Chien guide : 8 choses à savoir avant de devenir famille d’accueil


  • Chien guide : 8 choses à savoir avant de devenir famille d’accueilPhoto : Shutterstock
  • Vivre ensemble

    Jusqu'au 24 septembre, la Fédération française des associations des chiens guides d’aveugles (FFAC) organise une semaine de sensibilisation pour faire mieux connaître la cause des personnes déficientes visuelles accompagnées par des chiens spécialement formés. L’occasion de découvrir la mission essentielle des familles d’accueil pour le chien guide.

    D’où viennent les chiots confiés aux familles d’accueil ?

    Il existe trois centres d’élevage en France fédérés au sein de la FFAC. Ils sont situés à Lezoux, dans le Puy-de-Dôme, à Buc, dans les Yvelines et à Angers, dans le Maine-et-Loire. Les éleveurs tiennent compte du comportement de chaque chien, de leur aptitude à être sociables et de leur équilibre émotionnel. Une fois sélectionnés, les chiots sont accueillis par des éducateurs spécialisés, dans les différentes écoles fédérées.

    De quelles races s’agit-il ?

    Trois races sont principalement issues des centres d’élevage : le labrador (à 90 %), le golden retriever et le berger allemand.

    Quel est le rôle des accueillants ?

    En parallèle de leur travail avec les éducateurs, les jeunes chiens ont besoin de passer du temps avec une famille d’accueil pour apprendre à vivre en société. Pendant un an, le chien va ainsi vivre au côté de ses propriétaires temporaires, qui ont la charge de lui apprendre la propreté, les ordres simples et à évoluer dans les lieux publics. En aucun cas la famille d’accueil ne doit apprendre au chien à devenir un chien guide. C’est l’éducateur qui apprend à l’animal son « métier ».

    Faut-il obligatoirement être une famille pour accueillir un chien ?

    Le terme de famille d’accueil est trompeur. Une personne seule, un couple avec ou sans enfant, des retraités… les profils des familles d’accueil sont très variés. Le principal pour accueillir un futur chien guide est, bien sûr, d’aimer les animaux, d’être disponible et de vouloir s’engager pour les personnes déficientes visuelles. « Une famille d’accueil peut être une seule personne, à partir du moment où elle est active, sort et garde le chien avec elle pour le sociabiliser. Il faut être disponible, c’est-à-dire pourvoir emmener son chien partout », détaille Thérèse Lefevre, famille d’accueil depuis 2012.

    Les accueillants sont-ils assistés dans leur mission ?

    Les familles d’accueil sont assistées tout au long de leur mission par les éducateurs des écoles. « Nous sommes présents au côté des familles d’accueil pour former très vite le chien aux grands principes de base de son éducation : aller à sa place, rester seul, marcher en laisse etc. […] c’est un dialogue constant que nous avons avec les familles pour que la pré-éducation du chien soit la meilleure possible […] et que le chien dispose d’une base solide », explique Capucine Gallet, directrice technique d'une école de chiens guides.

    Qui prend en charge les frais relatifs au chien ?

    Les familles d’accueil sont bénévoles, et « tous les frais du chien sont pris en charge par l’école, que ce soit les frais de nourriture, les frais vétérinaires ou tout ce qui est lié à sa santé », souligne Thérèse Lefevre.

    Comment gérer la séparation avec le chien ?

    Après un an passé avec le chien, il est difficile émotionnellement de s’en séparer. Il est donc très important, avant d’entreprendre les démarches pour devenir famille d’accueil, de bien se poser les questions de ses motivations. Pour Thérèse Lefevre, « la motivation pour devenir famille d’accueil, c’est d’avoir envie de se mettre au service des personnes déficientes visuelles. Aujourd’hui, quand je croise un maître de chien guide avec son chien, l’émotion est immense, au point d’en avoir la chair de poule ».

    Quel est l’avenir du chien ?

    Une fois formé, le chien va être confié à un nouveau maître, déficient visuel, pour devenir un véritable compagnon de vie. Les éducateurs sont très attentifs à ce que les couples maître-chien soient adaptés l’un à l’autre. « Faire une demande de chien guide s’inscrit dans une démarche volontaire de la personne déficiente visuelle. Celle-ci doit déposer un dossier étudié par une équipe d’éducateurs, d’instructeurs et de psychologues. Objectifs : déterminer la motivation de la personne et l’attitude de l’entourage familial et professionnel afin de s’assurer que le chien sera bien accepté », indique le FFAC. Si, par la suite, une vraie rencontre se crée, la présence de l’animal transforme la vie  de son nouveau maître. « Jingle, c’est un peu mon ange gardien. S’il y a un danger, elle va le sentir, le voir et elle fera en sorte que je l’évite. C’est incroyable la relation qui se construit avec mon chien guide. Il y a une confiance profonde, presque une amitié. Je compte sur elle, elle peut compter sur moi », témoigne Tony Martin, maître de chien guide.

    Pour aller plus loin : site de la FFAC


    Autres articles à lire

  • Au programme de Pet Revolution : le plaisir de manger pour nos animaux

    Vivre ensemble'Pet Revolution, l'Animal en marche' est un séminaire qui propose de partager les connaissances actuelles sur le bien-être de nos animaux de compagnie. Prévu sur deux jours, dans un amphithéâtre de l’université de Nanterre, il convie vétérinaires, éthologues, éducateurs canins, chercheurs en sciences humaines et philosophes pour débattre de leur place dans notre société. Parmi eux, le Dr Franck Péron animera une intervention intitulée « Le plaisir de bien manger ».

    17 Juillet 2017
  • Les Britanniques inquiets de l’importation de maladies canines

    Vivre ensembleDepuis la fin de la quarantaine prononcée en février 2000, les chats et les chiens de compagnie peuvent entrer librement sur le territoire britannique. La communauté vétérinaire s'inquiète du risque de contamination que ces échanges représentent pour les animaux insulaires.

    22 Avril 2016
  • Au programme de Pet Revolution : comportements répétitifs des animaux

    Vivre ensembleVétérinaire, résidente en médecine du comportement au centre hospitalier universitaire vétérinaire d'Alfort (Chuva) de l’école nationale vétérinaire d’Alfort, Emmanuelle Titeux présentera lors du séminaire Pet Revolution, L’Animal en marche, les 30 octobre et 1er septembre prochains, son travail sur les liens entre les comportements répétitifs des animaux et leur mal-être.

    14 Août 2017
  • Un autocollant pour signaler la présence d’animaux en cas d’incendie

    Vivre ensembleL’initiative vient de Belgique et de Suisse, où des élus et des associations proposent aux propriétaires d’animaux domestiques de coller une étiquette sur leur maison afin d’augmenter les chances de survie de leurs chats, chiens ou NAC en cas d’incendie.

    20 Novembre 2017
  • 5 conseils pour choisir le prénom de son animal

    Vivre ensembleAprès 2016 année du « M », 2017 est officiellement l’année du « N ». Au-delà du principe bien connu « d’une lettre par année », que faut-il savoir pour bien choisir les noms de nos compagnons ? Voici les conseils de nos spécialistes.

    10 Janvier 2017
  • Ouragan Florence : ces animaux sauvés des inondations

    Vivre ensemble[Diaporama] Pompiers, associations et volontaires ont redoublé d’efforts pour porter secours aux animaux piégés par les eaux de l’ouragan Florence (Etats-Unis). Voici le récit, en images, des efforts déployés par les équipes de sauvetage.

    24 Septembre 2018
  • Les enfants et leur chien : une relation positive pour l’avenir

    Vivre ensembleQuand il s’agit d’acquérir un chien, l’influence des enfants serait décisive dans 20 % des cas !

    01 Septembre 2018
  • Les intervenants de Dog Revolution : Antoine Bouvresse

    Vivre ensembleAntoine Bouvresse est vétérinaire comportementaliste. Le week-end des 1er et 2 octobre, il interviendra dans le cadre du séminaire canin « Dog Revolution » (programme et inscriptions ici) consacré à la place du chien dans notre société. Rencontre…

    28 Septembre 2016
  • Doit-on avoir peur des léchouilles de nos animaux ?

    Vivre ensembleUn américain de 48 ans a dû être amputé des quatre membres après avoir contracté une grave infection suite à une léchouille. Ce cas peut faire l'objet de de nombreuses questions sur les bisous de nos animaux.

    22 Août 2018
  • Les intervenants de Dog Revolution : Jocelyne Porcher

    Vivre ensembleJocelyne Porcher est directrice de recherches à l’Institut national de la recherche agronomique (INRA). Le week-end des 1er et 2 octobre, elle interviendra dans le cadre du séminaire canin « Dog Revolution » (programme et inscriptions ici) consacré à la place du chien dans notre société. Rencontre…

    26 Septembre 2016
  • Dans la Syrie en guerre, un improbable refuge pour chats

    Vivre ensembleMohamad Alaa Jalil est surnommé « l'homme aux chats ». Après avoir ouvert un premier centre de soin pour félins dans la province d’Alep, il a été contraint de déménager à Kafr Naha, plus au nord, à cause des bombardements.

    05 Juin 2018
  • Animaux de guerre : les projets d’hommage à Paris

    Vivre ensembleSous l’impulsion de l’association Paris Animaux Zoopolis, des projets de plaques commémoratives sont en cours dans différents arrondissements de la capitale. Une statue à la mémoire des chiens de guerre pourrait également voir le jour.

    19 Juin 2018
  • Les bacheliers planchent sur le rapport homme-animal

    Vivre ensembleLe sujet du bac de français 2018, soumis aux élèves de première des filières S et ES, avait pour thème les hommes face aux animaux. Les élèves ont notamment été amenés à s’interroger sur la cruauté des hommes, et le droit des animaux.

    19 Juin 2018
  • Les intervenants de Dog Revolution : Séverine Belkhir

    Vivre ensembleSéverine Belkhir est éthologue et formatrice. Le week-end des 1er et 2 octobre, elle interviendra dans le cadre du séminaire canin « Dog Revolution » (programme et inscriptions ici) consacré à la place du chien dans notre société. Rencontre…

    14 Septembre 2016
  • On est mieux ensemble

    Vivre ensembleC’est la conviction des Français, possesseurs ou non d’animaux de compagnie, selon un tout récent sondage réalisé par l’Ifop pour la marque d’aliments Purina. 94% des sondés estiment que les animaux contribuent à améliorer leur santé et participent à leur bien-être.

    08 Juin 2016
  • Une bénédiction pour les animaux

    Vivre ensembleLe dimanche 7 octobre, la ville de Comps organise une fête des animaux sur le parvis de son église avec une bénédiction (par un prêtre) pour nos petits protégés en fin d’après-midi.

    06 Octobre 2018
  • Université d'été de l'animal 2017 : Anne-Claire Gagnon

    Vivre ensembleAnne-Claire Gagnon est écrivain, vétérinaire et passionnée de chats. Elle animera une conférence à l’Université d’été « L’Animal et l’homme », les 25 et 26 août prochains, intitulée « Entre espièglerie et sagesse, vivre en bonne intelligence avec les chats ». Rencontre.

    11 Juillet 2017
  • Université d'été de l'animal 2017 : Robin Meier

    Vivre ensembleRobin Meier est un artiste plasticien sonore passionné par la musique, l’informatique et les animaux. Avec lui, les ordinateurs parlent aux moustiques, qui leur répondent. Les 25, 26 et 27 août, il exposera son travail dans le cadre de l’Université d’été de l’animal, un séminaire consacré à l’intelligence animale. Rencontre.

    04 Juillet 2017
  • Entre eux et nous, est-ce l’accord parfait ?

    Vivre ensembleIls vivent à nos côtés depuis fort longtemps. On les aime, ils nous aiment. Enfin, c’est ce qu’on veut bien croire. Sont-ils tout aussi heureux de vivre avec nous que nous le sommes ?

    04 Septembre 2018
  • L'ambition d'une vie meilleure ensemble

    Vivre ensembleLancé il y a un an en Europe, le programme Purina in Society a été l’objet d’un premier bilan à Londres, le 23 novembre. Initié par Nestle Purina PetCare Emena, il fixe 10 engagements pour que la société favorise la présence de l’animal auprès de l’homme. Lors de cette réunion, quatre objectifs ont été au cœur des présentations.

    28 Novembre 2017