L’animal en marche : un séminaire sur les animaux de compagnie

Au programme de Pet Revolution : les clés pour vivre avec son chat


  • Au programme de Pet Revolution : les clés pour vivre avec son chatPhoto : pet-revolution.com
  • Vivre ensemble

    « Pet Revolution, l’Animal en marche » est un séminaire qui propose de partager les connaissances actuelles sur le bien-être de nos animaux de compagnie. Prévu sur deux jours, dans un amphithéâtre de l’université de Nanterre, il convie vétérinaires, éthologues, éducateurs, chercheurs en sciences humaines et philosophes pour débattre de leur place dans notre société. Parmi eux, Daniel Filion animera une intervention intitulée « Solutions aux problèmes chez le chat et comment convaincre le propriétaire de les appliquer ». 

    Aujourd’hui, il y a trois fois plus de chats que de chiens au niveau mondial, et pourtant, les connaissances générales en matière de chats sont assez pauvres. C’est l’une des raisons pour lesquelles Daniel Filion a créé en 2007 Éduchateur, la plus grande firme de consultation en comportement félin. « Les gens prennent souvent un chat car ils pensent qu’il ne fera pas trop de problèmes et qu’ils n’auront pas trop à s’en occuper. C’est pour cela que lorsqu’un problème survient, les propriétaires se sentent souvent démunis et ne savent pas comment réagir », explique Daniel. Or, là où il y a un problème, il y a une solution, et surtout une façon de convaincre le propriétaire de l’appliquer.  

    La méthode Éduchateur

    Avec Éduchateur, Daniel a inventé l’« art » d’expliquer et de faire accepter les solutions proposées face aux problèmes comportementaux du chat. Ce contact permanent avec le public (plus de 500 consultations assurées chaque année) permet aux consultants d’élaborer des techniques afin de faire comprendre aux gens l’attitude à adopter. « Par exemple, nous intervenons souvent dans des cas où les chats font leurs besoins hors de leur litière. Ce que nous conseillons en premier lieu est de déplacer la litière à l’endroit où le chat fait ses besoins, mais si cela implique de poser la litière juste devant le canapé, les propriétaires exprimeront souvent un refus. Il faut dans ce cas là trouver une alternative afin de régler le problème », indique Daniel. C’est d’ailleurs là l’une des particularités de la méthode : trouver des solutions adaptées aux situations, mais aussi des alternatives pour laisser au propriétaire une certaine liberté.

    Une erreur commune remarquée par les consultants est la transposition des conseils comportementaux canins au chat, alors que ce sont des animaux complètement différents : le chat, au contraire du chien, est solitaire, peu résilient et difficile à motiver, ce qui fait que les propriétaires perdent rapidement patience et deviennent punitifs. « Les propriétaires réagissent fréquemment par des punitions, car elles leur donnent une illusion de contrôle. Cependant, punir un chat est inefficace. Tout ce que le chat fait doit lui apporter quelque-chose, et comme la punition ne lui apporte rien, il ne comprendra pas », explique Daniel. « Par exemple, beaucoup de gens utilisent des vaporisateurs d’eau pour faire descendre leur chat de leur lit, et affirment que cela fonctionne. Oui, sur le moment, mais le chat reviendra sur le lit à un moment où vous ne serez pas là, car c’est de vous qu’il aura peur, pas de monter sur le lit ». 

    Un contact parfois difficile avec le public

    Il peut parfois arriver que les propriétaires puissent mal accueillir les solutions données par les éducateurs, et prendre ces conseils comme un critique personnelle de leur façon d’éduquer leur chat. « Il faut toujours éviter de froisser l’interlocuteur, et il faut procéder par étapes, affirme Daniel. La méthode Éduchateur a pour ce faire été conçue pour être progressive et didactique : on expose d’abord le comportement du chat tout en expliquant les raisons de ce comportement, puis on trouve les solutions au problème et on explique pourquoi et comment elles peuvent fonctionner ». Et ça marche ! « Par exemple, lorsqu’on dit qu’il faut avoir une litière de plus que le nombre de chats dans une maison (pour une question de territoire), les gens nous prennent d’emblée pour des extrémistes. Mais après leur avoir exposé et expliqué clairement cette suggestion, les gens comprennent, et trouvent la démarche logique ».

    Des problèmes récurrents

    Il y a trois problèmes très communs dans le comportement du chat. Le premier concerne les chats faisant leurs besoins hors de leur litière, qui représente « 60% à 70% des appels reçus chez Éduchateur », c’est à dire la première cause de consultation.

    Il y a également le problème des agressions, envers l’humain mais aussi entre chats, qui se règle plutôt bien.

    « Enfin, ajoute Daniel, les miaulements au milieu de la nuit sont un problème très fréquent. Pourtant, les gens pensent que ce n’est pas grave et ne pensent pas à demander de l’aide, alors que le taux de réussite dans ces situations atteint les 99%. La réaction des gens face à des miaulements intempestifs la nuit est souvent de réprimander le chat, or cela encourage voire aggrave la situation : le chat demande de l’attention et il en obtient. Pour régler ce genre de problèmes, nous passons notamment par l’humour en mettant en situation les propriétaires. J’ai d’ailleurs la réputation au Québec d’imiter parfaitement les miaulements d’un chat en pleine nuit ! ».

    Il y a d’ailleurs sur le site internet de la firme une page de « chroniques solutions », qui permettent à plus de 75% des maîtres de résoudre le problème de leur chat sans consultation.

    Une véritable collaboration avec les vétérinaires

    Daniel donne donc des conseils aux particuliers, mais aussi aux professionnels comme les toiletteurs, et forment des vétérinaires en comportement félin. Éduchateur est en effet référé par plus de 150 cliniques vétérinaires, et leurs formations sont accréditées par deux des plus grandes associations professionnelles vétérinaires et de techniciens en santé animale au Canada.

    « La raison d’une si belle collaboration entre les vétérinaires et nous résulte de la mise en place d’une frontière entre le côté médical, laissé aux vétérinaires, et le côté comportemental, dont nous nous occupons. Le premier réflexe de nos consultants est d’ailleurs de conseiller systématiquement à nos clients d’aller en premier lieu voir un vétérinaire, afin d’éliminer la possibilité d’un problème médical, puis de faire appel à nos services s’il s’agit véritablement d’un problème comportemental ».

    Daniel Filion animera une intervention pleine d’humour le 1er octobre dans le cadre du séminaire Pet Revolution, l’Animal en marche

     

    Daniel Filion 

    Daniel Filion est éducateur spécialisé dans le comportement félin. Après s’être rendu compte que beaucoup de propriétaires abandonnaient ou euthanasiaient leur chat pour un simple problème de « pipi sur le tapis », il a créé il y a dix ans Éduchateur, la plus grande firme de consultation en comportement félin (25 consultants au Canada et 5 en France). Éduchateur participe également à des programmes bénévoles d’aide aux refuges, et organise des conférences grand public et des stages de formation. Daniel Filion est co-animateur à l’émission « Animo » de la télévision nationale de Radio-Canada, et est l’auteur du livre Mon chat chez le psy : Tome 2.