Le magazine

Article

Vidéo

Adoption

Service

races

Nicolas Hulot veut mettre fin au braconnage de l’ortolan

  • 685 vues

  • Nicolas Hulot veut mettre fin au braconnage de l’ortolanPhoto : Shutterstock
  • Protection

    Le ministre de la Transition écologique et solidaire a demandé au préfet des Landes de renforcer la lutte contre le braconnage du passereau, encore chassé dans le département malgré les interdictions. La mesure est saluée par la LPO, qui rappelle cependant que les pinsons sont aussi victimes de chasses illégales.

    Officiellement interdite depuis 1999, la chasse à l’ortolan perdure dans le département des Landes, en France. Une irrégularité à laquelle entend mettre fin le ministre de la Transition écologique et solidaire, Nicolas Hulot. Dans un communiqué publié le 8 août, le ministre a déclaré avoir demandé au préfet des Landes de « renforcer toutes les mesures de surveillance, de contrôle et de verbalisation, tant à l’égard des braconniers que des intermédiaires qui se livreraient à un trafic, et de n’accorder, comme l’an dernier, aucune tolérance aux pratiquants. »

    Le Code de l’environnement interdit la chasse de l’oiseau migrateur, classé comme espèce en danger sur la liste rouge de L’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN). Selon l’ONG BirdLife, près de 30 000 bruants ortolans seraient pourtant tués en France, principalement dans les Landes, où la chasse à cet oiseau est revendiquée en tant que « tradition » par certains chasseurs.

    Rappel à l’ordre de l’Union européenne

    À la fin de l’été, entre mi-août et mi-septembre, l’activité de braconnage risque de reprendre, au moment où les ortolans quittent la France pour rejoindre le Proche-Orient et l’Afrique et y passer l’hiver. En cette période, la Ligue pour la protection des oiseaux (LPO) dépêche des équipes dans les Landes pour identifier et poursuivre les braconniers. Avec l’aide des contrôles renforcés de la police de la nature (ONCFS), plusieurs chasseurs ont pu être identifiés, donnant lieu à deux procès devant les tribunaux correctionnels de Dax et de Mont-de-Marsan. 11 chasseurs poursuivis pour la capture d’ortolans et de pinsons, ont été condamnés, fin 2016, à des amendes et à des retraits provisoires de permis de chasse.

    Outre les rappels à l’ordre de la justice française, la Cour de justice de l’Union européenne menace la France de sanctions qui pourraient conduire à une amende de plusieurs dizaines de millions d’euros pour non-respect des dispositions visant à protéger le bruant ortolan, espèce faisant l’objet d’une protection stricte par une directive européenne de 2009.

    Près de 200 000 pinsons également victimes du braconnage

    « La préservation de la biodiversité est essentielle à l’avenir de notre humanité. […] Il ne s’agit pas seulement de ralentir la destruction des écosystèmes et des espèces mais, au-delà, de restaurer la nature, car c’est le socle sur lequel reposent notre culture, notre économie et l’ensemble de notre société. Nous ne réussirons ce défi que si nous commençons par faire respecter les règles que nous nous sommes fixées. La pratique du braconnage des ortolans est illégale, elle doit cesser », a déclaré Nicolas Hulot dans le communiqué.

    La LPO salue ces déclarations mais rappelle cependant que les menaces de braconnage dans les Landes ne pèsent pas uniquement sur les bruants ortolans. Les pinsons du Nord et les pinsons des arbres, espèces protégées depuis 1976, sont également piégés pour être consommés. Près de 200 000 pinsons seraient tués chaque année en France selon les estimations de BirdLife. 


    Autres articles à lire

  • Delphinarium : interdiction de la reproduction en captivité confirmée

    02/08/2017

    Le Conseil d'Etat a confirmé l'interdiction de la reproduction des dauphins et des orques en captivité, une disposition d'un arrêté interministériel de mai contesté par trois parcs marins, dont le Marineland d'Antibes.

    Protection
  • Cirques : la Roumanie interdit les animaux sauvages

    13/06/2017

    La Roumanie rejoint la liste d’une quinzaine de pays européens, dont la France ne fait pas partie, ayant interdit la présence des animaux sauvages dans les cirques.

    Protection
  • Les tigres évacués du temple bouddhiste

    30/05/2016

    Ils étaient l’attraction touristique de Wat Pha Luang Ta Bua, un temple bouddhiste situé en Thaïlande. Après des années de controverse, les moines du ''temple aux tigres'' ont accepté de laisser partir les félins qui faisaient leur fortune.

    Protection
  • Onze éléphants quittent la piste aux étoiles aux États-Unis

    03/05/2016

    Aux États-Unis, les onze éléphantes asiatiques du cirque Ringling Bros. and Barnum & Bailey prennent leur retraite anticipée de plusieurs mois au Center for Eléphant Conservation, en Floride. Les défenseurs de la cause animale américains s’en réjouissent et espèrent la fin de l’utilisation des animaux sauvages sous les chapiteaux, comme en France.

    Protection
  • Les avocats au chevet de l’animal

    24/11/2017

    Maître Desvallon, avocate au Barreau de Paris, a créé un groupe réunissant vingt avocats du Barreau de Paris pour travailler à la création d’un statut juridique propre à l’animal, inexistant aujourd’hui.

    Protection
  • Disparition : Rob Stewart, grand défenseur des requins

    06/02/2017

    Le cinéaste canadien de 37 ans, grand défenseur de la cause des requins, est mort le 31 janvier suite à un accident de plongée alors qu’il était en train de tourner un nouveau documentaire.

    Protection
  • La chasse à courre des renards reste interdite en Grande-Bretagne :

    05/07/2017

    Le gouvernement britannique maintient la réglementation interdisant la chasse à courre du renard, alors que la première ministre conservatrice Theresa May avait promis de revenir sur cette loi.

    Protection
  • « Les expérimentations animales n’ont plus lieu d’être »

    24/04/2017

    La Journée mondiale des animaux dans les laboratoires, ce 24 avril, est l’occasion pour de nombreuses associations de dénoncer les tests sur les animaux et de rappeler que des méthodes efficaces de substitution existent et sont à développer.

    Protection