauvageLe zoo de Dartmoor a beaucoup fait parler de lui suite à la mise en place d’une activité payante consistant à affronter un lion ou un tigre dans un jeu de tir à la corde. Animaux-Online a recueilli l’avis du zoo de Thoiry sur cette activité qui scandalise le monde de la protection animale.

    04 Mars 2019